Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

LISBOA, Adriana

[BRÉSIL] (Rio de Janeiro, 1970). Elle a vécu en France, à Avignon et partage aujourd’hui son temps entre le Brésil et les États-Unis. Après des études de musique et de littérature, elle devient enseignante. Elle a publié des nouvelles : Caligrafias (2004), des histoires pour la jeunesse : Língua de trapos (2005), Quand le cœur sarrête (O coração às vezes para de bater, 2007), Contos populares japoneses (2008), A sereia e o caçador de borboletas (2009) et des romans : Os fios da memória (1999), Des roses rouge vif (Sinfonia em branco, 2001), Um beijo de colombina (2003), Rakushisha (2007), Azul corvo (Azul-corvo, 2010), Hanói (Hanói, 2013).

 

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions françaises)

* « Le succès » (« O Sucesso »), nouvelle traduite du portugais (Brésil) par Geneviève Leibrich, dans Brésil 25 Nouvelles 2000-2015, Éditions A.-M.Métailié, 2015.

 


LIVRES (Traductions françaises)

ISBN [FICHE LIVRE]Des roses rouge vif (Sinfonia em branco, 2001), roman, traduit du portugais (Brésil) par Béatrice de Chavagnac. [Paris], Éditions A-M. Métailié, « Bibliothèque Brésilienne », 2009, 224 pages.

Dans une fazenda isolée de l’État de Rio, près d’une carrière de pierres depuis laquelle on aperçoit la maison abandonnée que hante le fantôme d’une femme assassinée, Clarice vit seule, elle attend sa sœur, Maria Inès, qui arrive de Rio. Dans un atelier près de la fazenda, Tomas peint des tableaux médiocres. Lui aussi attend Maria Inès qu’il a aimée il y a longtemps. Les deux sœurs ont été séparées quand l’aînée avait quinze ans, elles se sont retrouvées à la mort de leur mère puis à celle de leur père. Chacune revoit sa vie et nous découvre peu à peu leur profonde complicité, le noir passé qu’elles ont toujours occulté, le foulard orné de roses rouge vif qui a marqué leur enfance et les a projetées dans des vies qui leur sont étrangères. Adriana Lisboa écrit un roman élégant et fascinant sur un thème classique, elle crée des énigmes et les amène à ce point du dénouement dramatique où tout jugement moral sur les protagonistes relève du domaine de l’indicible. Un style très littéraire et original allié à une intrigue rigoureusement construite ont valu à cette romancière le Premier Prix Saramago, réservé à un jeune auteur de langue portugaise. (Présentation de léditeur)

 

ISBN — Quand le cœur sarrête (O coração às vezes para de bater, 2007), roman jeunesse, traduit du portugais (Brésil) par Dominique Nédellec. [Genève], Éditions La Joie de Lire, 2009, 108 pages.

Rio de Janeiro. Le jour de ses quinze ans, un garçon se réfugie, bouleversé, chez sa petite amie, après une nuit à l’hôpital où il a accompagné son nouvel ami qui s’est fait renverser par une voiture. Comme par nécessité, il écrit sur l’ordinateur de Paloma ce texte – une lettre ?- pendant la semaine qui suit l’accident. (Présentation de léditeur)

 

ISBN [FICHE LIVRE]Azul corvo (Azul-corvo, 2010), roman, traduit du portugais (Brésil) par Béatrice de Chavagnac. [Paris], Éditions A-M. Métailié, « Bibliothèque Brésilienne », 2013, 224 pages.

Après la mort de sa mère, Evangelina décide de quitter Rio pour les États-Unis, où elle est née treize ans auparavant, et d’y retrouver son père. En compagnie de Fernando, l’ex-mari de sa mère, et d’un petit voisin salvadorien, Carlos, elle recueille les souvenirs des autres pour organiser sa propre histoire. Au cours de ce voyage à travers le Colorado et le Nouveau-Mexique, en écoutant les récits de Fernando, qui a fait partie d’une guérilla maoïste en Amazonie dans les années 70, elle prend conscience du passé du Brésil. Dans un style sobre et élégant, Adriana Lisboa nous propose une réflexion sur l’appartenance et la construction de soi. Tous ses personnages sont en transit, ils habitent tous des lieux précaires, mouvants, parlent des langues qui ne sont pas les leurs, les mêlent. Elle raconte ces mémoires provisoires, faites de souffrance bien sûr mais aussi remplies d’amitiés sincères, et termine ce roman au moment où la vie de son héroïne commence vraiment, où elle occupe dans le monde un espace qui lui appartient. (Présentation de léditeur)

 

ISBN 9791022601436 — Hanoï (Hanói, 2013), roman, traduit du portugais (Brésil) par Geneviève Leibrich. [Paris], Éditions Métailié, « Bibliothèque brésilienne », 2015, 192 pages.

Hanoï est un roman sur les déplacements, sur les détails qui changent un destin et sur le caractère transitoire de la vie. C’est une histoire contemporaine sur les rencontres entre cultures différentes et sur le métissage. Alex vient d’une lignée de femmes vietnamiennes qui ont aimé des Américains, d’abord pendant la guerre du Viêtnam puis aujourd’hui à Chicago. Elle n’a jamais mis les pieds à Hanoï. David est brésilien, fils d’une mère mexicaine et d’un père brésilien. Tous les deux essaient de survivre dans l’adversité. Ce sont des enfants d’émigrants, qui vivent dans un mélange de cultures et de coutumes, une mosaïque d’identités. Alex est mère célibataire et essaie de concilier les études et le travail dans une épicerie asiatique. David a 30 ans, il est passionné de jazz, il joue de la trompette et le futur devrait s’ouvrir à lui sans cette nouvelle inattendue : il est atteint une maladie au stade terminal. Mais il est aussi amoureux d’Alex qu’il regarde de loin. L’urgence de sa situation le décide à liquider toute sa vie et à partir mourir ailleurs. Il demande à Alex où elle aimerait aller, elle répond Hanoï. Il lui propose de l’accompagner. En entrelaçant des vies aussi différentes, Adriana Lisboa construit une histoire d’amour et de détermination, mais aussi d’acceptation et de renoncement, dans laquelle les choix des personnes peuvent changer le destin de ceux qui les entourent. (Présentation de léditeur)


 



Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Une rentrée en Sciences Humaines

    De la pensée philosophique à l’Histoire, et jusqu’aux préoccupations sociales, économiques et politiques les plus contemporaines, la rentrée des sciences humaines nous offre un automne particulièrement riche dans le domaine des essais, avec nombre d’ouvrages, classiques ou résolument novateurs, et toujours ambitieux.

    27 septembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook