Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

MATHEWS, Aidan

 

[IRLANDE] (Dublin, 1956). Aidan [Carl] Mathews. Après des études chez les jésuites, à Gonzaga College, à Trinity College, à Dublin puis à Stanford University, en Californie (où il a suivi les cours de René Girard), il devient producteur à la radio-télévision irlandaise (RTÉ). Auteur de poèmes (Windfalls, 1977 ; Minding Ruth, 1983), de pièces radiophoniques et de pièces pour le théâtre (The Diamond Body ; Exit/ Entrance, 1990) et d’adaptations de Sophocle et de Lorca, il a publié des recueils de nouvelles (Drôles de sensations, 1988 ; Lipstick on the Host, 1992) et des romans (Du Muesli à Minuit, 1990 ; Acording to the Small Hours, 1998).

 

ANTHOLOGIES/REVUE

 

* Aidan Mathews, « Le séminariste », nouvelle extraite du recueil Adventures in a Bathyscope, 1988), traduite de l'anglais par Julie Adam et Louis Jolicœur, dans Nouvelles d’Irlande (Québec, L’Instant même, 1997).

* La même nouvelle, traduite de l’anglais par Edith Soonckindt-Bielok, sous le titre « Scolastique », dans le recueil Drôles de sensation (Paris, Rivages, 1996).

* « Dans le noir » (In the Dark), nouvelle extraite du recueil Adventures in a Bathyscope (1988), traduite de l’anglais par Jean-Pierre Kremer, dans Trésor de la nouvelle de la littérature irlandaise, tome 2 (Paris, Les Belles Lettres, 2002).

* La même nouvelle, traduite de l’anglais par Marc Le Boucher, dans Anthologie de nouvelles irlandaises contemporaines (Paris, Rive droite, 2003.

 

LIVRES (Traductions)

[FICHE LIVRE]Drôles de sensations (Adventures in a Bathyscope, 1988), nouvelles, traduites de l’anglais par Edith Soonckindt-Bielok. [Paris], Éditions Rivages, « Littérature étrangère », 1996, 192 pages, épuisé.

 

[FICHE LIVRE]Du muesli à minuit (Muesli at Midnight, 1990), roman, traduit de l’anglais par Edith Soonckindt-Bielok. [Paris], Éditions Rivages, « Littérature étrangère », 1991, 296 pages, épuisé.

 

[FICHE LIVRE]Du rouge à lèvres sur l’hostie, suivi de Les Rails, nouvelles, extrait du recueil Lipstick on the Host (1992), traduit de l’anglais par Edith Soonckindt-Bielok. [Paris], Éditions Calmann-Lévy / Maren Sell, « Petite bibliothèque européenne du XXe siècle », 1996, 160 pages, épuisé.

 

[FICHE LIVRE]Le Chapeau de Victor Noir (The Hat of Victor Noir, 1997), roman, traduit de l’anglais par Catherine Hamard Largillier. [Paris], Éditions Denoël, 2009, 380 pages.

Philip Kovacks, un universitaire britannique installé à Paris, mène une vie recluse, sans saveur. Son divorce l’a laissé seul face à lui-même, replié sur ses obsessions intellectuelles. Un soir, en rentrant chez lui, Kovacks croit percevoir un étrange parfum flotter dans son appartement. Rien de bien inquiétant jusqu’à ce qu’il découvre que sa vieille machine à écrire a disparu, qu’on a fait opposition sur sa carte de crédit et que son permis de séjour vient d’être suspendu. Démuni, incapable de prouver son identité, Kovacks voit sa vie tourner brutalement au cauchemar. Mais c’est sans compter sur l’arrivée impromptue d’un étonnant messager, Babalu, immigré brésilien habitué du Père-Lachaise où il s’ingénie à récupérer les mots doux glissés par les femmes dans le chapeau du célébrissime Victor Noir, sur sa tombe. Babalu débarque dans la vie en miettes du pauvre Philip avec rien de moins qu’un message d’amour à lui délivrer, une lettre tapée... sur sa vieille machine à écrire portée disparue. Envoûtant, subtilement hédoniste, ce roman est une ode à la Ville Lumière et à sa faune hétéroclite, autant qu’à sa réputation de haut lieu de l’amour et du hasard. (Présentation de léditeur)t-s-? 1?I??G:p> 

 

Connal, ou Les Milésiens (The Milesian Chief, 1812), roman, traduit de l’anglais par la comtesse de Molé. [Paris], Mame et Delaunay-Vallée, 1828, 4 vols, épuisé.

 

Bertram, ou Le Château de Saint-Aldobrand (Bertram, or The Castle of St Aldobrand, 1816), tragédie en cinq actes, traduite librement de l’anglais par le baron Taylor et Charles Nodier. [Paris], Gide et Ladvocat, 1821, XI-178 pages, épuisé (les deux traducteurs ont donné l’année suivante, une version plus libre intitulée Bertram, ou Le Pirate, jouée le 26 novembre 1822 et publiée chez Quoy).

* Rééditions :

Bertram, ou Le Château de Saint-Aldobrand, précédé de « Maturin et les romantiques français » par Marcel A. Ruff. [Paris], Éditions José Corti, 1956, 160 pages, épuisé (Marcel A. Ruff a également rédigé les notes, en y insérant les passages de la pièce omis à la représentation)

Bertram, ou Le Chateau de St.-Aldobrand, tragédie en cinq actes. University of Michigan Library (reprint), 2009, 208 pages.

Bertram, ou Le Chateau de St.-Aldobrand, tragédie en cinq actes Charles Nodier (Auteur), Charles Robert Maturin (Auteur), Isidore-Justin-Sverin Taylor (Auteur) Editeur : Nabu Press, 2010, 200 pages.

* Nouvelles éditions :

Bertram, édition bilingue. [Paris], Lance, Librairie pour les langues étrangères, 1832, 107 pages, épuisé.

Bertram, traduit de l’anglais par Michel de M’Uzan, dans Théâtre populaire, n°9, septembre-octobre1954, épuisé.

 

Eva, ou Amour et religion (Woman, or Pour et Contre, 1818), roman, traduit de l’anglais par Mme.... [Paris], J. G. Dentu, 1818, 4 vols, épuisé.

* Nouvelle édition sous le titre :

Les Femmes, ou Rien de trop, traduit de l’anglais par Mme Elizabeth de Bon. [Paris], Grandin, 1820, 3 vols, épuisé. Et que le vaste monde poursuive sa course folle. [Paris], Éditions 10-18, « 10-18. Domaine étranger », 2010.

 

Dans le New York des années 1970, un roman polyphonique aux subtiles résonances contemporaines, une œuvre vertigineuse. 7 août 1974. Sur un câble tendu entre les Twin Towers s’élance un funambule. Un événement extraordinaire dans la vie de personnes ordinaires. Corrigan, un prêtre irlandais, cherche Dieu au milieu des prostituées, des vieux, des miséreux du Bronx ; dans un luxueux appartement de Park Avenue, des mères de soldats disparus au Vietnam se réunissent pour partager leur douleur et découvrent qu’il y a entre elles des barrières que la mort même ne peut surmonter ; dans une prison new-yorkaise, Tillie, une prostituée épuisée, crie son désespoir de n’avoir su protéger sa fille et ses petits-enfants... Une ronde de personnages dont les voix s’entremêlent pour restituer toute l’effervescence d’une époque. Porté par la grâce de l’écriture de Colum McCann, un roman vibrant, poignant, l’histoire d’un monde qui n’en finit pas de se relever. (Présentation de léditeur)

 

FILMOGRAPHIE : Fishing the Sloe Black River (Irlande, 1996), scénario de Colum McCann d’après sa nouvelle [1994], réal. Brandon Bourke – Beautiful Kid (2003), scénario et mise en scène de Colum McCann, avec Tomm Bauer, Dan Brennan, John Carty.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Huysmans et les écrivains "fin-de-siècle"

    On désigne par l’expression “fin de siècle” des mouvements culturels et artistiques français comme le symbolisme, le décadentisme ou encore l’Art nouveau émergeant à la fin du XIXe siècle. Ce que l’on peut nommer comme un esprit ou une sensibilité commune fait souvent référence aux marqueurs culturels qui ont été reconnus comme prégnants au début des années 1880 et 1890, notamment l’ennui, le cynisme, un sentiment de finitude et une forme de mélancolie engendrées par les angoisses lié au progrès technique.

    30 novembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook