Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

BETTO, Frei

 [BRÉSIL] (Belo Horizonte, État du Minas Gerais, 1944). Carlos Alberto Libânio Christo – Frei Betto en religion – est dominicain. Il est une des grandes figures de la théologie de libération, et il a connu à plusieurs reprises la prison, déjà au temps où il dirigeait le mouvement catholique étudiant puis en tant que journaliste et syndicaliste. Cofondateur du syndicat CUT avec Lula da Silva qui en fit son conseiller lorsqu’il devint président de la République brésilienne. Il a publié plus de cinquante livres, largement traduits à travers le monde : témoignages, essais, nouvelles (O aquário negro), romans (O dia de Angelo ; Alucinado Som de Tuba ; O Vencedor ; Entre todos os homens), polar (Hôtel Brasil / Hotel Brasil, 1999).

 

LIVRES (Traductions françaises)

Lettres de prison (Cartas da prisão, 1974 ; 1977), choisies, présentées et traduit du portugais (Brésil) par Charles Antoine. [Paris], Éditions Le Cerf, « Terres de feu » n°27, 1980, 150 pages, épuisé.

 

LÉglise des prisons (Das catacumbas. Cartas da prisão, 1969-1971, 1976), traduit du portugais (Brésil) par Charles Antoine. [Paris], Éditions Desclée de Brouwer, 1972, 224 pages, épuisé.

 

Les Frères de Tito (Batismo de sangue. Os Dominicanos e a morte de Carlos Marighela, 1986), traduit du portugais (Brésil) par Charles Antoine, préface de Jean-René Bouchet. [Paris], Éditions Le Cerf, « L’Évangile du XXe siècle », 1984, 248 pages, épuisé.

 

Fidel Castro. Entretiens sur la religion avec frei Betto (Fidel e a religião. Conversas com frei Betto, 1986), traduit de l’espagnol par Charles Antoine. [Paris], Éditions Le Cerf, « L’histoire à vif », 1986, 268 pages, épuisé.

 

ISBN [FICHE LIVRE]Hôtel Brasil (Hôtel Brasil, 1999), roman, traduit du portugais et présenté par Richard Roux. [La Tour-d’Aigues, Vaucluse], Éditions de L’Aube, « L’Aube noire », 2004, 2012, 304 pages.

Rio de Janeiro, théâtre du crime, se prête totalement au mystère : la dictature, les mouvements de foule, l’arbitraire policier viennent se joindre à cette fulgurante mise en abîme du Brésil qu’est la pension de famille où se déroulent ces crimes mystérieux. Le roman commence par la découverte d’un cadavre qui a subi de bien étranges mutilations... et aucune piste ne permet aux enquêteurs d’élaborer la moindre hypothèse. (Présentation de léditeur)

« Son engagement constant aux côtés des “ sans terre ” et de la population des favelas laisse imaginer que lorsque Frei Betto se lance dans le roman policier, c’est avec l’idée évidente d’en découdre avec certains aspects de la société brésilienne. Cette société, on la trouve au grand complet dans l’Hôtel Brasil, cette pension de famille de Rio tenue par une vieille originale. Il y a là un politicien ambitieux, un journaliste, un trafiquant de pierres précieuses, une mère maquerelle, un travesti, pardon, un artiste transformiste, une oie blanche qui rêve de tourner dans les telenovelas... et même un assassin puisqu’un des clients se retrouve la tête tranchée. D’où une enquête qui permet de passer en revue la vie de chacun des locataires. (…) L’alliance d’un roman d’énigme classique et d’une plongée dans les arcanes de la société brésilienne donne au livre un ton particulier. Le sort des enfants des rues, le fonctionnement de la police, etc., donnent lieu à des descriptions d’autant plus saisissantes qu’on sait bien qu’elles proviennent non pas de l’imagination mais de l’expérience. Impossible de dire si Frei Betto va se lancer dans une carrière d’auteur policier, mais il a de la matière et son premier roman est une curiosité à ne pas rater. » (Gérard Meudal, Le Monde, 2004)

 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Homère, notre contemporain

    On n’en finit jamais avec Homère. Composées au VIIIè siècle avant notre ère, l’Iliade et l’Odyssée continuent de susciter de nouvelles traductions et des interprétations toujours renouvelées n’épuisant pas le sens et la richesse du texte homérique. De nombreux ouvrages témoignent de cette actualité d’Homère dont on ne cesse de découvrir de nouveaux visages qui entrent en résonance avec notre actualité.

    24 octobre 2019

    >> Lire la suite

Facebook