Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

CARONE, Modesto

 [BRÉSIL] (Sorocaba, État de São Paulo, 1937). Modesto Carone Neto. Journaliste, puis professeur de littérature, il a enseigné dans les universités de Vienne, São Paulo et Campinas les littératures brésilienne et allemande. Traducteur de Paul Celan et des œuvres complètes de Kafka, il a publié des essais, des romans et plusieurs recueils de nouvelles (As marcas do real, 1979 ; Aos pés de Matilda, 1980 ; Dias melhores, 1984).

 

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions françaises)

* « Les visages de la peur », nouvelle traduite dans Bicéphale, n°7-8, 1982.

* « Rencontre » (« Encontro »), nouvelle extraite du recueil Aos pés de Matilda (1980), traduite du portugais (Brésil) par Maryvonne Lapouge Pettorelli, dans Des nouvelles du Brésil, A-M. Métailié, 1998.

* « Des jours meilleurs » (« Dias melhores»), dans meet n°9, « São Paulo / Le Cap », 2005.

 

LIVRES (Traductions françaises)

ISBN [FICHE LIVRE]Résumé dAna (Resumo de Ana, 1987), roman, traduit du portugais (Brésil) par Michel Riaudel. [Paris], Éditions Chandeigne, « Lusitane », 2005, 160 pages. 

On croirait un « récit de vie », et c’en est un, d’une certaine manière. Celui d’une fillette de quatre ans, placée par ses frères dans une famille de l’État de São Paulo. Elle y subit une exploitation ordinaire, paternaliste, avant de connaître une ascension sociale étonnante, puis une brutale déchéance. À travers son parcours emblématique et celui de sa famille, son mari d’origine italienne, leurs deux enfants, défile une certaine histoire brésilienne : les secousses économiques, politiques, des modèles sociaux, les relations entre hommes et femmes... Mais littérature avant tout, cette « micro-histoire » pose plus de questions qu’elle n’énonce de vérités. En se dédoublant : deux nouvelles solidaires, et non une. En enchâssant les points de vue dont chacun filtre à sa façon le « réel ». En prétendant au résumé neutre, objectif, presque sociologique, d’une vie, quand partout les émotions affleurent : chaque être est singulier, la vie n’est pas résumable. (Présentation de léditeur




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Visages d'Albert Camus

    Le 4 Janvier 1960, Albert Camus disparaissait dans un accident de voiture. L’auteur de “L’étranger” (Folio) ou encore des “Justes” (Folio) laissait derrière lui une importante oeuvre littéraire et philosophique traversée par des questionnements moraux et politiques dont l’actualité ne cesse de trouver des échos aujourd’hui et parfois les plus inattendus comme en témoigne le succès récent de “La peste” (Folio). Alors soixante après sa disparition, quel est l’héritage philosophique et littéraire d’Albert Camus ? Et en quoi la publication de récentes correspondances nous éclairent-elles sur le soubassement intime de l’oeuvre ?

    10 mars 2020

    >> Lire la suite

Facebook