Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

GARCIA-ROZA, Luiz Alfredo

[BRÉSIL] (Rio de Janeiro, 1936). Philosophe et psychologue, auteur de divers essais il vient au roman policier après avoir enseigné la théorie psychanalytique pendant trente-cinq ans à l’université fédérale de Rio. Souvent comparé à Raymond Chandler, il bâtit des histoires à suspense qui mêlent humour et situations fortes, avec pour décor l’atmosphère souvent sordide des bas-fonds de Rio et les quartiers de Copacabana et Peixoto : Le Silence de la pluie (O Silêncio da Chuva, 1996), Objets trouvés (Achados e perdidos, 1998), Bon anniversaire, Gabriel (Vento sudoeste, 1999), Uma Janela em Copacabana (2001), LÉtrange Cas du Dr Nesse (Perseguido, 2001), Une fenêtre à Copacabana (Uma janela em Copacabana, 2004), Berenice procura (2005), Nuit d’orage à Copacabana (Espinosa sem saída, 2006), Na multidão (2007), Céu de origamis (2009), Fantasma (2012).



LIVRES (Traductions françaises)

ISBN [FICHE LIVRE]Le Silence de la pluie. Une enquête du commissaire Espinosa (O silêncio da chuva, 1996), roman, traduit du portugais (Brésil) par Valérie Lermitte et Eliana Machado. [Arles], Éditions Actes Sud, « Lettres latino-américaines », 2004, 292 pages.

* Réédition :

ISBN [FICHE LIVRE]Le Silence de la pluie. Une enquête du commissaire Espinosa. [Arles], Éditions Actes Sud, « Babel noir », 2007, 288 pages.

Dans un quartier huppé de Rio de Janeiro, un jeune cadre dynamique grimpe dans sa berline, dépose son attaché-case sur le siège et tire quelques bouffées d’une cigarette. Un peu plus tard, son cadavre gît dans le véhicule, une balle logée dans la cervelle. L’inspecteur Espinosa assemble les pièces du puzzle : une coquette assurance-vie, une veuve trop jolie pour être honnête, un truand à la petite semaine, une secrétaire aventurière, un ex-flic reconverti dans les assurances. Plus qu’elle n’élucide le mystère de cette mort inconcevable, l’enquête nourrit l’intrigue et les événements s’enchaînent, jusqu’à un meurtre torride commis menottes aux poignets entre des draps froissés. Préférant traquer les bons livres plutôt que les malfrats, l’inspecteur Espinosa parcourt les rues de son enfance, médite face à la mer tant sur l’enquête que sur le cours de sa propre existence. Le policier partage la rigueur éthique et esthétique de son lointain éponyme et se tient à distance des passions de l’âme. Il a l’esprit d’un penseur, le cœur d’un romantique et assez d’expérience pour savoir que les choses sont rarement ce qu’elles semblent être. (Présentation de léditeur)

 

ISBN [FICHE LIVRE]Objets trouvés. Une nouvelle enquête du commissaire Espinosa (Achados e perdidos, 1998), roman, traduit du portugais (Brésil) Valérie Lermitte et Eliana Machado. [Arles], Éditions Actes Sud, « Actes Noirs », 2005, 304 pages.

* Réédition :

ISBN [FICHE LIVRE]Objets trouvés. Une nouvelle enquête du commissaire Espinosa. [Arles], Éditions Actes Sud, « Babel noir », 2009, 304 pages.

Rio. Extérieur. Nuit. Un gamin des rues, qui dort sur le trottoir dans une boîte en carton, est réveillé par le tapage d’un couple éméché. Un portefeuille qui glisse d’une poche est aussitôt intercepté par un individu que le gamin prend en filature. Rio. Intérieur. Jour. Vieira, un policier à la retraite, se débat dans les brumes d’une amnésie éthylique quand le téléphone sonne. La voix d’un ex-collègue résonne à l’autre bout du fil : une prostituée à qui il assurait sa protection en échange de ses bons offices a été retrouvée morte. Vieira a perdu son portefeuille et c’est sa ceinture qu’il reconnaît bientôt autour des jambes du cadavre. Fraîchement promu commissaire, le flegmatique inspecteur Espinosa se transforme en homme d’action. Le voici, dans une nouvelle enquête, tiraillé entre les enfants perdus qui hantent les nuits et les rues de Copacabana, la parfaite plastique de créatures sulfureuses et une armada de collègues corrompus. (Présentation de léditeur)

 

ISBN — Bon anniversaire, Gabriel. Une nouvelle enquête du commissaire Espinosa (Vento sudoeste, 1999), roman, traduit du portugais (Brésil) par Vitalie Lemerre et Eliana Machado. [Arles], Éditions Actes Sud, « Actes Noirs », 2006, 300 pages.

* Réédition :

ISBN [FICHE LIVRE]Bon anniversaire, Gabriel. Une nouvelle enquête du commissaire Espinosa. [Arles], Éditions Actes Sud, « Babel noir », 2010, 292 pages.

Gabriel, vieux garçon vivant chez sa mère, fonctionnaire tranquille, vient expliquer au commissaire Espinosa qu’il craint de commettre un meurtre. C’est ce que lui a prédit un devin il y a moins de un an et le délai évoqué touche à sa fin. Comment et de quoi inculper quelqu’un qui n’a rien fait ? Espinosa, précautions obligent, s’attache à l’affaire, même si rien ne justifie une arrestation ou un interrogatoire en règle. Il rencontre ainsi Olga, collègue de Gabriel, et la belle Irène, amie de celle-ci, dont la compagnie ne lui déplaît pas. Gabriel devient nerveux, angoissé, et cela n’échappe pas à sa pieuse maman possessive qui décide de mener elle aussi son enquête pour s’opposer aux forces du mal. Et voilà qu’un premier cadavre, sans doute lié à cette affaire, apparaît dans le paysage de Rio de Janeiro que commence à balayer le vent de sud-ouest annonciateur d’hiver et de malaise. (Présentation de léditeur)

 

ISBN [FICHE LIVRE]LÉtrange Cas du Dr Nesse. Une enquête du commissaire Espinosa(Perseguido, 2001), roman, traduit du portugais (Brésil) par Sébastien Roy. [Arles], Éditions Actes Sud, « Actes Noirs », 2010, 272 pages.

* Réédition :

ISBN [FICHE LIVRE]LÉtrange Cas du Dr Nesse. Une enquête du commissaire Espinosa. [Arles], Éditions Actes Sud, « Babel noir », 2014, 272 pages.

Depuis que le Dr Artur Nesse a reçu en consultation un patient qui n’accepte de répondre qu’au prénom de Jonas, Jonas, tout court, sa vie a pris un tour inquiétant. C’est que le jeune homme, sous ses airs policés et urbains, s’immisce imperceptiblement clans la sphère privée du psychiatre. Ce dernier se sent suivi, puis poursuivi ; son angoisse vire à l’obsession. Fugues, lettres anonymes, menaces, homicides, les séances d’analyses se tendent. Et entre deux consultations, le charmant Jonas se gagne les faveurs du personnel hospitalier depuis son poste d’observation : un banc de pierre à l’ombre d’un manguier, devant les fenêtres du Dr Nesse...En fin lettré, le commissaire Espinosa convoque Dr Jekyll et M. Hyde près du tropique du Capricorne, pour tirer l’affaire au clair : le médecin est-il poursuivi par un dangereux psychopathe ou le patient persécuté par un praticien paranoïaque ? (Présentation de léditeur)

 

ISBN — Une fenêtre à Copacabana. Une enquête du commissaire Espinosa(Uma janela em Copacabana, 2004), roman, traduit du portugais (Brésil) Vitalie Lemerre et Eliana Machado. [Arles], Éditions Actes Sud, « Actes Noirs », 2008, 288 pages.

* Réédition :

ISBN [FICHE LIVRE]Une fenêtre à Copacabana. Une enquête du commissaire Espinosa. [Arles], Éditions Actes Sud, « Babel noir », 2012, 288 pages.

De sa fenêtre d’un immeuble de Rio, un soir, une femme voit dans un appartement deux personnes se quereller, puis un sac à main voler en l’air. Alors qu’elle regarde le sac sur le trottoir, un corps vient s’écraser à côté, et il n’y a plus personne dans l’appartement. Depuis quelques jours, le commissaire Espinosa, épaulé par son fidèle Welber, enquête sur les assassinats, commis avec un sang-froid étonnant, de trois policiers. Fouillant la vie de ces flics ordinaires, ils commencent à soupçonner l’existence d’une bande gérant les pots-de-vin distribués aux policiers. Inutile de dire que cela gêne du inonde dans la police, du bas de l’échelle aux plus gradés, et que la règle d’or est : « jamais entendu parler ». L’ennui, c’est que deux maîtresses de ces ripoux sont elles aussi retrouvées assassinées, et qu’on parle d’une femme « suicidée » en se jetant par la fenêtre du haut d’un immeuble à Copacabana. Espinosa, homme tranquille qui a trouvé en Irene la compagne idéale, bonne amante et peu encline à la vie commune, se retrouve en quelques jours gentiment courtisé par deux autres jolies femmes : Celeste, que l’on croyait morte, et Serena, la femme qui de chez elle a tout vu, ou tout cru voir... (Présentation de léditeur)

 

ISBN — Nuit d’orage à Copacabana. Une nouvelle enquête du commissaire Espinosa. (Espinosa sem saída, 2006), roman, traduit du portugais (Brésil) par Sébastien Roy. [Arles], Éditions Actes Sud, « Actes noirs », 2015, 272 pages.

Un SDF gît sous des trombes d’eau dans une sombre impasse de Copacabana, une balle en pleine poitrine. Dans un immeuble huppé d’Ipanema, une jeune psychothérapeute est retrouvée morte sur son divan, entièrement dévêtue. Pour Espinosa : deux crimes sans arme, sans témoin, sans indice et sans mobile. À moins qu’un lien complexe unisse ces deux affaires, et l’inspecteur philosophe connaît mieux que quiconque la vaste gamme des troubles psychotiques. (Présentation de léditeur)


 



Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Une rentrée littéraire

    524 romans dont 336 français et 188 étrangers sont attendus en librairie entre la mi-août et la fin octobre pour la rentrée littéraire la plus resserrée depuis 20 ans. A cette occasion, nous vous proposons un petit tour d’horizon des livres qui ont déjà retenu notre attention et qui pour certains se trouveront dès la fin de l’été sur notre table conseils.

    28 août 2019

    >> Lire la suite

Facebook