Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

SILVESTRE, Edney

[BRÉSIL] (Valença, État de Rio de Janeiro, 1950). Journaliste (il a été correspondant à New York du journal O Globo), réalisateur, producteur et présentateur pour TV Globo depuis 2002. Il a publié une dizaine de livres d’entretiens, de reportages, de chroniques et trois romans : Si je ferme les yeux (Se eu fechar os olhos, 2009), Le Bonheur est facile (A felicidade é fácil, 2011), Vidas provisórias (2013).

 

LIVRES (Traductions françaises)

ISBN — Si je ferme les yeux (Se eu fechar os olhos, 2009), roman, traduit du portugais (Brésil) par Hubert Tezenas. [Paris], Éditions Pierre Belfond, 2013, 320 pages.

Un sulfureux roman noir doublé d’une réflexion profonde sur la fin de l’enfance. Une fascinante plongée dans la société brésilienne des années soixante, rongée par la corruption et le racisme. 1961. Dans un Brésil qui goûte enfin à la démocratie, tous les espoirs sont permis, même les plus fous. Paulo et Eduardo ont douze ans, des rêves plein la tête et s’imaginent déjà quitter leur petite ville de l’État de Rio pour devenir astronaute, ou bien Président. Jusqu’à ce jour où, dans le bois de manguiers voisin, les deux garçons découvrent le cadavre atrocement mutilé d’Aparecida, une jolie métisse. Bouleversés par ce crime sauvage, choqués par l’indifférence raciste de la police locale, Paulo et Eduardo décident de faire justice avec l’aide d’Ubiratan, un vieux dissident toujours hanté par ce qu’il a subi pendant la dictature. Ensemble, ils vont lever le voile sur les terribles agissements d’une élite politique et religieuse prête à toutes les violences pour ne pas perdre le pouvoir. (Présentation de léditeur)

 

ISBN [FICHE LIVRE]Le Bonheur est facile (A felicidade é fácil, 2011), roman, traduit du portugais (Brésil) par Hubert Tezenas. [Paris], Éditions Pierre Belfond, 2014, 200 pages.

Après Si je ferme les yeux, Edney Silvestre livre un polar frénétique, une peinture féroce des heures sombres de la fragile démocratie brésilienne du début des années 1990, fondée sur les cendres de la dictature militaire, rongée par la crise, la violence et la corruption. Dans une rue de São Paulo, un petit garçon vient d’être kidnappé. Sur le cadavre de son garde du corps, un message : « On tient ton fils », et le numéro d’un compte où déposer une rançon de deux millions de dollars. Car les ravisseurs, des agents secrets liés à Pinochet, sont bien renseignés. Leur cible : le publicitaire Olavo Bettencourt, homme de main du nouveau régime, qui vient d’organiser un vaste détournement de fonds publics lors de la récente campagne présidentielle. Sauf qu’il y a erreur sur la victime : le gamin est en réalité le fils des domestiques. Pour Mara Bettencourt, l’enfant est perdu. Entre son argent et la vie de l’otage, son mari Olavo n’aura aucun mal à trancher. Et si l’heure était venue pour cette ancienne escort-girl de bousculer l’ordre des puissants ? Mais sera-t-elle prête à tout sacrifier pour sauver une âme innocente ? (Présentation de léditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Homère, notre contemporain

    On n’en finit jamais avec Homère. Composées au VIIIè siècle avant notre ère, l’Iliade et l’Odyssée continuent de susciter de nouvelles traductions et des interprétations toujours renouvelées n’épuisant pas le sens et la richesse du texte homérique. De nombreux ouvrages témoignent de cette actualité d’Homère dont on ne cesse de découvrir de nouveaux visages qui entrent en résonance avec notre actualité.

    24 octobre 2019

    >> Lire la suite

Facebook