Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

BRODERICK, John

(Athlone, comté de Westmeath, 1927 ? 1989). Né dans une famille d?industriels de la boulangerie, il fréquenta un certain nombre d?écoles sans jamais finir ses études. Alcoolique et homosexuel, cultivé et homme d?esprit, il vécut dans sa ville natale, puis à Dublin, pour ensuite passer les dernières années des sa vie à Bath. Interdit par la censure en Irlande, son premier roman Le Pélerinage (1961), raconte les aventure extra-conjugales d?une femme dont le mari est miraculeusement guéri à Lourdes. Par la suite, il a publié Les Fugitifs (1962), The Waking of Willie Ryan (1965), histoire d?un homosexuel en butte aux persécutions familiale et religieuses, Le Parfum de l?argent (1973), Cité pleine de rêves, (1974), The Pride of Summer (1977), London Irish (1979), The Trial of Father Dillingham (1982), dont le héros éponyme, après avoir été condamné pour ses écrits contestataires revient dans le giron de l?Église, The Rose Tree (1985) et The Flood (1987). Son dernier livre, The Irish Magdalen, inachevé, a paru en 1991, après sa mort.
 
? Le Pélerinage (The Pilgrimage, 1961), traduit de l'anglais par Denise Van Moppes, préface de Julien Green. [Paris], Plon, « Feux croisés », 1961, 244 p., épuisé ; rééditions : [Paris], L.G.F. (Librairie générale française), « Le Livre de poche » n° 4838, 1976, 216 p., épuisé / [Paris], Éditions La Découverte, « Romans », 1991, 244 p., 14.48 ?.
 
? Les Fugitifs (The Fugitives, 1962), traduit de l'anglais par Denise Van Moppes. [Paris], Plon, « Feux croisés », 1962, 244 p., épuisé ; réédition : [Paris], Éditions La Découverte, « Romans », 1993, 244 p., 14.94 ?.
 
? Le Parfum de l?argent (An Apology for Roses, 1973), traduit de l'anglais par Claude Richepin. [Paris], Éditions La Découverte, « Romans », 1991, 304 p., 19.06 ?.
 
? Cité pleine de rêves (Oh, What a Beautiful City, 1974), traduit de l?anglais par Georges Magnane. [Paris], Plon, « Feux croisés », 1975, 274 p., épuisé.

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Proust, toujours vivant

    On n’en finit jamais avec Proust. “A la recherche du temps perdu” continue de susciter de nombreux commentaires et interprétations comme si cette oeuvre majeure de la littérature était inépuisable et d’une inlassable modernité. A l’occasion du centenaire du prix Goncourt attribué à “A l’ombre des jeunes filles en fleurs” en Décembre 1919, plusieurs publications témoignent de cette passion sans cesse renouvelée pour la cathédrale proustienne.

    13 juin 2019

    >> Lire la suite

Facebook