Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

MORAIS, Fernando

[BRÉSIL] (Mariana, État du Minas Gerais, 1946). Fernando Gomes de Morais. Journaliste (Jornal da Tarde, Veja, Folha de São Paulo et TV Cultura) et homme politique (député de 1978 à 1986, secrétaire de la Culture de 1988 à 1991 et de l’Education de 1991 à 1993 de l’État de São Paulo). Il a publié des essais, des biographies et des reportages : A Ilha (1976 ; rééd. 2001), Olga (Olga, 1984), Chatô, o Rei do Brasil (1994), Corações Sujos (2000), Cem Quilos de Ouro (2003), Na Toca dos Leões (2005), Le Magicien de lumière (O Mago, 2008), Os Últimos Soldados da Guerra Fria (2011). Publié dans plus de vingt pays, Olga a été adapté au cinéma (réal. Jayme Monjardim, 2004), ainsi que Corações Sujos et Toca dos Leões.

 

LIVRES (Traductions françaises)

ISBN — Olga (Olga, 1984), traduit du portugais (Brésil) par Antoine Albuca. [Paris], Éditions Stock, 1987, 1990, 356 pages, épuisé.

* Nouvelle édition :

ISBN [FICHE LIVRE]Olga. La vie d’une juive allemande révolutionnaire (Berlin, Moscou, Rio de Janeiro, Ravensbruck), traduction d’Antoine Albuca revue et préfacée par Gérard Siary. [Paris], Éditions Chandeigne, « Bibliothèque lusitane », 2015.

Issue d’une famille bourgeoise juive allemande, Olga Benário rejoint très jeune les Jeunesses Communistes de Munich et devient rapidement une des militantes les plus actives, participant par exemple à l’évasion d’un militant communiste à la vue de tous en plein tribunal. Chargée d’aller au Brésil pour déclencher la révolution qui ferait tomber la dictature de Getúlio Vargas, elle rencontre celui qui deviendra son époux, le célèbre Chevalier de l’Espérance, Luís Carlos Prestes, connu pour avoir mené avec succès une colonne mutinée dans toute l’Amérique du Sud. Toutefois, l’échec de la mission la conduit dans l’enfer des prisons brésiliennes, où elle apprend qu’elle est enceinte. Malgré l’interdiction de déportation, elle est livrée par le gouvernement brésilien à la Gestapo qui la mène à Ravensbrück, puis à Bernburg. Des premières missions pour le Parti communiste à l’horreur des camps de concentration, ce témoignage retrace la vie exceptionnelle d’une figure légendaire allemande et brésilienne de la Seconde Guerre mondiale. (Présentation de léditeur)

 

ISBN — Le Magicien de lumière. L’extraordinaire histoire de l’écrivain Paulo Coelho (O Mago, 2008), traduit du portugais (Brésil) par Françoise Marchand-Sauvagnargues. [Paris], Éditions J’ai lu, « J’ai lu. Biographie », 2010, 750 pages.

Mondialement célèbre, Paulo Coelho a captivé des millions de lecteurs avec ses romans. Malgré tout, peu connaissent l’homme qui se cache derrière ces succès. Cette biographie autorisée plonge dans la vie de l’écrivain, du miracle de sa naissance à ses séjours en asile psychiatrique, en passant par ses voyages spirituels et l’illumination sur le chemin de Santiago. Journaliste, politicien et biographe, Fernando Morais décrit sans tabou la vie de Paulo Coelho, sans jamais le juger ni justifier ses actes, laissant ce soin au lecteur. L’auteur, généreux et sincère, nous offre un accès privilégié à ses souvenirs. Emplie d’extraits de ses journaux intimes et de photos personnelles, cette biographie est une mine d’or pour découvrir les secrets de L’Alchimiste, Le Pèlerin de Compostelle, Onze minutes, Brida, Le Zahir... et percevoir la personnalité hors du commun que cachent ces écrits plein de lumière. (Présentation de léditeur)

 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Victor Segalen

    Lorsqu’il meurt le 21 Mai 1919 dans la forêt de Huelgoat, Victor Segalen n'a publié que trois livres de son vivant, “Stèles”, “Peintures” et “Les Immémoriaux". Depuis cette date, après une période d’oubli relatif, sa renommée n'a cessé de grandir, s’élargissant au-delà d’un cercle de fidèles lecteurs, faisant de Segalen un “contemporain capital”, reconnu par des écrivains aussi différents que Pierre-Jean Jouve, Philippe Jaccottet ou Edouard Glissant. Sa publication dans La Pléiade ces jours-ci est ainsi la consécration d’une œuvre qui fut, pour une large part, posthume.

    24 novembre 2020

    >> Lire la suite

Facebook