Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

BOWEN, Elizabeth

(Dublin, 1899 ? Londres, 1973). Dorothea Cole. Élevée dans un collège du Kent, elle a ensuite vécu entre « Bowen's Court », somptueux domaine donné à l'un de ses ancêtres par Cromwell, et dont elle héritera en 1930, Dublin, Londres, la France et l'Italie. En 1923, elle se fait connaître par un recueil de nouvelles (elle en donnera six autres, échelonnés de 1926 à 1965) et en 1927, elle publie The Hotel, premier de ses dix romans où dans une esthétique marquée par les maîtres victoriens elle explorera sans relâche les territoires infinis des incertitudes et des émerveillements du c?ur. Dernier automne (1929), La Maison à Paris (1935), Les C?urs détruits (1938), portrait d'une « jeune fille en fleurs » dans un monde brillant et cruel. L?Ardeur du jour (1949), singulière histoire d'amour et d'espionnage, située dans le Londres des années de guerre, qui avait déjà servi de décor aux nouvelles du Pacte avec le diable (1945) ; dans Les Petites filles (1964), trois anciennes camarades de classe retrouvant la trace d'une mystérieuse aventure d?adolescence, rouvrent également les blessures d'autrefois et son dernier livre Eva Trout (1968), évoque le cours d'une vie qu'aucun amour ne remplit. « S'il existe un écrivain qui peut nous consoler de la perte de Virginia Woolf. c'est bien Miss Bowen. » (Stephen Spender, 1947).
 
ANTHOLOGIES / REVUES : Nouvelles : « Tante Tatty » (Aunt Taty), traduit de l'anglais par René Leplat, dans le Mercure de France n° 306, juin 1949 ; « Reduction » (Reduced), traduit de l'anglais par René Leplat, dans La Table Ronde n° 47, novembre 1951 ; « Le saut du chat ou l?imprévisible » (The Cat Jumps), tiré du recueil homonyme (1934), traduit de l?anglais par Bernard Legros, dans Anthologie de nouvelles irlandaises, Publications de l?Université de Caen, 1987 ; traduit de l'anglais par Bernard Hoeppfner, dans Petits romans noirs irlandais, J. Losfeld, 1997 ; « Un après-midi de dimanche », traduit de l?anglais par Jean-Pierre Kremer, dans Trésor de la nouvelle de la littérature irlandaise, tome 2, Les Belles Lettres, 2002.
 
? Dernier automne (The Last September, 1929), roman, traduit de l'anglais par Gabrielle Merchez. [Paris], Éditions Rivages, 1995, 310 p., épuisé ; réédition : Éditions Rivages, « Rivages poche. Bibliothèque étrangère » n° 265, 1999, 360 p., 9.45 ?.
 
? L?Adultère (Friends and Relations, 1931), roman, traduit de l'anglais par Anne Rabinovicht. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 1994, 212 p. ; réédition : [Paris], Éditions Rivages, « Rivages poche. Bibliothèque étrangère » n° 376, 2002, 8.40 ?.
 
? Emmeline (To the North, 1932), roman, traduit de l'anglais par Georges Globa. [Paris], Éditions Le Seuil, « Pierres vives », 1949, 314 p., épuisé ; réédition : [Paris], Éditions Phébus, « D?aujourd?hui. Étranger », 2000, 328 p., 20.58 ?.
 
? La Maison à Paris (The House in Paris, 1935), roman, traduit de l'anglais par Marie Tadié. [Paris], Éditions Gallimard, 1942, 256 p., épuisé ; réédition : Éditions Gallimard, « L?Imaginaire » n° 167, 1986, 266 p., 6.10 ?.
 
? Les C?urs détruits (The Death of the Heart, 1938), roman, traduit de l'anglais par Jean Talva. [Paris], Éditions Plon, « Feux Croisés », 1941, III-448 p., épuisé ; rééditions : [Paris], L.G.F. (Librairie générale française), « Le Livre de poche » n° 80-81, 1954, 512 p., épuisé / [Paris], U.G.E. (Union générale d'éditions), « 10-18 » n° 1503, 1982, 1994, 448 p., 7.80 ?.
 
? Romanciers anglais (English Novelists, 1942), essai. [Paris], Éditions Le Chêne, « Images d?Angleterre », 1946, épuisé.
 
? Sept hivers à Dublin (Seven Winters, 1942 ; réédité sous le titre Seven Winters. Memories of a Dublin Childhood, 1943), traduit de l'anglais par Béatrice Vierne. [Monaco], Éditions du Rocher / Anatolia, 1999, 88 p., 13.57 ?.
 
? Pacte avec le diable (The Demon Lover and Other Stories, 1945), nouvelles, traduit de l'anglais par Hélène Robin. [Paris], Éditions La Jeune Parque, « Fenêtres sur le monde » n° 10, 1947, XVII-292 p., épuisé.
 
? Pourquoi j?écris (Why Do I Write ? An Exchange of Views Between Elizabeth Bowen, Graham Greene and V. S. Pritchett, 1948), traduit de l'anglais par Marcelle Sitbon. [Paris], Éditions Le Seuil, « Pierres vives », 1950, 118 p., épuisé.
 
? L?Ardeur du jour (The Heat of the Day, 1949), roman, traduit de l'anglais par Georges Globa, préface de Claude-Edmonde Magny. [Paris], Éditions Le Seuil, « Pierres vives », 1952, 328 p., épuisé ; réédition : [Paris], L.G.F. (Librairie générale française), « Le Livre de poche » n° 3911, 1974, 412 p., épuisé ? nouvelle édition sous le titre La Chaleur du jour, traduit de l'anglais par Jacqueline Odin. [Paris], Éditions Rivages, « Littérature étrangère », 2002, 356 p., 21.95 ?.
 
? Un monde d?amour (A World of Love, 1955), roman, traduit de l'anglais par Henriette de Sarbois. [Paris], Éditions Plon, « Feux Croisés », 1966, 224 p., épuisé ; réédition : [Paris], U.G.E. (Union générale d'éditions), « 10-18. Domaine étranger » n° 1516, 1982, 224 p., épuisé.
 
? Les Petites filles (The Little Girls, 1964), roman, traduit de l'anglais par Amélie Audiberti. [Paris], Éditions Plon, « Feux Croisés », 1967, 380 p., épuisé ; réédition : [Paris], U.G.E. (Union générale d'éditions), « 10-18. Domaine étranger » n° 1467, 1982, 380 p., épuisé.
 
? Eva Trout ou Scènes changeantes (Eva Trout, or Changing Scenes, 1968), roman, traduit de l'anglais par Jacqueline Odin. [Paris], Éditions Rivages, « Littérature étrangère », 1999, 360 p., 22.11 ? ; réédition : Éditions Rivages, « Rivages poche. Bibliothèque étrangère » n° 358, 2001, 360 p., 9.45 ?.
 
? Petits bavardages sans importance, choix de nouvelles extraites de The Collected Stories of Elizabeth Bowen (1981), traduit de l'anglais par Françoise Brodsky. [Bruxelles], Éditions Complexe, « L?Heure furtive », 1992, 128 p., 14.90 ?.
 
? L?Amant démoniaque, choix de nouvelles extraites de The Collected Stories of Elizabeth Bowen (1981), traduit de l'anglais par Françoise Brodsky. [Bruxelles], Éditions Complexe, « L?Heure furtive », 1997, 144 p., 14.50 ?.
 
BIBLIOGRAPHIE :
? Dominique Gauthier, L?Image du réel dans les romans d?Elizabeth Bowen. Études anglaises n° 91 (numéro spécial), [Paris], Éditions Didier-Érudition, 1985, 496 p., 56.18 ?.

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Proust, toujours vivant

    On n’en finit jamais avec Proust. “A la recherche du temps perdu” continue de susciter de nombreux commentaires et interprétations comme si cette oeuvre majeure de la littérature était inépuisable et d’une inlassable modernité. A l’occasion du centenaire du prix Goncourt attribué à “A l’ombre des jeunes filles en fleurs” en Décembre 1919, plusieurs publications témoignent de cette passion sans cesse renouvelée pour la cathédrale proustienne.

    13 juin 2019

    >> Lire la suite

Facebook