Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

KEANE, Molly

(Comté de Kildare, 1904 ? 1996). Double carrière littéraire à succès pour [Marry Nesta] Molly Keane, née Skrine, fille de la poétesse Moira O?Neill. Tout d'abord, sous le pseudonyme de M. J. Farrell, elle publie huit romans (The Knight of the Cheerful Countenance, 1926 ; Young Entry, 1928 ; Un beau mariage, 1929 ; Mad Puppetstown, 1931 ; Chassés-croisés, 1934 ; Et la vague les emporta, 1937 ; Les Renards de pierre, 1941 ; L?Amour sans larmes, 1951) et, en collaboration avec John Perry, elle écrit plusieurs comédies pour le théâtre (Spring Meeting, 1938 ; Ducks and Drakes, 1941 ; Treasure Hunt, 1952). Puis après un silence de trente ans, elle signe de son vrai nom Les Saints Charles en 1981 qui remporte un vif succès. Par la suite, elle a publié deux autres romans, très bien accueillis (La Revenante, 1983 ; Amours sans retour, 1988), au point que ses anciens livres ont été réédités sous son patronyme. « Un univers romanesque qui met en scène le déclin d'une époque et une classe sociale, dans un monde où les rapports familiaux sont déterminés moins par l'amour que par un combat sans pitié pour accaparer le pouvoir. Cercle clos où les gens sont condamnés à s'entre-déchirer, où règne une mère tyrannique à laquelle les valeurs en place permettent d'écraser en toute bonne conscience une nombreuse progéniture, chacun se vengeant de frustrations multiples sur plus faible que lui (Amours sans retour). Peuple de grotesques et de monstres (La Revenante), de maniaques et d'excentriques, marginaux de tout poil auxquels le temps et le loisir, mais aussi l'isolement, donnent toute possibilité de cultiver leur singularité et que la force de l'habitude maintient ensemble pour le pire plutôt que pour le meilleur. » (Christine Jordis, Le Monde, 1989).
 
? Un beau mariage (Taking Chances, 1929 ; publié sous le nom de M. J. Farrell), roman, traduit de l'anglais par Anouk Neuhoff. [Paris], Éditions La Table ronde, « Vermillon », 1996, 336 p., 17.53 ? ; réédition : Éditions La Table ronde, « La Petite Vermillon » n° 81, 1997, 336 p., 7 ?.
 
? Chassés-croisés (Devoted Ladies, 1934 ; publié sous le nom de M. J. Farrell), roman, traduit de l'anglais par Françoise Wermer. [Paris], Éditions Le Promeneur, 1992, 232 p., 22.87 ? ; réédition : [Paris], Éditions 10-18, « 10-18. Domaine étranger » n° 3242, 2000, 248 p., 7.30 ?.
 
? Et la vague les emporta (The Rising Tide, 1937 ; publié sous le nom de M. J. Farrell), roman, traduit de l'anglais par Fréderique Faber, préface de Gilles Durand. [Paris], Éditions Jean-Cyrille Godefroy, 1985, 282 p., épuisé ; réédition : [Paris], Éditions La Table ronde, « La Petite Vermillon » n° 101, 1999, 386 p.
 
? Les Renards de pierre (Two Days in Aragon, 1941 ; publié sous le nom de M. J. Farrell), roman, traduit de l'anglais par Michèle Hechter. [Paris], Éditions Le Promeneur, 1993, 248 p., 22.87 ?.
 
? L?Amour sans larmes (Loving Without Tears, 1951 ; publié sous le nom de M. J. Farrell), roman, traduit de l'anglais par Anouk Neuhoff. [Paris], Éditions Quai Voltaire / La Table Ronde, 2000, 288 p., 19.06 ? ; réédition: [Paris], Éditions Gallimard, « Folio » n° 3586, 2001, 416 p., 6.30 ?.
 
? Les Saints Charles (Good Behaviour, 1981), roman, traduit de l'anglais par Simone Hilling. [Paris], Éditions Jean-Cyrille Godefroy, 1983, 300 p., épuisé ; réédition : [Paris], Éditions 10-18, « 10-18. Domaine étranger » n° 3014, 1998, 304 p., 7.30 ?.
 
? La Revenante (Time After Time, 1983), roman, traduit de l'anglais par Simone Hilling. [Paris], Éditions Jean-Cyrille Godefroy, 1984, 244 p., épuisé ; réédition : [Paris], Éditions 10-18, « 10-18. Domaine étranger » n° 2745, 1996, 314 p., épuisé.
 
? Amours sans retour (Loving and Giving, or Queen Lear, 1988), roman, traduit de l'anglais par Bernard Turtle. [Paris], Éditions Le Promeneur, 1989, 1991, 248 p., 18.29 ? ; réédition : [Paris], Éditions Quai Voltaire, « La Petite collection bleue » n° 2, 1993, 244 p.

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Proust, toujours vivant

    On n’en finit jamais avec Proust. “A la recherche du temps perdu” continue de susciter de nombreux commentaires et interprétations comme si cette oeuvre majeure de la littérature était inépuisable et d’une inlassable modernité. A l’occasion du centenaire du prix Goncourt attribué à “A l’ombre des jeunes filles en fleurs” en Décembre 1919, plusieurs publications témoignent de cette passion sans cesse renouvelée pour la cathédrale proustienne.

    13 juin 2019

    >> Lire la suite

Facebook