Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

McDERMOTT, Alice

 

(Brooklyn, New York, États-Unis, 1954). Romancière, nouvelliste et scénariste irlando-américaine.


LIVRES (Traductions)

Ce soir-là (That Night, 1987), roman, traduit de l’anglais par Marianne Véron. [Paris], Éditions Flammarion, « Rue Racine », 1987, 1992, 216 pages, épuisé.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]Ce soir-là. [Paris], Éditions J’ai lu, « J’ai lu. Roman », 1997, 1999, 250 pages, épuisé.

Une soirée d’été dans une banlieue américaine au début des années 60. Les pères bricolent. Les mères papotent. Les enfants jouent. Soudain, dans la douceur de l’air, le cri terrible et déchirant d’un garçon fou d’amour. De voitures qui, depuis de longues minutes, tournent autour du quartier, déboulent des adolescents blousons de cuir, cheveux longs, chaînes à la main. Ils viennent exiger qu’on rende à Rick, leur copain, la fille qu’il aime, Sheryl, sans laquelle il ne peut pas vivre. Violence affamée de la jeunesse opposée à la routine complaisante de parents qui ont oublié ce que c’est qu’aimer. Une voix neuve, forte et lyrique fait ici voler en éclats l’anecdote pour raconter une grande, une triste histoire d’amour. (Présentation de léditeur)


[FICHE LIVRE] La Visite à Brooklyn (At Weddings and Wakes, 1992), roman, traduit de l’anglais par Marie-Odile Fortier-Masek. [Paris], Éditions Quai Voltaire, 2006, 256 pages.

Deux fois par semaine, Lucy quitte sa maison de Long Island. Avec ses trois enfants, elle se rend en bus à Brooklyn dans l’appartement où elle a grandi. Là vivent ses trois sœurs. La première anéantie, la deuxième faisant mine de tout organiser, la troisième simplement aimante. Là, aussi, il y a « Momma ». Momma qui a jadis abandonné l’Irlande et la ferme, qui a assumé le décès de sa propre sœur, en a élevé les quatre filles, épousé le mari, et mis elle-même au monde un fils. Ces visites à Brooklyn, ce sont des après-midi sans fin aux rituels immuables, le repas lourd, l’heure du cocktail, les disputes, les larmes, les portes qui claquent. Tout cela vu à travers le regard des trois enfants de Lucy. Heureusement, il y a aussi les vacances, deux semaines par an dans une location au bord de mer. Et puis cette magnifique histoire d’amour pour May, l’une des sœurs, ancienne religieuse, qui va épouser le facteur. Quelque chose comme le bonheur avant que n’advienne le drame... (Présentation de léditeur)


[FICHE LIVRE]Charming Billy (Charming Billy, 1998), roman, traduit de l’anglais par Marie-Odile Fortier-Masek. [Paris], Éditions Quai Voltaire, 1999, 294 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]Charming Billy. [Paris], Éditions 10-18, « 10-18. Domaine étranger », n°3298, 2001, 294 pages.

« Tout le monde laimait. Si vous laviez connu, vous aussi vous lauriez aimé. »

Après l’enterrement de Billy Lynch, ses amis et sa famille se réunissent dans un bar du Bronx pour évoquer les bons moments passés ensemble. Ils redécouvrent le plaisir de boire un verre alors que l’alcool était devenue un vrai problème dans la vie de Billy. Sa veuve, Maeve, est là. Elle a toujours veillé sur Billy et chacun admire son courage. Mais personne ne peut évoquer Billy sans penser à cette jeune Irlandaise. Car un été, à Long Island, il y a si longtemps, il est tombé éperdument amoureux de la jeune Eva. Il voulait l’épouser, elle est retournée en Irlande. Malgré sa promesse, elle n’est jamais revenue. Dennis, le cousin de Billy, n’a pas osé avouer la vérité. Il a préféré lui dire qu’elle était morte d’une pneumonie. Ce sera à la fille de Dennis de découvrir cette vérité et de révéler à chacun combien cet amour perdu les a tous liés au-delà de ce qu’ils pouvaient même imaginer. (Présentation de léditeur)


[FICHE LIVRE] L’Arbre à sucettes (Child of my Heart, 2002), roman, traduit de l’anglais par Marie-Odile Fortier-Masek. [Paris], Éditions Quai Voltaire, 2003, 240 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE] L’Arbre à sucettes. [Paris], Éditions Gallimard, « Folio », 2005, 300 pages.

« Cet été-là, jeus à moccuper de quatre chiens, de trois chats, des enfants Moran, de Daisy, ma cousine âgée de huit ans, et de Flora, la toute petite fille dun artiste du coin. Sans oublier, pendant quelque temps, une portée de trois lapins sauvages, abandonnés sous notre escalier de service... Mouillés et aveugles, ils se pelotonnaient en une espèce de boule grise. Ils étaient si petits quil était difficile de savoir si leur corps bougeait au rythme de leur cœur ou de leur respiration. Cela se passait à la fin du mois daoût. »

Bien des années plus tard, Theresa évoque l’été de ses quinze ans, été durant lequel elle est devenue la baby-sitter attitrée de ce quartier cossu de Long Island. D’une rare beauté, « une jeune Elizabeth Taylor », elle vit cette période un peu floue entre l’enfance et l’adolescence, où les travers des adultes apparaissent au grand jour, et où l’on découvre l’amour et la mort. Un roman d’apprentissage qui décrit, par petites touches subtiles, pleines de tact, ce difficile passage de l’adolescence. (Présentation de léditeur)


[FICHE LIVRE] Ce qui demeure (After This, 2006), roman, traduit de l’anglais par Anouk Neuhoff. [Paris], Éditions Quai Voltaire, 2007, 344 pages.

Alice McDermott retrace dans ce roman quarante ans de la vie d’une famille irlando-américaine partagée entre son respect des traditions et l’influence irrésistible de la modernité : la rencontre de John et Mary au comptoir d’un restaurant du New York de l’après guerre, en passant par la tyrannie insidieuse de leur fils Michael sur son aîné Jacob, une collecte de fonds pour la rénovation de l’église locale, la naissance mouvementée de Clare, la visite de l’Exposition universelle du Bronx, l’avortement en catimini de la fille des voisins, ou le départ à la guerre du Vietnam. Autant de scènes comme des zooms imprégnés de ce sentiment de nostalgie et de tristesse synonyme, pour l’auteur, de résistance. (Présentation de léditeur)


FILMOGRAPHIE : That Night / One Hot Summer : Une passion d’été (États-Unis, 1992), d’après le roman homonyme [1987], réal. Craig Bolotin, avec C. Thomas Howell, Juliette Lewis, Helen Shaver.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >