Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

McGUINNESS, Frank

 

[IRLANDE] (Buncrana, comté du Donegal, 1956). Après ses études (Cardonagh College ; University College, Dublin), enseigne la linguistique et le théâtre dans plusieurs universitées irlandaises. Auteur de nouvelles et de poèmes (Booterstown, 1994), il a écrit nombreuses pièces pour le théâtre (The Factory Girls, 1982 ; Borderlands, 1984 ; Regarde les fils de l’Ulster marchant vers la Somme, 1985 ; The Gatherers, 1985 ; Innocence. The Life and Death of Michelangelo Merchisi, Carravagio, 1986 ; Friends, revu sous le titre Carthaginians, 1988 ; Baglady, 1988 ; Times in It, 1988, [qui réunit trois textes : Feed the Money and Keep them Coming, Flesh and Blood et Brides of Ladybag] ; Mary and Lizzie, 1989 ; The Breadman, 1990 ; Quelqu’un pour veiller sur moi, 1992 ; Bird Sanctuary, 1993 ; Les Ruines du temps, 1997 ; Dolly West’s Kitchen, 1997). Il a également travaillé pour la télévision (Scout, 1987 ; The Hen House, 1989 ; Rebellion) et donné de nouvelles adaptations d’auteurs du répertoire (Sophocle, Tchekhov, Ibsen, Lorca, Brecht).

 

ANTHOLOGIES / REVUES

* Extrait de la pièce Quelqu’un pour veiller sur moi (1992), traduit de l’anglais par Isabelle Famchon, dans Les Cahiers de la Maison Antoine Vitez, n°2, 1996.

* Extrait de la pièce Regarde les fils de l’Ulster marchant vers la Somme (1985), traduit de l’anglais et présenté par Alexandra Poulain et Joseph Long, dans Anthologie du théâtre irlandais d’Oscar Wilde à nos jours (Presses universitaires de Caen, 1998).

* Tapuscrit : Baglady (1988), traduit de l’anglais par Joseph Long.

 

LIVRES (Traductions)

[FICHE LIVRE]Regarde les fils de l’Ulster marchant vers la Somme (Observe the Sons of Ulster Marching Towards the Somme, 1985), théâtre, traduit de l’anglais et présenté par Alexandra Poulain et Joseph Long. [Paris], L’Avant-Scène Théâtre, n°989, 1996, 88 pages, illus.

 

[FICHE LIVRE]Quelqu’un pour veiller sur moi (Someone Who’ll Watch Over Me, 1992), théâtre, traduit de l’anglais par Isabelle Famchon. [Paris], Éditions Théâtrales, « Répertoire contemporain » / S.A.C.D, 1996, 96 pages.

Une suite de variations sur le thème du courage humain face à l’absolu de la peur et sur la solidarité. Elle est surtout, selon les termes de l’auteur, « une pièce sur l’amour ». Amour entre des hommes. Amour pour leurs femmes, tendrement et vigoureusement chanté. Sur un fond d’horreur, une pièce souvent drôle et en tout cas revigorante. (Présentation de léditeur)

 

[FICHE LIVRE]Les Ruines du temps (Mutability, 1997), théâtre, traduit de l’anglais par Isabelle Famchon. [Belfort], Éditions Circé, « Théâtre », n°13, 1999, 128 pages.

Pièce située en Irlande du XVIe siècle. Les ruines du temps explore cette zone où le mythe rencontre et transforme la réalité et où la brutalité de la vie est transmuée en espoir par le hasard qui fait se rencontrer un poète, Spenser –, auteur de La Reine des fées et de A View of the State of Irefand, document fondateur de la culture coloniale anglaise – et un comédien de fortune qui deviendra Shakespeare. (Présentation de léditeur)

 

FILMOGRAPHIE : The Messiah XXI (Irlande/Grande-Bretagne, 2000), scénario original de Frank McGuiness, réal. William Cosel.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Huysmans et les écrivains "fin-de-siècle"

    On désigne par l’expression “fin de siècle” des mouvements culturels et artistiques français comme le symbolisme, le décadentisme ou encore l’Art nouveau émergeant à la fin du XIXe siècle. Ce que l’on peut nommer comme un esprit ou une sensibilité commune fait souvent référence aux marqueurs culturels qui ont été reconnus comme prégnants au début des années 1880 et 1890, notamment l’ennui, le cynisme, un sentiment de finitude et une forme de mélancolie engendrées par les angoisses lié au progrès technique.

    30 novembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook