Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

GALERA, Daniel

[BRÉSIL] (São Paulo, 1979). Musicien, traducteur d’écrivains anglo-saxons, pionnier de l’utilisation d’internet dans le champ de la création littéraire, il a animé des fanzines électroniques et fondé la maison d’édition indépendante Livros do Mal. Outre des participations à diverses anthologies, il a publié des nouvelles, Dentes Guardados (2001), un roman graphique avec Rafael Coutinho, Cachalot (Cachalote, 2010) et plusieurs romans : Até o dia em que o cão morreu (2003), Paluche (Mãos de Cavalo, 2006), Cordilheira (2008), La Barbe ensanglantée (Barba ensopada da sangue, 2012).

 

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions françaises)

* « Manuel pour écraser les chiens » (« Manual para atropelar cachorros »), nouvelle extraite du recueil Dentes Guardados (2001), traduite du portugais (Brésil) par Jacqueline Penjon, dans Missives n°251, 2008.

* « Laila » (« Laila »), nouvelle recueillie dans l’anthologie Geração Zero Zero (2011), traduite du portugais (Brésil) par Emilie Audigier, dans Brésil. 25 Nouvelles 2000-2015, Éditions A.-M. Métailié, 2015.

 

LIVRES (Traductions françaises)

ISBN [FICHE LIVRE]Paluche (Maos de Cavalo, 2006), roman, traduit du portugais (Brésil) par Maryvonne Lapouge-Pettorelli. [Paris], Éditions Gallimard, « Du monde entier », 2010, 240 pages.

Malgré une vie bien réglée et en apparence heureuse, quelque chose cloche dans la vie d’Hermano. Chirurgien plasticien surdoué, mari et père d’un enfant, ce féru d’alpinisme s’apprête à partir pour l’ascension du mont Cerro Bonete, en Bolivie, pic d’une extrême difficulté. En chemin, il s’arrête dans le quartier où il a grandi. Quand il vivait là, on l’appelait « Paluche » à cause de ses grandes mains, et au milieu de sa bande d’amis, il se distinguait déjà par le goût du danger, pendant les courses de vélocross sur un terrain en pente. Jusqu’au jour où son ami Bonobo – le plus laid mais le plus fort de la bande – est mort sous ses yeux... Paluche est un roman d’apprentissage d’une grande originalité, tour à tour poétique ou prosaïque. Daniel Galera réussit avec beaucoup de justesse à exprimer non seulement les émois de la jeunesse, mais aussi à quel point nous en restons parfois prisonniers à l’âge adulte. (Présentation de léditeur)

 

ISBN — Cachalot (Cachalote, 2010) de Rafael Coutinho (dessinateur) et Daniel Galera (scénariste), roman graphique, traduit du portugais (Brésil) par Dominique Nédéllec. [Paris], Éditions Cambourakis, 2012, 288 pages.

Cet impressionnant roman graphique en noir et blanc entrelace six histoires distinctes, sans lien objectif évident. Ce qui unit néanmoins ces récits est le sentiment de vide existentiel et de solitude auquel chacun des personnages se trouvent à leur manière confrontés. D’une très grande virtuosité dans sa construction, le livre est ponctué de scènes qui se font écho, de fantasmes et d’obsessions qui circulent et tournoient comme dans un cauchemar, de motifs allégoriques qui surgissent à plusieurs reprises, parfois de manière inattendue, ainsi l’image du cachalot. Daniel Galera et Rafael Coutinho donnent à voir un Brésil contemporain et urbain miné par une violence sourde, où les rapports de forces sont constamment présents, jusqu’au plus intime des relations individuelles. Leurs personnages appartiennent à des milieux divers, bourgeois, artistes, jeunesse dorée et jeunesse bohème et désargentée, couple divorcé de la middle class… Mais aucun n’échappe à une forme de mélancolie, une saudade moderne qui semble inéluctable, comme si nos vies étaient vouées à l’inaccomplissement. (Présentation de léditeur)

 

La Barbe ensanglantée (Barba ensopada da sangue, 2012), roman, traduit du portugais (Brésil) par Maryvonne Lapouge-Pettorelli. [Paris], Éditions Gallimard, « Du monde entier », 2015.

Le personnage principal de La Barbe ensanglantée n’a pas de nom, il vit à Porto Alegre, au Sud du Brésil. Son père est gravement malade et lorsque ce dernier s’apprête à mettre fin à ses jours, il lui révèle l’histoire trouble de son propre père, sauvagement assassiné à Garopaba au milieu des années 60. Lorsque son père meurt finalement, notre héros part sur les traces de son grand-père et s’installe dans le village où se serait passé le drame. Ancien nageur professionnel, il y trouve un poste de professeur de natation. Sur place, il peut mener l’enquête sur cette étrange disparition, une recherche quasi-mystique au plus profond de la mémoire collective des habitants. Selon certains, son grand-père aurait survécu à des dizaines de coups de couteau assénés un soir de bal. Il aurait réussi à s’enfuir vers la mer et son fantôme errerait depuis dans les montagnes. Le petit-fils se consacre tout entier aux recherches, il devient de plus en plus solitaire, négligé, sa barbe pousse. Il part vers les hauteurs de la région et finit par rencontrer, dans une grotte, un homme cadavérique et sa femme. Ainsi que deux fillettes… Enlaçant le passé, les obsessions et les fantasmes, Daniel Galera réussit à nous immerger dans une puissante quête des origines. Il bâtit avec talent un monde où il faut accepter la réalité autant que la magie pour accéder à la vérité. Un coup de maître. (Présentation de léditeur)

 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Une rentrée littéraire

    524 romans dont 336 français et 188 étrangers sont attendus en librairie entre la mi-août et la fin octobre pour la rentrée littéraire la plus resserrée depuis 20 ans. A cette occasion, nous vous proposons un petit tour d’horizon des livres qui ont déjà retenu notre attention et qui pour certains se trouveront dès la fin de l’été sur notre table conseils.

    28 août 2019

    >> Lire la suite

Facebook