Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h00 à 18h00

MALLMANN, Max

[BRÉSIL] (Porto Alegre, État du Rio Grande do Sul, 1968). Scénariste pour TV Globo (la série A grande família) et romancier. Il a publié Confissões de Minotauro (1989), Mundo Bizarro (1996), Le Syndrôme de La Chimère (Síndrome de Quimera, 2000), Zigurate (2003) et les deux premiers volumes de la saga du romain Publius Desiderius Dolens (O centésimo em Roma, 2010 ; As mil mortes de César, 2014), mêlant réalisme fantastique, science-fiction et roman historique.

 

LIVRES (Traductions françaises)

ISBN [FICHE LIVRE]Le Syndrôme de La Chimère (Síndrome de quimera, 2000), roman, traduit du portugais (Brésil) par Maryvonne Lapouge Pettorelli. [Paris], Éditions Joëlle Losfeld, 2003, 108 pages.

Vito et Bruno ouvrent un café-librairie, La Chimère, qui devient vite le lieu de rendez-vous branché de tous les gens pittoresques de Porto Alegre. Théâtre d’événements surprenants, le café réunit des personnages plus fantaisistes les uns que les autres et riches d’une humanité attendrissante. Le lecteur est entraîné dans un tourbillon d’aventures rocambolesques qui se transforme en un grand « éclat de rire ». Max Mallmann propose une fable urbaine, son écriture se caractérise par un style vif et entraînant où l’humour flirte avec un fantastique proche du réalisme halluciné cher à Asturias, Donosos, et à d’autres auteurs latino-américains. (Présentation de léditeur)

« D’aucuns ont un souffle au cœur. Vito, c’est un crotale qu’il a dans la poitrine. La bestiole qui s’y est logée risque de l’asphyxier à tous moments. Pour la calmer et calmer la peur bleue de la mort à laquelle elle s’est identifiée, la vodka est recommandée. L’ami Bruno, niveau soûlographie, n’est guère mieux si ce n’est que lui a l’avantage quand l’existence lui prend trop la tête, de la vider justement, en mettant sa cervelle de côté. Les deux chagrinés de la vie ayant un penchant pour la boutanche et les bouquins décident d’ouvrir un café-librairie comme il y a tant à Buenos Aires et aucun à Porto Alegre. Zéro client à La Chimère avant qu’un certain Antonio, en panne d’électricité, ne vienne fourrer ses doigts dans une prise pour recharger son système nerveux et fasse une pub inespérée à la boutique. L’univers de l’auteur est un vertige de situations où le fantastique déjanté côtoie une bouffonnerie désabusée, Chez Mallmann, les vaguelettes du quotidien provoquent des cataclysmes et l’écume des jours ne manque jamais de sel. Vito, avec son serpent dans le cœur, une mère obsessionnelle et une sœur lilliputienne danseuse de boîte à musique, se découvre un père “mégasminthe”, à savoir “rat géant”, anthropophage, de surcroît. Mais tout n’est pas perdu, il est tombé amoureux d’une beauté nommée Phalène, aux yeux fluorescents. » (S.J.R., Le Monde, 2003)

 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Des "montages littéraires"

    Certains livres défient les lois des classifications littéraires établies. Ni récit, ni roman, peut être un peu tout cela à la fois, donnant ainsi le sentiment au lecteur d’un livre qui s’écrit sous ses yeux, au gré des associations et rapprochements suggérés par l’auteur. Emblématique de ces textes, « Le livre des Passages »(Cerf) de Walter Benjamin, rédigé entre 1927 et 1929, se voulait une exploration rêveuse et inachevée des figures du XIXe siècle à travers des thèmes aussi divers et variés que l’oisiveté, l’ennui, les expositions universelles ou Baudelaire, figure incontournable de cette modernité naissante.

    11 janvier 2021

    >> Lire la suite

Facebook