Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h00 à 18h00

VIDAL, Paloma

[BRÉSIL] (Buenos Aires, Argentine, 1975). Elle vit depuis l’âge de deux ans au Brésil. Sa difficulté à se définir – brésilienne ou argentine ? – est le moteur de sa création littéraire. Professeur en théorie littéraire à l’Université fédérale de São Paulo (l’UNIFESP) et traductrice de l’espagnol au portugais et du portugais à l’espagnol (Margo Glantz, Clarice Lispector), elle a publié des nouvelles (A duas mãos, 2003 ; Mais ao sul, 2008), des romans (Algum lugar, 2009 ; Mar azul / Mar azul, 2012), des essais (A história em seus restos. Literatura e exílio no Cone Sul, 2004 ; Escrever de fora. Viagem e experiência na narrativa argentina contemporânea (2011).

 

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions françaises)

* « Ainsi va la vie », nouvelle traduite du portugais (Brésil) par Geneviève Leibrich, dans Brésil. 25 Nouvelles 2000-2015, Éditions A.-M. Métailié, « Suite brésilienne », n°187, 2015.

 

LIVRES (Traductions françaises)

ISBN — Mar Azul (Mar azul, 2012), roman, traduit du portugais (Brésil) par Geneviève Leibrich. [Paris], Éditions du Mercure de France, « Bibliothèque étrangère », 2015, 

Vicky a disparu le 26 juin 1976. Il faisait un soleil splendide. L’hiver, on ne sait pas pourquoi, refusait d’arriver. Elle m’avait téléphoné le matin, plus tôt que d’habitude et dit qu’elle avait peur. Proférée ainsi, abruptement, c’était une phrase à moi et c’est ce que je lui ai répondu. Nous avons raccroché. […] Mais trois mois après, j’ai pris un autocar à la gare routière pour suivre un trajet incertain vers le nord. Je me sentais complètement vide et le vent aurait pu m’emporter aussi bien.
Aujourd’hui, la narratrice – nous ne saurons jamais son nom – vit seule à Rio, au bord d’une plage, hantée par le passé. Autrefois, elle habitait en Argentine, auprès de son père, un célèbre architecte. Un jour, brusquement, il est «parti», sans plus donner de nouvelles. Avant ce mystérieux « départ », il l’avait confiée à une amie pour qu’elle l’élève avec sa propre fille, Vicky, qui va disparaître à son tour. Alors mieux vaut fuir…
C’est une poignante évocation du drame des disparus sous la dictature militaire en Argentine que Paloma Vidal nous donne ici. Chercher à comprendre, savoir ce qui a été un accident, une arrestation, un enlèvement – n’avoir que des bribes auxquelles se raccrocher, quelques pages d’un journal intime, quelques images, guère de noms, pour se construire une identité. Mar azul est un douloureux travail sur la mémoire, un long poème sur l’absence. (Présentation de l'éditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Des "montages littéraires"

    Certains livres défient les lois des classifications littéraires établies. Ni récit, ni roman, peut être un peu tout cela à la fois, donnant ainsi le sentiment au lecteur d’un livre qui s’écrit sous ses yeux, au gré des associations et rapprochements suggérés par l’auteur. Emblématique de ces textes, « Le livre des Passages »(Cerf) de Walter Benjamin, rédigé entre 1927 et 1929, se voulait une exploration rêveuse et inachevée des figures du XIXe siècle à travers des thèmes aussi divers et variés que l’oisiveté, l’ennui, les expositions universelles ou Baudelaire, figure incontournable de cette modernité naissante.

    11 janvier 2021

    >> Lire la suite

Facebook