Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

[BRÉSIL] (Manaus, État d’Amazonas, 1946). Márcio Gonçalves Bentes de Sousa. Critique de cinéma, romancier, dramaturge, scénariste et essayiste. Après avoir enseigné aux États-Unis, il a joué un rôle important au secrétariat du Ministère de la Culture, puis comme directeur de la Fundação Nacional de Artes de 1995 à 2003. Ses travaux et ses recherches sont liés au mouvement qui lutte pour défendre la culture amazonienne. Il est le chantre des forêts immenses, imbibées d’eau où s’affrontent la tradition indienne et la modernité fiévreuse d’un pays avide de progrès. Il a publié une vingtaine de livres incisifs et drôles : Mostrador de sombras, 1969 ; A expressao amazonense, de colonialismo ao neocolonialismo, 1977 ; Mad Maria (Mad Maria, 1980) ; Breve história da Amazônias, 1992 ; la tétralogie Crônicas do Grão-Pará and Rio Negro, 1997-2005, etc. Son roman picaresque L’Empereur d’Amazonie (Galvez. Imperador do Acre, 1977), porte en sous-titre : La vie et la prodigieuse aventure de Luíz Galvez Rodrigues de Aria dans les fabuleuses capitales dAmazonie et la burlesque conquête du Territoire de lAcre racontée avec un parfait et juste équilibre de raisonnement pour les délices des lecteurs.

 

ANTHOLOGIES / REVUES / PRÉFACES (Traductions françaises)

* « La caligraphie de Dieu », extrait de A caligrafia de Deus (1994), traduit du portugais (Brésil) par Cécile Tricoire, dans Braise n°5-6, Paris, 1986.

* « Histoire d’amour », dans le recueil Quand on aime, Paris, Éditions A-M. Métailié, 1999.

* Serra pelada, photographies de Sebastião Salgado ; introduction par Márcio Souza, Paris, Éditions Nathan / Cnp, « Photo poche. Société », n°4, 1999.

 

LIVRES (Traductions françaises)

LEmpereur dAmazonie (Galvez. Imperador do Acre, 1977), roman, traduit du portugais (Brésil) par Béatrice de Chavagnac ; pre?face de Jorge Amado. [Paris], Éditions Jean-Claude Lattès, 1983, 266 pages, épuisé

* Réédition

ISBN [FICHE LIVRE]LEmpereur dAmazonie. [Paris], Éditions A-M. Métailié, « Suites. Suite brésilienne », n°13, 1998, 224 pages.

Attiré au Brésil par la fièvre de l’enrichissement facile, Galvez vit dans la région d’où vient le meilleur caoutchouc de l’Amazonie, qui se transforme en comptes en Suisse, en saisons à l’Opéra de Manaus ou en bordels tumultueux. Dans une atmosphère apathique et impudique, Galvez s’adonne aux conspirations d’alcôve et conjure les mauvais sorts. Pour lui, embuscades, flèches, déluges ou malaria sont inoffensifs. Seule l’astuce de Sir Wickam le surpasse : pour le compte de la reine Victoria, 70 000 graines d’Hévéa ; passent en contrebande vers la Malaisie. Adieu le monopole brésilien du caoutchouc, adieu la prospérité, adieu les grandes cantatrices ! Reste l’Acre où, sur un air d’opérette, Galvez, conquistador burlesque, se laisse séduire par les pompes monarchiques. Un livre drôle, irrévérencieux et pourtant un des portraits les plus humains et véridiques de la grande épopée de l’Amazonie. (Présentation de léditeur)

« Vertigineux, hallucinant feuilleton, l’Amazonie s’y révèle dans la fureur et le danger. De la polémique entre l’auteur et son héros naît un fou rire désabusé, hurlant de vérité... Un roman neuf, tonique, qui refuse toute limitation... Accusation vibrante et crue, il dénonce les blessures d’où s’écoulent ensemble le sang des hommes et le latex. » (Jorge Amado)

 

ISBN — Mad Maria (Mad Maria, 1980), traduit du portugais (Brésil) par Jacques Thiériot. [Paris], Éditions Pierre Belfond, 1986, 1998, 372 pages, épuisé

* Réédition :

ISBN [FICHE LIVRE]Mad Maria. [Paris], Éditions A-M. Métailié, « Suites. Suite brésilienne » n°50, 2002, 378 pages.

Mad Maria, la locomotive, avance lentement, ouvrant le chemin de la « civilisation » à travers la forêt amazonienne, elle roule au rythme de la construction de la voie ferrée qui va de rien à nulle part, la ligne Madeira-Maimoré. Autour de constructions aussi folles qu’inutiles gravitent des ingénieurs allemands, des financiers anglais, messagers de la modernité en cette fin de XIXe siècle, des politiciens de Rio et la douce Consuelo, qui va voir son piano à queue sombrer dans les eaux boueuses du grand fleuve en même temps que son mari. Entre épopée lyrique et satire féroce, Marcio Souza nous raconte la construction passionnante et réelle d’un chemin de fer dont le seul effet a été la destruction de la forêt et de ses habitants. (Présentation de léditeur)

 

ISBN — Le Brésilien volant. Un roman plus léger que l’air (O Brasileiro voador. Um romance mais-leve-que-o-ar, 1986), traduit du portugais (Brésil) par Lyne Strouc. [Paris], Éditions Pierre Belfond, 1991, 282 pages, épuisé.

 

ISBN — Ajuricaba. Le guerrier des forêts (Ajuricaba, o caudilho das selvas. A luta de cada um, 2006), traduit du portugais (Brésil) par Brigitte Thiérion ; illustré par les élèves de CAP sculpture sur bois du Lycée des métiers d’art, du bois et de l’ameublement de Revel. [Varennes], Les Ateliers du moulin, 2011, 82 pages.

L’histoire d’un chef indien qui vécut au XVIIe siècle dans le Haut-Rio Negro, une région située au-dessus de Manaus. Sa mémoire est attachée au souvenir des luttes de résistance menées par les indigènes contre l’envahisseur portugais à l’époque de la colonisation de l’Amazonie. Ajuricaba s’est rendu populaire en organisant une guérilla qui dura plusieurs années sur cette très vaste région. Le souvenir de sa lutte demeure vivace dans la mémoire populaire, bien que l’histoire officielle ait fait courir le bruit d’une mort indigne. (Présentation de léditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Homère, notre contemporain

    On n’en finit jamais avec Homère. Composées au VIIIè siècle avant notre ère, l’Iliade et l’Odyssée continuent de susciter de nouvelles traductions et des interprétations toujours renouvelées n’épuisant pas le sens et la richesse du texte homérique. De nombreux ouvrages témoignent de cette actualité d’Homère dont on ne cesse de découvrir de nouveaux visages qui entrent en résonance avec notre actualité.

    24 octobre 2019

    >> Lire la suite

Facebook