Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

COUTINHO, Edilberto

 [BRÉSIL] (Bananeiras, État de Pernambouc, 1933 – idem, 1995). Journaliste, auteur de nouvelles (premier recueil en 1954), il a aussi publié des essais et diverses anthologies, allant de l’érotisme à l’évocation des années 60.

 

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions françaises)

* « Adieu, Maracanã » (« Maracanã, adeus »), nouvelle extraite du recueil éponyme (1980), traduite du portugais (Brésil) par Jacques Thiériot, dans Le Serpent à plumes n°25, 1994.

 

LIVRES (Traductions françaises)

Onze au Maracanã. Onze histoires de football (Maracanã, adeus, 1980 ; 1984), traduit du portugais (Brésil) par Jacques Thiériot. [Paris], Éditions Luneau-Ascot, 1986, 160 pages, épuisé.

* Réédition :

ISBN [FICHE LIVRE]Onze au Maracanã. [Paris], Éditions Le Serpent à plumes, « Motifs » n°7, 1994, 192 pages.

[Contient : « Lever de rideau » (« Preliminar ») ; (« Electorat, ou bien alors » (« Eleitorado, ou ») ; La fin d’une agonie » (« O fim de uma agonia ») ; « Vadico » (« Vadico ») ; « Y-a-t-il une explication, docteur ? » (« Tem explicac?a?o, douto ? ») ; « Un jour qui promet » (« Bola falando grosso ») ; « Navire négrier » (« Navio negreiro ») ; « Célébration des pieds » (« A celebrac?a?o dos pe?s ») ; « Le roi est nu » (« O rei nu ») ; « Une femme dans le feu » (« Mulher na jogada ») ; « Adieu, Maracanã » (« Maracana?, adeus »)].

 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Une rentrée d'hiver

    La rentrée hivernale se veut plus concentrée du point de vue de la production que celle de septembre, déjà nettement en retrait par rapport aux années précédentes. Qu’ils scrutent l’intime ou s’emparent d’une période du passé, les écrivains contemporains affichent toujours une belle ambition littéraire qui donne au lecteur le plaisir renouvelé de découvrir de nouvelles voix ou de retrouver certaines déjà plus familières et consacrées.

    6 janvier 2020

    >> Lire la suite

Facebook