Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

SAAVEDRA, Carola

[BRÉSIL] (Santiago, Chili, 1973). Établie à Rio de Janeiro depuis l’âge de trois ans. Elle a vécu en Espagne, en France et en Allemagne, où elle a complété une maîtrise en communication. Elle a publié un recueil de nouvelles, Do lado de fora (2005) et quatre romans : Toda terça (2007), Flores azuis (2008), Paysage avec dromadaires (Paisagem com dromedário (2010), O inventário das coisas ausentes (2014). Sélectionnée par le magazine britannique Granta parmi les vingt meilleurs jeunes écrivains brésiliens, ses livres sont traduits en anglais, en français, en espagnol et en allemand.

 

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions françaises)

* « Passion » (« Paixão »), nouvelle traduite du portugais (Brésil) par Paula Anacaona, dans Le Football au Brésil. Onze histoires d’une passion, Éditions Anacaona, 2014.

* « Coexistence » (« Coexistência »), nouvelle traduite du portugais (Brésil) par Geneviève Leibrich, dans Brésil 25 Nouvelles 2000-2015, Éditions A.-M. Métailié, 2015.

 

LIVRES (Traductions françaises)

ISBN [FICHE LIVRE]Paysage avec dromadaires (Paisagem com dromedário, 2010), roman, traduit du portugais (Brésil) par Geneviève Leibrich. [Paris], Éditions du Mercure de France, « Bibliothèque étrangère », 2014, 208 pages

Tout est étrange dans ce livre : le titre (expliqué au fil de la lecture), la construction (il s’agit uniquement d’enregistrements sur magnétophone, plus quelques messages sur répondeur, adressés par une jeune femme à son amant), et enfin le sujet.

Le sujet, donc : Erika, qui parle dans son magnétophone, a une trentaine d’années. Elle est peintre et sculpteur. Elle a une liaison avec Alex, photographe très coté. Mais ils ne vivent pas à deux. C’est en fait un trio, dont la très jeune Karen, une élève d’Alex, est le pivot. Ils vivent ensemble, travaillent ensemble, couchent ensemble (une très jolie scène, une seule). Jusqu’au jour où Karen apprend à Erika qu’elle a un cancer. Il ne lui reste que quelques semaines à vivre. Elle appelle Erika au secours, mais, étrangement, celle-ci ne répondra à aucun de ses appels (elle écoutera plus tard inlassablement ses messages sur répondeur). Karen meurt, le trio n’existe plus et un duo ne semble pas possible. Alex et Erika ne vivaient, n’existaient, ne s’aimaient qu’à travers Karen. On pense à un autre « trio » célèbre, Henry Miller, sa femme June et Anaïs Nin. Incapable de continuer à travailler, Erika s’enfuit sur une île très isolée (elle évoque l’île de Pâques, tout en disant que ce n’est pas cela) où on promène les touristes à dos de dromadaires – d’où ce titre. En fait, c’est là que le livre commence, Erika adressant à Alex de longs récits sur magnétophone qui racontent leur histoire et qu’elle n’enverra pas. Elle parle de leurs amours, de peinture, de photographie, du monde de l’art. Peu à peu elle se laisse « flotter », ne peint plus, n’a plus goût à rien. Jusqu’au jour où elle recueille une chienne errante qui lui redonne goût à la vie, a une brève aventure avec le vétérinaire qui la soigne, accepte même de l’épouser. Mais n’en fera rien. Elle repart – où ? Retrouver Alex ? Peut-être. Peut-être pas. Oui, un court roman très étrange, et très attachant. Très moderne de facture (il a été « joué » au théâtre), ne ressemblant à rien de connu. (Présentation de léditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Une rentrée en Sciences Humaines

    De la pensée philosophique à l’Histoire, et jusqu’aux préoccupations sociales, économiques et politiques les plus contemporaines, la rentrée des sciences humaines nous offre un automne particulièrement riche dans le domaine des essais, avec nombre d’ouvrages, classiques ou résolument novateurs, et toujours ambitieux.

    27 septembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook