Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

[BRÉSIL] (Jundiaí, État de São Paulo, 1927 – São Paulo, 2012). Un des plus importants théoriciens de la communication au Brésil. Animateur des revues Noigandres (1952) et Invenção (1962-67), il fut l’un des initiateurs du concrétisme en compagnie des frères Augusto et Haroldo de Campos. Avec eux, il publie en 1958 le manifeste Plan pilote pour la poésie concrète (Plano-piloto para a poesia concreta), suivi de Teoria da poesia concreta, 1965 (2°éd. augmentée, 1975 ; 3°éd., 1987). Après avoir débuté par des recueils aux images foisonnantes (O carrossel, 1950), il passe à la poésie concrète (Vértebra, 1956), puis à la poésie « plastique » libérée de la parole (Organismo, poema-livio, 1961). Traducteur de Marshall McLuhan, mais également de Dante, Goethe et Shakespeare, il a aussi publié le roman Panteros (1992), ainsi qu’une pièce de théâtre, Céu de Lona.

 

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions françaises)

* Poèmes dans Approches ; Docks ; America libre, Éditions Seghers, 1976 ; Banana Split, 1984 / 1989.

* Augusto de Campos, Haroldo de Campos, Décio Pignatari, Plan pilote pour la poésie concrète (Plano-piloto para a poesia concreta), manifeste publié dans Noigandres n°4, 1958, traduit du portugais (Brésil) par Michel Riaudel, dans Modernidade, Paris, 1987.

 

SUR L’AUTEUR

Le Cahier du Refuge n°98. [Marseille], cipM, 2001. [Exposition sur la Poèsie concrète brésilienne (7 septembre – 20 octobre 2001), avec un historique du mouvement par Jacques Donguy].

 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Visages d'Albert Camus

    Le 4 Janvier 1960, Albert Camus disparaissait dans un accident de voiture. L’auteur de “L’étranger” (Folio) ou encore des “Justes” (Folio) laissait derrière lui une importante oeuvre littéraire et philosophique traversée par des questionnements moraux et politiques dont l’actualité ne cesse de trouver des échos aujourd’hui et parfois les plus inattendus comme en témoigne le succès récent de “La peste” (Folio). Alors soixante après sa disparition, quel est l’héritage philosophique et littéraire d’Albert Camus ? Et en quoi la publication de récentes correspondances nous éclairent-elles sur le soubassement intime de l’oeuvre ?

    10 mars 2020

    >> Lire la suite

Facebook