Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

HYDE, H. Montgomery

(Belfast, 1907 ? 1989). Harford Montgomery Hyde. Études à la Queen?s University,à Belfast et à Oxford. Auteur d?ouvrages sur des affaires célèbres (The Trial of Sir Roger Casement, 1960), il a publié des biographies (Edward Carson) et plusieurs études sur Oscar Wilde.
 
? La Princesse de Lieven. Grande dame et c?ur de femme (Princess Lieven, 1938), traduit de l'anglais par Denise Geneix. [Paris], Éditions Hachette, « Le rayon histoire », 1940, 256 p., épuisé.
 
? John Law. Un honnête aventurier (John Law. The History of an Honest Adventurer, 1948), traduit de l'anglais par Marguerite de Ginestet. [Paris], Éditions Hachette, « Le rayon histoire », 1949, 256 p., épuisé.
 
? Les Procès d?Oscar Wilde (The Trials of Oscar Wilde, 1948), traduit de l'anglais par Pierre Kyria. [Paris], Éditions Mercure de France, « Ivoire », 1966, 310 p., épuisé ; réédition : avec une préface de Frédéric Pottecher. [Evreux], Cercle du bibliophile, « Causes célèbres », 1971, XVIII-306 p., illus., épuisé.
 
? Les Trois procès d?Oscar Wilde, préface et introduction de H. Montgomery Hyde, avant-propos de sir Travers Humphreys, traduit de l'anglais par Annie Brierre. [Paris], Éditions Denoël, « Ailleurs », 1951, 412 p., épuisé.
 
? Oscar Wilde. Les années maudites (Oscar Wilde. The Aftermath, 1963), traduit de l'anglais par Pierre Kyria. [Paris], Éditions Mercure de France, « Ivoire », 1968, 216 p., épuisé.

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Proust, toujours vivant

    On n’en finit jamais avec Proust. “A la recherche du temps perdu” continue de susciter de nombreux commentaires et interprétations comme si cette oeuvre majeure de la littérature était inépuisable et d’une inlassable modernité. A l’occasion du centenaire du prix Goncourt attribué à “A l’ombre des jeunes filles en fleurs” en Décembre 1919, plusieurs publications témoignent de cette passion sans cesse renouvelée pour la cathédrale proustienne.

    13 juin 2019

    >> Lire la suite

Facebook