Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

[BRÉSIL] (Rio de Janeiro, 1940). Diplomate, poétesse et nouvelliste. Regina Célia Colônia a passé son enfance dans divers pays du sous-continent américain, suivant ses parents qui vécurent plusieurs années auprès de peuples amérindiens des Andes, du Chaco et d’Amazonie. C’est dans cette expérience de vie, qu’elle devait renouveler à l’âge adulte, cette fois parmi les Indiens du Brésil, que Colônia a puisé l’immémoriale modernité d’inspiration de Sumaymana (1974), recueil unique aussi bien dans son œuvre d’écrivain – elle a donné par ailleurs deux volumes de nouvelles et de contes (Cançáo para o totem, 1975 ; Os leós da Luziânia, 1985) –, que sans équivalent dans le panorama de la poésie brésilienne. Paru voici tout juste quarante ans, il a été salué par les deux figures tutélaires de la poésie nationale, Carlos Drummond de Andrade et Joao Cabral de Melo Neto. Le titre quechua du livre en résume l’objet principal, à savoir la quête d’une souveraine beauté. En effet Sumaymana peut se traduire par « Beau suprême ». Tissé de poèmes tantôt secrets et brefs, puis parcouru d’un souffle plus ample figurant un « chant général » précolombien, l’ensemble illustre une noblesse d’âme de haute lignée. Au moment où, dans le silence assourdissant d’une barbarie d’indifférence, la « question indienne » atteint au Brésil un seuil critique, il nous a semblé urgent de donner à lire la célébration d’une beauté dont la force n’a d’égale que la douceur. Regina Célia Colônia a joint à son livre, pour éclairer le lecteur non averti, un glossaire détaillé et complet. (Présentation de l'éditeur)

 

ISBN 9791091902182 — Sumaymana (Sumaimana, 1974). Édition bilingue, poèmes, traduits du portugais (Brésil) par Max de Carvalho. [Paris], Éditions Fario, 2015, 84 pages.

« Dans ses poèmes inspirés par la culture indienne d’Amérique du Sud, Regina Célia Colônia réussit ce prodige de simplicité : traduire une part impondérable de modernité en remontant un cours immémorial. » (Max de Carvalho)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >