Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

[BRÉSIL] (Rio de Janeiro, 1926). Moacir Felix de Oliveira. Dès ses débuts en 1948 (Cubo de treva), sa poésie comme toute son activité intellectuelle est caractérisée par un engagement social et politique pour la démocratisation du Brésil. Éditeur et animateur des publications collectives « Violão de rua » en 1962 et 1963, il dirigeait également la revue Civilização brasileira suspendue par le coup d’État militaire de 1964. Dans la période d’ouverture qui a suivi, il a repris son travail d’éditeur, publiant toute une génération d’écrivains.

 

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions françaises)

* Poèmes dans Europe n°640-641, 1982 ; Anthologie de la nouvelle poésie brésilienne, Éditions de L’Harmattan, 1988 ; Vericuetos n°13, 1997 ; La Poésie du Brésil. Anthologie bilingue du XVIe au XXe siècle, Éditions Chandeigne, 2012.

 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Visages d'Albert Camus

    Le 4 Janvier 1960, Albert Camus disparaissait dans un accident de voiture. L’auteur de “L’étranger” (Folio) ou encore des “Justes” (Folio) laissait derrière lui une importante oeuvre littéraire et philosophique traversée par des questionnements moraux et politiques dont l’actualité ne cesse de trouver des échos aujourd’hui et parfois les plus inattendus comme en témoigne le succès récent de “La peste” (Folio). Alors soixante après sa disparition, quel est l’héritage philosophique et littéraire d’Albert Camus ? Et en quoi la publication de récentes correspondances nous éclairent-elles sur le soubassement intime de l’oeuvre ?

    10 mars 2020

    >> Lire la suite

Facebook