Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

EDGEWORTH, Maria

(Black Bourton, près de Reading, Oxfordshire, 1767 ? Edgeworthstown, Irlande, 1849).
À l?âge de quinze ans, elle rentre en Irlande lorsque son père, Richard Lowell Edgeworth, décide de gérer lui-même son domaine de Edgeworthtown, dans le comté de Longford. Elle se consacre d?abord à l?éducation de ses nombreux demi-frères et s?urs (vingt-deux, issus de quatre mariages différents). Auteur d?ouvrages pédagogiques, dont Essays on Practical Education (1798), écrit en collaboration avec son père, elle illustra avec ses innombrables histoires pour enfants (avec des enfants) ses théories morales et pédagogiques (de The Parent?s Assistant, 1796, à Harry and Lucy,1825). Ses romans de m?urs unissent l?imaginaire romantique à l?évocation de l?identité irlandaise, notamment le premier, Le Château Rackent (1800), qui occupe une place centrale dans l?histoire de la fiction irlandaise.
Nous n?avons pas répertorié ici les nombreuses traductions et éditions de ses récits pour enfants, ni celles des autres ?uvres, ou morceaux d??uvres, proprement didactiques, rassemblés en recueils divers tout au long du XIXe siècle.
Auteur en collaboration avec son père, Richard Lowell Edgeworth, d?un traité rousseauiste (Essays on Practical Education, 1798), elle illustra avec ses nombreux contes pour enfants ses théories morales et pédagogiques. Ses romans, dont Walter Scott s?inspira, unissent le pittoresque romantique à l?évocation de l?identité irlandaise. [LAR]
 
ANTHOLOGIES / REVUES : « Les gants des Limerick », traduit de l'anglais par Léon Chauvin et « Le pigeon blanc », extrait du Nègre reconnaissant, traduit de l'anglais par Edgar Poindreau, dans Trésor de la nouvelle de la littérature irlandaise, tome 1, Les Belles Lettres, 2002.
 
? Le Château de Rackrent (Castle Rackrent, 1800), roman. [Paris], Nicolle, 1813-14, épuisé ? nouvelle édition : Château Rackrent, traduit de l'anglais par Pierre Leyris. [Paris], Éditions Mercure de France, « Domaine anglais », 1964, épuisé.
 
? Bélinde, conte moral (Belinda, 1802), traduit de l'anglais par Octave Ségur. [Paris], Maradan, 1802, 4 vols., épuisé.
 
? Léonora (Leonora), roman, traduit de l'anglais par C. Chenel. [Paris], Dentu, 1807, 3 vols., épuisé.
 
? L?Ennui, ou Mémoires du comte de Glenthorn (Ennui, première série des Tales of Fashionable Life, 1809), roman, traduit de l'anglais par Mme E. de Bon. [Paris], Galignani, 1812, 3 vols. ; réimp., 1823, épuisé.
 
? La Mère intrigante (Man?uvring, première série des Tales of Fashionable Life, 1809), roman, traduit de l'anglais par J. Joly. [Paris], Galignani, 1812, 3 vols., épuisé.
 
? L?Absent. Scènes de la vie du grand monde. (The Absntee, deuxième série des Tales of Fashionable Life, 1812), traduit de l'anglais par P. L. Dubuc. [Paris], Nicolle, 1813-1814, 3 vols., épuisé.
 
? Emilie de Coulanges. Scènes de la vie du grand monde. (Emilie de Coulange, deuxième séries des Tales of Fashionable Life, 1812), traduit de l'anglais par P. L. Dubuc. [Paris], Nicolle, 1813-1814, épuisé.
 
? Vivian, ou L?Homme sans caractère. Scènes de la vie du grand monde (Vivian, deuxième série des Tales of Fashionable Life, 1812), traduit de l'anglais par P. L. Dubuc. [Paris], Nicolle, 1813-1814, épuisé.
 
? Les Protecteurs et les protégés (Patronage), roman, traduit de l'anglais par Jean Cohen. [Paris], Leroux et Teuré, 5 vols. ; réimpression, 1823, épuisé.
 
? Harrington (Harrington, 1817), roman, traduit de l'anglais par A. J. B. Defauconpret. [Paris], Gide et Nicolle, 1817, 2 vols., épuisé.
 
? Ormond (Ormond, 1817), roman, traduit de l'anglais par A. J. B. Defauconpret. [Paris], Gide et Nicolle, 1817, 3 vols., épuisé.
 
? Hélène (Helen, 1834), roman, traduit de l'anglais par Mme L. Sw. Belloc. [Paris], A. Guyot, 1834, 3 vols., épuisé ; réédition (premier volume) : [Paris], Abel Leroux, 1834, épuisé.

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Modernité Viennoise

    Entre 1870 et 1920, Vienne fut le coeur intellectuel et artistique de l’Europe. On appelle ainsi “Modernité viennoise”, cette période faste qui participa d’un renouvellement en profondeur d’une vision du monde plaçant l’humain et la quête de soi au centre de toutes les préoccupations. Tous les artistes rejettent les conventions de leur époque et les illusions de leurs pères : “à la raison, ils opposent le sentiment, aux normes sociales contraignantes, ils substituent la libération des instincts, à l’empire multinational, ils préfèrent une terre promise à découvrir”.

    26 octobre 2018

    >> Lire la suite

Facebook