Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

[BRÉSIL] (São Paulo, 1964). Après des études à l’École de beaux-arts, il travaille comme dessinateur dans les studios de Mauricio de Sousa, le plus grand nom de la bande-dessinée pour enfants au Brésil. Par la suite, il se consacree à la BD underground et devient un auteur majeur dans ce domaine (une vingtaine de titres). Il est également scénariste, auteur de théâtre (O Teatro de Sombras, 2007), acteur et donne aussi des cours de bande dessinée. En 2002, il publie son premier roman, L’Odeur du Siphon (O cheiro do ralo), adapté par ses soins pour le cinéma (réal. Heitor Dhalia, 2006). Il a également publié : O Natimorto (2003), Jesus Kid (2004), A Arte de Produzir Efeito Sem Causa (2008), Miguel e os Demônios (2009), Nada me Faltará (2010), Quando meu pai se encontrou com o et fazia um dia quente (2011), Diomedes (2012).

 

LIVRES (Traductions françaises)

 L’Odeur du Siphon (O cheiro do ralo, 2002), roman, traduit du portugais (Brésil). [Toulouse], Éditions Tupi or not Tupi, 2015.

Il s’agit de l’histoire d’une quête, de la recherche de l’origine d’une odeur. L’intrigue tourne ainsi autour de la canalisation des toilettes et de l’odeur nauséabonde qui s’en dégage. Lors d’un récit écrit à la première personne, le héros nous apprend son quotidien : il est quelque chose entre brocanteur et préteur en gage dans un quartier décadent de la ville de São Paulo, il prospère grâce à la détresse de ses clients tout en luttant contre la puanteur symbolique et réelle de la canalisation des toilettes de son magasin jusqu’à en devenir obsédé. (Présentation de léditeur)

 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Visages d'Albert Camus

    Le 4 Janvier 1960, Albert Camus disparaissait dans un accident de voiture. L’auteur de “L’étranger” (Folio) ou encore des “Justes” (Folio) laissait derrière lui une importante oeuvre littéraire et philosophique traversée par des questionnements moraux et politiques dont l’actualité ne cesse de trouver des échos aujourd’hui et parfois les plus inattendus comme en témoigne le succès récent de “La peste” (Folio). Alors soixante après sa disparition, quel est l’héritage philosophique et littéraire d’Albert Camus ? Et en quoi la publication de récentes correspondances nous éclairent-elles sur le soubassement intime de l’oeuvre ?

    10 mars 2020

    >> Lire la suite

Facebook