Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

BANIM, John, BANIM, Michael

BANIM, Michael

(Kilkenny, 1796 Â? 1874).

John et Michael Banim, issus dÂ?une famille catholique assez aisé, reçoivent une éducation classique. John, passionné par lÂ?art et la littérature, entraîne son frère Michael dans une collaboration d'écriture sous le pseudonyme commun de « The O'Hara Family Â». La première série des Tales by the O'Hara Family paraît en 1825 et assure la notoriété des Banim après que John eut déjà donné par ailleurs maintes preuves de son talent littéraire. Une demi-douzaine de romans semblables suit jusqu'à la mort prématurée de John en 1842. « Moteur de lÂ?association littéraire des deux frères, John a, dès les années 1820, le soucis dÂ?un roman Â?irlandaisÂ? quÂ?il voulait à lÂ?image de lÂ?Â?uvre de Walter Scott. LÂ?Â?uvre des Banim est constituée de romans de société et de romans historiques, retraçant le devenir de lÂ?Irlande depuis la bataille de la Boyne jusquÂ?à la fin du XVIIIe siècle, et présentant une image de la société irlandaise centrée sur la paysannerie catholique. Le projet était de Â? montrer lÂ?Irlande telle quÂ?elle était en réalité Â?, sorte de versant littéraire de la poussée nationaliste de lÂ?époque, à laquelle les deux frères avaient donné leur adhésion modérée mais ferme. Â» (Claude Fiérobe).

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Proust, toujours vivant

    On n’en finit jamais avec Proust. “A la recherche du temps perdu” continue de susciter de nombreux commentaires et interprétations comme si cette oeuvre majeure de la littérature était inépuisable et d’une inlassable modernité. A l’occasion du centenaire du prix Goncourt attribué à “A l’ombre des jeunes filles en fleurs” en Décembre 1919, plusieurs publications témoignent de cette passion sans cesse renouvelée pour la cathédrale proustienne.

    13 juin 2019

    >> Lire la suite

Facebook