Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

McDONAGH, Martin

 

[IRLANDE] (Londres, 1970). Né de parents irlandais. Auteur dramatique (The Cripple of Inishmaan, 1996 ; The Leenane Trilogy, 1997, qui comprend The Lonesome West, The Beauty Queen of Leenane et A Skull in Connemara).

 

LIVRES (Traductions)

[FICHE LIVRE]L’Ouest solitaire (The Lonesome West, 1997), théâtre, traduit de l’anglais et adapté par Bernard Bloch. [Arles], Éditions Actes Sud-Papiers, 2002, 80 pages.

Création du 23 au 26 juillet 2002 au Cloître des carmes, dans le cadre du Festival d’Avignon, puis reprise à Paris et en tournée à partir de janvier 2003, dans une mise en scène de Bernard Bloch. Dans l’environnement moral et archaïque de l’Ouest irlandais, cette pièce raconte la haine féroce qu’éprouvent deux frères l’un pour l’autre. Une haine infantile qui leur empoisonne l’existence, tout en étant pour eux une raison de vivre. (Présentation de léditeur)

 

[FICHE LIVRE] La Reine de beauté de Leenane (The Beauty Queen of Leenane, 1997), théâtre, traduit de l’anglais et adapté par Gildas Bourdet. [Paris], L’Avant-Scène Théâtre, n°1135, 2003, 128 pages, illus.

Maureen Nolan est restée célibataire, elle a quarante ans. Elle s’occupe de sa vieille mère, Mag, presque impotente. Elle pourrait encore épouser Pato Dooley, un homme de son âge qui rêve de quitter avec elle le village de ce comté de Galway, en Irlande, pour s’installer aux États-Unis. Mais Mag va faire échouer ses projets. Maureen supportera-t-elle cette nouvelle ruse de sa mère pour la garder près d’elle ? (Présentation de léditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Victor Segalen

    Lorsqu’il meurt le 21 Mai 1919 dans la forêt de Huelgoat, Victor Segalen n'a publié que trois livres de son vivant, “Stèles”, “Peintures” et “Les Immémoriaux". Depuis cette date, après une période d’oubli relatif, sa renommée n'a cessé de grandir, s’élargissant au-delà d’un cercle de fidèles lecteurs, faisant de Segalen un “contemporain capital”, reconnu par des écrivains aussi différents que Pierre-Jean Jouve, Philippe Jaccottet ou Edouard Glissant. Sa publication dans La Pléiade ces jours-ci est ainsi la consécration d’une œuvre qui fut, pour une large part, posthume.

    24 novembre 2020

    >> Lire la suite

Facebook