Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

OLINTO, Antonio

[BRÉSIL] (Ubá, État du Minas Gerais, 1919 – Rio de Janeiro, 2009). Antônio Olinto Marques da Rocha. Diplomate, conférencier, professeur, critique littéraire, poète (premier recueil, Presença, 1949), c’est au Nigeria où il séjourna trois ans comme attaché culturel qu’il conçoit La Maison deau (Acasa dágua, 1969). Ce premier roman, qui retrace le retour d’une famille africaine « brésilianisée » par l’esclavage à la terre-mère est suivi quelques années plus tard par Le Roi de Kétou (O rei de Keto, 1980), qui a également l’Afrique pour thème, une Afrique entre l’histoire et la légende, entre le réel et l’imaginaire. On lui doit aussi de nombreux essais (Brasileiros na África, 1964) et des livres pour enfants.

 

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions françaises)

* « Les meubles de la danseuse » (« Os móveis da bailarina », 1985), nouvelle traduite du portugais (Brésil) par Alice Raillard, dans LAventure humaine, Paris, Jaca Book / Payot, automne 1986.

 

LIVRES (Traductions françaises)

La Maison deau (A casa dágua, 1969), roman, traduit du portugais (Brésil) par Alice Raillard, préface de Pierre Verger. [Paris], Éditions Stock, 1973, 400 pages, épuisé.

 

ISBN — Le Roi de Ketou (O rei de Keto, 1980), roman, traduit du portugais (Brésil) par Geneviève Leibrich et Nicole Biros. [Paris], Éditions Stock, « Nouveau Cabinet Cosmopolite », 1983, 324 pages, épuisé.




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Visages d'Albert Camus

    Le 4 Janvier 1960, Albert Camus disparaissait dans un accident de voiture. L’auteur de “L’étranger” (Folio) ou encore des “Justes” (Folio) laissait derrière lui une importante oeuvre littéraire et philosophique traversée par des questionnements moraux et politiques dont l’actualité ne cesse de trouver des échos aujourd’hui et parfois les plus inattendus comme en témoigne le succès récent de “La peste” (Folio). Alors soixante après sa disparition, quel est l’héritage philosophique et littéraire d’Albert Camus ? Et en quoi la publication de récentes correspondances nous éclairent-elles sur le soubassement intime de l’oeuvre ?

    10 mars 2020

    >> Lire la suite

Facebook