Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

FREIRE, Marcelino

[BRÉSIL] (Sertãnia, État du Pernambouc, 1967). Dernier d’une famille de quatorze enfants – dont neuf survivants, il s’installe à São Paulo en 1991. Considéré comme l’un des écrivains les plus brillants de sa génération, en 2006 il a reçu le Prix Jabuti (le Goncourt brésilien) pour son recueil de nouvelles, Contos Negreiros. Il a publié des aphorismes, Era Odito (2002), plusieurs recueils de nouvelles : Angu de Sangue (2000), Balé Ralé (2003), Contos Negreiros (2005), Rasif, Mar que Arrebenta (2008) et un roman, Nos os (Nossos Ossos (2013).

Ses histoires dégagent un souffle inhabituel pour varier les thèmes d’un calvaire urbain banalisé. Il inverse l’ordre des choses, trouve des sorties et des associations impressionnantes, surprend et frappe. Bien qu’il ait choisi le format de la nouvelle, Marcelino Freire écrit comme un poète. Ses nouvelles sont visuelles. Acides et lyriques. Critiques et poétiques. Orales et sonores. Ce sont des histoires de misère, de violence, de désillusion et de sang, d’actualité, de dénonciation sociale. Il manie son texte avec précision et efficacité, et a la capacité de séduire les jeunes et les moins jeunes, les intellectuels et les semi-analphabètes, les patrons et les employés. Dans les écoles de journalisme, on apprend aux étudiants qu’une bonne info, ce n’est pas « Un chien enragé mord un passant ». Une bonne info, c’est : « Un passant plante ses crocs dans un chien ». C’est exactement ce que font les nouvelles de Marcelino Freire. (Présentation de léditeur)

 

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions françaises)

* « Résidence solar dos principes » (« Résidence solar dos principes »), « Nation zumbi » (« Nação Zumbi »), nouvelles extraites du recueil Contos Negreiros (2005), « Police voleur » (« Polícia Ladrão »), « Ligne de tir » (« Linha do Tiro »), traduites du portugais (Brésil) par Paula Anacaona, dans Je suis favela, Éditions Anacaona, 2011.

* « Mon dernier Noël » (« Meu último natal »), « Notre chez nous », nouvelles extraites du recueil Rasif, Mar que Arrebenta (2008), « La paix de Paz » (« Da paz »), traduites du portugais (Brésil) par Paula Anacaona, dans Je suis toujours favela, Éditions Anacaona, 2014.

 

LIVRES (Traductions françaises)

ISBN — Nos os (Nossos Ossos, 2013), roman, traduit du portugais (Brésil) par Paula Anacaona ; illustrations de Fernando Vilela. [Paris], Éditions Anacaona, « Terra », 2014, 160 pages.

Vieillissant, un dramaturge à succès de São Paulo décide d’entreprendre un voyage de quatre mille kilomètres pour ramener le corps de son amant, à sa famille, dans la campagne profonde du Brésil.

« Allons à São Paulo, Carlos passait son temps à men persuader, on fera du théâtre ensemble là-bas, il connaissait des troupes, Recife, cest mort pour les gens qui ont du talent comme toi, là-bas ils reconnaîtront tout de suite ta valeur, ton humour hors du commun, mon amour, il ny a personne comme toi, tu sais, aussi drôle. Jétais follement amoureux, avec Carlos je me sentais capable de reprendre un cirque en faillite, de courir au bout du monde, mais je navais jamais pensé à abandonner ma mère, mon père, mes frères ont besoin de moi, je suis le cœur de la famille… »

Marcelino Freire s’empare ainsi des histoires de ceux qui quittent leur supposé paradis rural à la recherche d’une utopie urbaine – et atterrissent au milieu des junkies et des prostitués. Le personnage, en quête de purification, décide de vivre le rêve à l’envers. Marcelino Freire explore la ville de São Paulo, ses personnages marginalisés, et mélange les références dans ce roman mi-urbain mi-rural. Il confirme ici son talent, avec cette écriture orale qui lui a valu les plus grandes récompenses littéraires au Brésil. (Présentation de léditeur)

 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Une rentrée littéraire

    524 romans dont 336 français et 188 étrangers sont attendus en librairie entre la mi-août et la fin octobre pour la rentrée littéraire la plus resserrée depuis 20 ans. A cette occasion, nous vous proposons un petit tour d’horizon des livres qui ont déjà retenu notre attention et qui pour certains se trouveront dès la fin de l’été sur notre table conseils.

    28 août 2019

    >> Lire la suite

Facebook