Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

MORAES, Vinicius de

[BRÉSIL] (Rio de Janeiro, 1913 – idem, 1980). Marcus Vinicius Cruz de Melo Morais. Études à Oxford et diplomate pendant plus de vingt-cinq ans. Ce « poète de la vie » », comme l’a défini Carlos Drummond de Andrade, distinguait lui-même deux grandes phases dans son œuvre : celle, métaphysique et mystique, des premiers poèmes (O caminho para distância, 1933 ; Forma e exegese, 1935), puis celle, plus matérialiste, plus charnelle, plus individualiste des Cinq élégies (Cinco elegias, 1943), des Poemas, sonetos e baladas (1946) et des Novos poemas II (1959). Considéré comme le « poète-pont » entre la génération moderniste et celle de 45, il le fut également entre la poésie écrite et celle de la rue en faisant entrer « le monde en bras de chemise de la musique populaire dans celui compassé de la culture académique ». Il a complètement renouvelé la chanson brésilienne en créant avec le guitariste Baden Powell la bossa nova qui marquera toute une génération d’auteurs interprètes tant brésiliens (Jobim, Maria Creuza, Toquinho, Caetano Veloso...), que français (Barouh, Nougaro, Moustaki...). Cofondateur avec Alex Viany de la revue Filme (1949), auteur, avec Antonio Carlos Jobim, d’Orfeu da conceição, créé à Rio en 1956, dans des décors d’Oscar Nemeyer et qui inspira le film de Marcel Camus Orpheo Negro (Palme d’or à Cannes en 1959), il a écrit des chansons pour une vingtaine de films.

 

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions françaises)

* Poèmes dans Introduction à la poésie ibéro-américaine, Éditions Le Livre du jour, 1947 ; Anthologie de la poésie brésilienne contemporaine, Éditions Tisné, 1954 ; La Voix des poètes, 1964 ; La Poésie brésilienne contemporaine, Éditions Seghers, 1966 ; Poésies du Brésil, Presses du Compagnonnage, 1972 ; Poèmes du Brésil, Éditions Ouvrières, 1985 ; Europe n°806-807, 1996 ; Anthologie de la poésie brésilienne, Éditions Chandeigne, 1998 ; Aller vers, Éditions Les Points sur les i, 2005 ; Grandes voix de la poésie brésilienne du XXe siècle, Éditions Lusophones, 2005, 2011 ; La Poésie du Brésil. Anthologie bilingue du XVIe au XXe siècle, Éditions Chandeigne, 2012 ; La Poésie du football brésilien, Éditions Chandeigne, 2014.

 

LIVRES (Traductions françaises)

Cinq élégies (Cinco elegias, 1943), édition bilingue, traduit du portugais Jean-Georges Rueff. [Paris], Éditions Seghers, « Autour du monde », 1953, 72 pages, épuisé.

 

Recette de femme. Choix de poèmes, édition bilingue, traduit du portugais (Brésil) par Jean-Georges Rueff. [Paris], Éditions Seghers, « Autour du monde » n°61, 1960, 66 pages, épuisé.

 

* Réédition des deux précédents recueils :

ISBN [FICHE LIVRE]Recette de femme. Cinq élégies et autres poèmes. Édition bilingue, traduit du portugais (Brésil) par Jean-Georges Rueff ; préface de Véronique Mortaigne. [Paris], Éditions Michel Chandeigne, 2012, 160 pages.

« Que les très laides me pardonnent, mais la beauté est fondamentale. » Nul homme galant n’oserait commencer ainsi une déclaration universelle des droits à l’amour. Sauf Vinicius de Moraes, poète brésilien aux mille fleurs écloses, de la plus noire, tueuse et toxique, à la plus joyeusement colorée. Vinicius de Moraes (1913-1980), « poète et ex-diplomate... le blanc le plus noir du Brésil » comme dit la chanson, a vécu intensément : il aimait la vie dans ses détails et dans ses excès, il aimait les femmes qui étaient ses muses, mais il aimait surtout l’amour. Intensité qui ressort dans le lyrisme de ses poèmes, qui renouent avec la tradition poétique brésilienne tout en réinventant l’amour des hommes et l’idée de la femme, avec légèreté et humour. Les textes ici présentés sont d’une part un choix de poèmes édités dans différents recueils de 1938 à 1959, d’autre part les Cinq élégies publiées en 1943. Une belle introduction aux thèmes majeurs de l’œuvre de cette figure incontournable la culture brésilienne. (Présentation de léditeur)

 

Rio de Janeiro. Photographies de Bernard Hermann, textes de Ferreira Gullar et Vinicius de Moraes, traduit du portugais (Brésil) par Michel-Claude Touchard. [Papeete, Tahiti], Éditions du Pacifique, 1977, 160 pages, épuisé.

 

ISBN — La Maison / A Casa (poème publié en 1970 dans un recueil destiné à la jeunesse Arca de Noé). Édition bilingue, traduit du portugais (Brésil) ; illustrations de Aurélia Fronty. [Paris], Éditions Rue du Monde, "Petits géants du monde", 2008, 24 pages.

Quelque part au Brésil, nichée au cœur d’un village, existe une jolie petite maison, charmante et colorée. Dans son quartier, où les maisons poussent comme des champignons, jaunes... (Présentation de léditeur)

 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Une rentrée en Sciences Humaines

    De la pensée philosophique à l’Histoire, et jusqu’aux préoccupations sociales, économiques et politiques les plus contemporaines, la rentrée des sciences humaines nous offre un automne particulièrement riche dans le domaine des essais, avec nombre d’ouvrages, classiques ou résolument novateurs, et toujours ambitieux.

    27 septembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook