Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

CARONE, Modesto

 [BRÉSIL] (Sorocaba, État de São Paulo, 1937). Modesto Carone Neto. Journaliste, puis professeur de littérature, il a enseigné dans les universités de Vienne, São Paulo et Campinas les littératures brésilienne et allemande. Traducteur de Paul Celan et des œuvres complètes de Kafka, il a publié des essais, des romans et plusieurs recueils de nouvelles (As marcas do real, 1979 ; Aos pés de Matilda, 1980 ; Dias melhores, 1984).

 

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions françaises)

* « Les visages de la peur », nouvelle traduite dans Bicéphale, n°7-8, 1982.

* « Rencontre » (« Encontro »), nouvelle extraite du recueil Aos pés de Matilda (1980), traduite du portugais (Brésil) par Maryvonne Lapouge Pettorelli, dans Des nouvelles du Brésil, A-M. Métailié, 1998.

* « Des jours meilleurs » (« Dias melhores»), dans meet n°9, « São Paulo / Le Cap », 2005.

 

LIVRES (Traductions françaises)

ISBN [FICHE LIVRE]Résumé dAna (Resumo de Ana, 1987), roman, traduit du portugais (Brésil) par Michel Riaudel. [Paris], Éditions Chandeigne, « Lusitane », 2005, 160 pages. 

On croirait un « récit de vie », et c’en est un, d’une certaine manière. Celui d’une fillette de quatre ans, placée par ses frères dans une famille de l’État de São Paulo. Elle y subit une exploitation ordinaire, paternaliste, avant de connaître une ascension sociale étonnante, puis une brutale déchéance. À travers son parcours emblématique et celui de sa famille, son mari d’origine italienne, leurs deux enfants, défile une certaine histoire brésilienne : les secousses économiques, politiques, des modèles sociaux, les relations entre hommes et femmes... Mais littérature avant tout, cette « micro-histoire » pose plus de questions qu’elle n’énonce de vérités. En se dédoublant : deux nouvelles solidaires, et non une. En enchâssant les points de vue dont chacun filtre à sa façon le « réel ». En prétendant au résumé neutre, objectif, presque sociologique, d’une vie, quand partout les émotions affleurent : chaque être est singulier, la vie n’est pas résumable. (Présentation de léditeur




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >