Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

MACEDO, Joaquim Manuel de

[BRÉSIL] (Itaboraí, État de Rio de Janeiro, 1820 – idem, 1882). Professeur, journaliste et homme politique. Écrivain très fécond, son premier roman A moreninha (1844), l’impose comme un romantique sentimental. Cofondateur de la revue Guanabara, on lui doit une série de récits retraçant la vie de la petite bourgeoisie carioca au milieu du XIXe siècle (O moço louro, 1845 ; Rosa, 1849 ; A luneta mágica, 1869), une vingtaine de pièces de théâtre de tout genre (O cego, 1849 ; O primo da Califórnia, 1858 ; Lusbela, 1863), des poèmes et des essais historiques.

* Traduction française (au XIX°siècle, épuisé) : Notions de la chorégraphie du Brésil (Noções de corografia do Brasil, 1873), traduit du portugais (Brésil) par J.-F. Halbout. [Leipzig], F. A. Brockhaus, 1873, VI-504 pages, illus.

 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Visages d'Albert Camus

    Le 4 Janvier 1960, Albert Camus disparaissait dans un accident de voiture. L’auteur de “L’étranger” (Folio) ou encore des “Justes” (Folio) laissait derrière lui une importante oeuvre littéraire et philosophique traversée par des questionnements moraux et politiques dont l’actualité ne cesse de trouver des échos aujourd’hui et parfois les plus inattendus comme en témoigne le succès récent de “La peste” (Folio). Alors soixante après sa disparition, quel est l’héritage philosophique et littéraire d’Albert Camus ? Et en quoi la publication de récentes correspondances nous éclairent-elles sur le soubassement intime de l’oeuvre ?

    10 mars 2020

    >> Lire la suite

Facebook