Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

HANLEY, James

(Dublin, 1901 ? 1985). Élevé dans la communauté irlandaise de Liverpool. Matelot à treize ans, après les années de guerre passées dans la marine canadienne, il s?engage dans la marine marchande, puis devient journaliste. Il est l'auteur de près de trente romans, d'une centaine de nouvelles recueillies dans seize volumes, d?une dizaines de pièces pour le théâtre, la radio et la télévision, ainsi que de sept volumes d?écrits divers, dont une autobiographie (Broken Water, 1937). Reconnu comme l'un des meilleurs romanciers de la mer depuis Conrad (Le Tourbillon, 1930 ; Boy, 1931 - qui fut interdit pour obscénité par la censure ; Ebb and Flood, 1932 ; En pleine mer, 1941 ; Sailor's Song, 1943), il a aussi écrit toute une série de livres marqués par le réalisme social des années trente notamment The Furys Chronicles, une suite romanesque basée sur l'histoire d'une famille de Liverpool comprenant cinq volumes (The Furys, 1935 ; The Secret Journey, 1936 ; Our Time is Gone, 1940 ; Winter Song, 1950 ; An End and a Beginning, 1958). En 1943, il publie La Maison sans issue, évocation de Londres pendant le Blitz. Ce roman, qui « n'est qu'un long et formidable rire d'ordure océanique noyée dans une jungle glauque d'icebergs fêlés, de démence, d?hystérie, de vomi, de flammes et d'hallucinations » (Henry Miller), ouvre la voie des chefs-d'?uvre de la maturité comme The Closed Harbour (1952), The Welsh Sonata (1954), Loin du monde (1956) et Say Nothing (1962) « où l?art de Hanley parvient à épurer l'écriture, à lui donner ce tragique et cette concision poétique si reconnaissables qui le rende proche de Beckett et de Pinter. » (Jean-Pierre Durix).
 
? Le Tourbillon (Drift, 1930), roman, traduit de l'anglais par Jean Périer, préface de Maurice Nadeau. [Paris], Éditions Corréa, « Le Chemin de la vie », 1952, 272 p., épuisé.
 
? Boy (Boy, 1931), roman, traduit de l'anglais par Jean Périer. [Londres-Bruxelles], Éditions Nicholson et Watson, 1948, 320 p., épuisé ; réédition avec une préface de Jean-Pierre Durix : [Paris], Éditions U.G.E. (Union générale d'éditions), « 10-18. Domaine étranger » n° 1843, 1987, 320 p., épuisé.
 
? En pleine mer (The Ocean, 1941), roman, traduit de l'anglais par Roger Giroux. [Paris], Éditions Julliard, « Les Lettres Nouvelles », 1955, 208 p., épuisé ; réédition : [Paris], Éditions U.G.E. (Union générale d'éditions), « 10-18. Domaine étranger » n° 1844, 1987, 224 p., épuisé.
 
? La Maison sans issue (No Directions, 1943), roman, préface d?Henry Miller, lettre de T. E. Lawrence à l?auteur, traduit de l'anglais par Jean-Claude Lefaure. [Londres-Bruxelles], Éditions Nicholson et Watson, 1946, 270 p., épuisé ; réédition, avec une postface de Jean-Pierre Durix : [Paris], Éditions U.G.E. (Union générale d'éditions), « 10-18. Domaine étranger » n° 1842, 1987, 282 p., épuisé.
 
? Loin du monde (Levine, 1956), roman, traduit de l'anglais par Dominique Mainard. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 1997, 256 p., 19.50 ?.
 
BIBLIOGRAPHIE :
? Jean-Pierre Durix, L'?uvre romanesque de James Hanley. [Lille], A.N.R.T. / Presses universitaires de Lille, 1984, 720 p.

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >