Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

KAVANAGH, Patrick

(Inniskeen, comté de Monaghan, 1905 ? Dublin, 1967). Patrick [Joseph] Kavanagh. Fils d'un petit cultivateur et cordonnier, il quitte l?école à l?âge de treize ans et commence à écrire dès 1928. Après la publication en 1936 de son premier recueil Ploughman and Others Poems, il quitte la ferme qu?il exploitait depuis la mort de son père pour s?établir à Dublin où il devient l'une des figures les plus pittoresques et les plus controversées de la scène littéraire irlandaise. Critique littéraire redouté (en 1952, il a créé son propre journal, le Kavanagh?s Weekly, dont il publiera treize numeros), il a publié des romans et des récits autobiographiques (L?Idiot en herbe, 1938 ; Tarry Flynn, 1948), ainsi que plusieurs recueils de poèmes (The Great Hunger, 1942 ; A Soul for Sale, 1947 ; Recent Poems, 1958 ; Come Dance With Kitty Stobling and Other Poems, 1960 ; Collected Poems, 1964 ; Lough Derg, posth., 1971).
Le poète irlandais le plus important du milieu du siècle avec Austin Clarke. Par sa poésie indignée, âpre et sans concessions, il fut celui qui réagit le plus rigoureusement contre la glorification romantique du passé qui caractérisa la Renaissance littéraire irlandaise. « Sa voix est la première qui parle du terroir irlandais d'une façon authentique. Il enracine résolument son ?uvre dans les activités rurales, dans des lieux réels, choisissant comme sujets les travaux ordinaires de la journée /.../ Le sommet de l'attitude anti-yeatsienne de Kavanagh est apparu clairement dans The Great Hunger (1942). Le portrait fidèle, presque documentaire, de la sous-culture de la petite exploitation agricole, ses échecs amers et ses déceptions frustrantes sont autant de cinglants camouflets infligés à la vision idéalisée de la campagne irlandaise qui apparaît dans une grande partie de l'?uvre de Yeats. » (Maurice Harmon).
 
ANTHOLOGIES / REVUES : Poèmes dans Les Lettres Nouvelles, 1973 ; Sud, 1987 ; Études Irlandaises XIII-2, 1988 ; Poésie 95, n° 60, 1995 ; Anthologie de la poésie irlandaise du XXe siècle, Verdier, 1996 ? « Fairyland », extrait du roman L?Idiot en herbe (1938), traduit de l?anglais, dans Anthologie de nouvelles irlandaises, Publications de l?Université de Caen, 1987.
 
? L?Idiot en herbe (The Green Fool, 1938), récit, traduit de l'anglais par John Moran. [Rennes], Éditions Terre de Brume, « Terres d?ailleurs. Bibliothèque irlandaise », 1998, 308 p., 19.67 ?.
 
? Tarry Flynn (Tarry Flynn, 1948), récit, traduit de l'anglais par Renée Kérisit. [Paris], Éditions Marval, « Kaer. Domaine irlandais », 1994, 204 p., 19.90 ? ; réédition : [Paris], Éditions 10-18, « 10-18. Domaine étranger » n° 3237, 2000, 250 p., 7.30 ?.

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Proust, toujours vivant

    On n’en finit jamais avec Proust. “A la recherche du temps perdu” continue de susciter de nombreux commentaires et interprétations comme si cette oeuvre majeure de la littérature était inépuisable et d’une inlassable modernité. A l’occasion du centenaire du prix Goncourt attribué à “A l’ombre des jeunes filles en fleurs” en Décembre 1919, plusieurs publications témoignent de cette passion sans cesse renouvelée pour la cathédrale proustienne.

    13 juin 2019

    >> Lire la suite

Facebook