Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

[BRÉSIL] (São Paulo, 1937 – Rio de Janeiro, 1996). João Antônio Ferreira Filho. Journaliste, promoteur avec Rubem Fonseca du « réalisme féroce », il est l’auteur d’une demi-douzaine de recueils de nouvelles où il a décrit de façon brutale le monde des marginaux des grandes villes, dans une prose « qui adhère à tous les niveaux de la réalité grâce au flux du monologue, au langage argotique, à l’abolition des différences entre langage parlé et langage écrit, au rythme galopant qui entraîne la pensée » (Malagueta, perus et bacanaço, 1963 ; Paulinho perna torta, 1965 ; Leão-de-chácara, 1975 ; Dedo-duro, 1982 ; Meninão do caixote, 1983 ; Abraçado ao meu rancor, 1986). Il a également publié des essais et une biographie de Lima Barreto (1977).

 

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions françaises)

* « Le garçon à la caisse » (« Meninão do caixote »), nouvelle extraite du recueil éponyme (1983), traduit du portugais (Brésil) par Flávio Aguiar, dans Dérives n°37-38-39, 1983.

* « O jogo do bicho », chronique, sans nom de traducteur, dans Autrement H.S. n°42, 1990.

* « Lapa », (« Lapa »), nouvelle extraite du recueil Malagueta, Perus e Bacanaço (1963), traduite du portugais (Brésil) par Jacques Thiériot, dans Des nouvelles du Brésil, A-M. Métailié, 1998.

* « Merdoches » (« Merdunchos »), chronique tirée du recueil Casa de loucos (1994), traduite du portugais (Brésil) par Jean-Paul Giusti, dans la Nouvelle Revue Française n°573, 2005.

* « Maria de Jesus de Souza » (« Maria de Jesus de Souza (Perfume de gardênia) »), nouvelle extraite du recueil Abraçado ao meu rancor (1986), traduite du portugais (Brésil) par Jean-Paul Giusti, dans Europe n°919-920, 2005.

 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >