Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

LES ÉCRIVAINS TCHÈQUES ET SLOVAQUES PUBLIÉS EN FRANÇAIS

 

DOSSIERS BIBLIOGRAPHIQUES DE LA LIBRAIRIE COMPAGNIE

LES ÉCRIVAINS TCHÈQUES ET SLOVAQUES

 

ANTHOLOGIES / REVUES

(Classement par date de publication en français).

 

La Bohême historique, pittoresque et littéraire, édition de Joseph Fricz et Louis Léger. [Paris], Librairie internationale, 1867, 464 pages, épuisé.

[Contient : Alexander Chodzko, « La renaissance littéraire en Bohême, les poètes modernes » et des extraits en prose de František Ladislav Čelakovský – Karel-Jaromir Erben – Josef Václav Frič – Vítězslav Hálek – Jan Kollár – Karel Hynek Mácha – Václav Bolemir Nebeský – Jan Neruda].

 

La Poésie tchèque contemporaine, édition et traductions d’Ernest Gaubert. [Paris], Bibliothèque internationale d'édition, 1903, 32 pages, épuisé.

[Contient des extraits de poèmes de Otokar Březina – Viktor Dyk – Stanislav Kostka Neumann – Antonín Sova – Julius Zeyer].

 

Veillées de Bohême. Florilège des grands conteurs tchèques, édition et traductions de Jules Chopin. [Paris], Éditions Bossard, 1927, 244 pages, épuisé.

[Contient des romans et des récits de Jakub Arbes– Aloïs Jirásek– Jan Neruda– Růžena Svobodová et des poèmes de Josef Svatopluk Machar – Jan Neruda – Jaroslav Vrchlický].

 

Recueil de poèmes tchèques, édition et traductions de Jitka Utlerová ; avant-propos de Camille Mauclair. [Plzeň], Éditions V. Žikeš, 1928, 78 pages, épuisé.

[Poèmes de Otokar Březina – Svatopluk Čech – Viktor Dyk – Otokar Fischer – František Gellner – Vítězslav Hálek – Karel Hlaváček – Hanuš Jelínek – Růžena Jesenká – Svatopluk Karásek – Jarmil Krecar – Petr Křička – Rudolf Krupička – Joseph Svatopluk Machar – Rudolf Medek – Jan Neruda – Stanislav Kostka Neumann – Jan Opolský – Miroslav Rutte – Joef Václav Sládek – Antonín Sova – Fráňa Srámek – Otakar Theer – Karel Toman – Jaroslav Vrchlický – Jiří Wolker – Julius Zeyer].

 

— Le Golem. Légendes du Ghetto de Prague, édition de Chajim Bloch, traductions et avant-propos de François Ritter ; avec en appendice, « Histoire de la légende du Golem » et un lexique de mots hébraïques. [Strasbourg], Éditions Heitz, 1928, VIII-228 pages, illus., épuisé.

 

Revue nouvelle. [Paris], n°51-52, octobre-novembre 1929 (numéro spécial), 112 pages, épuisé.

[« Tchécoslovaquie 1929. La littérature tchécoslovaque contemporaine », traductions de Francis Baumal, H. Molinié et Josef Palivec. Sommaire : Georges Petit « Avant-propos » ; Jean Cassou, « Tchécoslovaquie » ; Philippe Soupault, « Les poètes de Prague » ; Jean Prévost, « Souvenirs de Prague » ; textes et poèmes de Konstantin Biebl – Otokar Březina – Karel Čapek – Jaroslav Durych – Viktor Dyk – František Halas – Jaroslav Hašek – Josef Hora – Josef Kopta – Rudolf Medek – Vítězslav Nezval – Vladimír Raffel – František Xaver Šalda – Jaroslav Seifert – Vladislav Vančura – Ladislav Vladyka – Richard Weiner – Jiří Wolker – Vilém Závada].

 

Revue européenne. [Paris], 1er février 1930 (numéro spécial), épuisé.

[« Vers et prose tchécoslovaques », traductions de Francis Baumal et Josef Palivec. *Écrivains tchèques : Karel Capek – Jaroslav Durych – František Langer – Marie Majerová – Richard Weineret des poèmes de Petr Bezruč – Konstantin Biebl – Josef Hora – Rudolf Medek – Vítězslav Nezval – Karel Toman – Jiří Wolker – Vilém Závada. **Écrivain slovaque : Ján Smrek].

 

Anthologie de la poésie tchèque, édition de Hanuš Jelínek, traductions de Jules Chopin, Francis Baumal, Hanuš Jelínek et Josef Palivec. [Paris], Éditions Kra, 1930, XVI-286 pages, épuisé.

[*Poètes tchèques : Otokar Auředníček – Petr Bezruč – Konstantin Biebl – Jaromír Borecký – Otokar Březina – Jan Carek – Svatopluk Čech – František Ladislav Čelakovský – Emanuel Čenkov – Jakub Deml – Jaroslav Durych – Xaver Dvořák – Viktor Dyk – Karel-Jaromír Erben – Otokar Fischer – František Gellner – František Halas – Vítěslav Hálek – Václav Hanka – Karel Havlíček – Adolf Heyduk – Karel Hlaváček – Josef Holý – Josef Hora – Jindřich Hořejší – Vladimír Houdek – Hanuš Jelínek – Růžena Jesenská – Zdeněk Kalista – Jiří Karásek Ze Lvovic – Antonín Klášterský – Petr Křička – Rudolf Krupička – Jaroslav Kvapil – Karel Hynek Mácha – Josef Svatopluk Machar – Jiří Mahen – Rudolf Medek – Jan Neruda – Stanislav Kostka Neumann – Vítězslav Nezval – Jan Opolský – Antonín Matěj Píša – František Serafínsky Procházka – Miroslav Rutte – František Xaver Šalda – Jaroslav Seifert – Josef Václav Sládek – Antonín Sova – Fráňa Šrámek – František Xaver Svoboda – Otakar Theer – Karel Toman – Jaroslav Vrchlický – Richard Weiner – Jan Wojkowicz – Jiří Wolker – Vilém Závada – Julius Zeyer. **Poètes slovaques : Svetozár Hurban-Vajanský – Pavol Országh Hviezdoslav – Janko Jesenský – Jan Kollár – Ivan Krasko – Martin Rázus].

 

Hommage de Prague à Paris dans la poésie et l'art, édition et traductions de Milos Hlávka et Hana Volávková. [Prague], Éditions Václav Petr, 1937, 144 pages, illus, épuisé.

[Contient des poèmes (en français et en tchèque) de František Gellner – František Halas – Jindřích Hořejší – Hanuš Jelínek – Miloš Jirko – Jiří Mašek – Vítězslav Nezval – Jaroslav Seifert – Karel Toman].

 

— Europe. [Paris], n°195, mars 1939, épuisé.

[Contient : « Poèmes de Tchécoslovaquie », adaptations françaises de Louis Aragon et Jacques Decourt ; poèmes de Vladimír Motycka – Stanislav Kostka Neumann – Vitězslav Nezval – Jaroslav Seifert – František Svoboda – Karel Toman ; contient également : « Chvéïk et Ziska » par H. Werth et « Les dessins et le visage de Karel Capek », texte et dessins d’Adolf Hoffmeister].

 

Existences. [Saint-Hilaire du Touvet], n°36, décembre 1945, épuisé.

[Contient (p. 64-76) : Didier Castagnou, « Propos sur la poésie tchèque », poèmes ou extraits de poèmes de Jaroslav Seifert – Otakar Theer – Karel Toman - Jiří Wolker].

 

— Madeleine Braun et Robert Chambeiron, Tchécoslovaquie, carrefour de l'Europe. [Paris], Éditions Sociales, 1950, 212 pages, épuisé.

[Contient, sans indication de traducteur, des poèmes de František Halas – Vítězslav Nezval – Stanislav Kostka Neumann – Jirí Wolker].

 

Quatre nouvelles tchèques, présentation et illustrations de Jan Černý, traductions de Marcel Aymonin, Paul Lecler et Milada Kleinerová. [Prague], Éditions Orbis, 1957, 128 p, épuisé.

[Contient : Ludvík Aškenazy, « La lueur » – Jan Drda, « La barricade muette » – Jiří Marek, « Le récit d'une mère » – Jan Weiss, « Fidélité »].

 

Belles lettres slovaques. Exposition du livre tchécoslovaque à Paris, 1957 ; textes et traductions non signés. [Bratislava], Polygrafické závody, 1957, 36 pages, illus., épuisé.

[Contient une brève histoire de la littérature slovaque et des poèmes de Pavol Horov – Ján Kostra – Štefan Záry].

 

Poésie tchécoslovaque contemporaine, édition de Charles Moisse, traductions de Charles Moisse avec la collaboration de Helena Helceletová. [Prague], Éditions Artia, 1958, 198 pages, épuisé.

[*Poètes tchèques : Petr Bezruč – Konstantin Biebl – Frantisek Branislav – Viktor Dyk – František Halas – Vladimír Holan – Josef Hora – Jindřich Hořejší – František Hrubín – Josef Kainar – Zdeněk Kriebel – Oldřich Mikulášek – František Nechvátal – Stanislav Kostka Neumann – Vítězslav Nezval – Jan Noha – Jiří Orten – Jan Pilař – Marie Pujmanová – Jaroslav Seifert – Fráňa Srámek – Ladislav Stehlík – Karel Toman – Jiří Wolker – Vilém Závada. **Poètes slovaques : Pavol Horov – Janko Jesenský – Ján Kostra – Fraňo Král – Ivan Krasko – Milan Lajčiak – Vojtech Mihálik – Ladislav Novomeský – Andrej Plávka – Ján Smrek – Ctibor Stínický —Štefan Žáry].

 

Europe. [Paris], n°351-352, juillet-août, 1958 (numéro spécial), épuisé.

[Contient (p. 3-232) : « Littératures tchèque et slovaque », traductions de Marcel Aymonin, Pierre Bonnoure, Paul Debrez, François Kérel, Yvette Le Floc’h, Pierre Gamarra, H. Helceletová, Charles Moisse, Marcel et Mathilde Viguier ; André Mazon, « Avant-propos » ; J.-B. Piobetta, « Jean-Amos Comenius » ; Henri Granjard, « La littérature tchèque de 1815 à 1848 » ; Pierre Bonnoure, « À propos de Macha » ; Marc Vey, « La prose tchèque et slovaque depuis 1918 » ; François Kerel, « La poésie tchèque au XXe siècle » ; Alexandre Matuska, « La littérature slovaque » ; Znenek Nejedlý, « Vrai et faux réalisme » ; Pierre Gamarra, « À propos de “ Citoyen Brych ” » ; Yvette Le Floc'h, « Un théâtre national » ; Marcel Frémiot, « La musique folklorique » ; Chronologie littéraire et artistique. *Écrivains tchèques : Ludvík Aškenazy – Karel Čapek – Jean Drda – Julius Fučik – Jarmila Glazarová – Jaroslav Hašek – František Kubka – Marie Majerová – Ivan Olbracht – Marie Pujmanová – Vaclav Řezáč – Vladislav Vančura, et des poèmes de Petr Bezruč – Konstantin Biebl – Ivo Fleischmann – Miroslav Florian – František Halas – Vladimír Holan – Josef Hora – František Hrubín – Milan Kundera – Stanislav Kostka Neumann – Vítězlav Nezval – Jaroslav Seifert – Jiří Šotola – Karel Toman – Jiří Wolker – Vilém Závada. **Écrivains slovaques : Peter Jilemnický – Peter Karvaš – Vladimír Mináč, et des poèmes de Ján Kostra – Ivan Krasko – Milan Lajčiak – Andrei Plávka – Ján Smrek – Štefan Žáry].

 

Nouvelles tchèques et slovaques, textes choisis par la Commission nationale pour L'Unesco, traduit du tchèque et du slovaque par François Kérel, préface d’Adolf Hoffmeister. [Paris], Éditions Seghers, « Collection Unesco d'œuvres représentatives, série européenne », 1965, 354 pages, épuisé.

[*Écrivains tchèques : Ludvík Aškenazy – Karel Čapek – Jan Dra – Hermina Frankova – Julius Fučík – Jaroslav Hašek – Adolf Hoffmeister – Jaromir John – Karel Konrád – Arnost Luštig – Marie Majerová – Jiří Marek – Vitězslav Nesval – Ivan Olbracht – Jan Otečenášek – Karel Poláček – Jan Prochazka – Marie Pujmanová – Vladislav Vančura **Écrivains slovaques : Peter Jilemnický – Peter Karvaš – Vladimír Mináč – Ladislav Mňačko – Dominik Tatarka].

 

Au fil de la prose. Recueil de nouvelles, traduit du tchèque et du slovaque par O. Beneš, J. Coecklenbergh, O. Kustová, Paul Lecler, préface Jiří Hájek, notices biographiques d’E. Hrych. [Prague], Éditions Orbis, 1965, 144 pages, épuisé.

[*Écrivains tchèques : Bohumil Hrabal – Dušan Kužel – Josef Škvorecký – Vladimír Vondra – Ivan Vyskočil. **Écrivains slovaques : Peter Balgha – Jaroslava Blažková].

 

Action poétique. [Honfleur], Éditions P. J. Oswald, n°38, 1968, épuisé.

[Contient (p. 35-45) : « Onze poèmes tchécoslovaques », traduction et présentation de Henri Deluy : *Écrivains tchèques : František Halas – Vladimír Holan – Miroslav Holub. **Écrivain slovaque : Laco Novomeský].

 

Le Monde. [Paris], 3 août, 1968, épuisé.

[Contient : « Les écrivains tchèques : la passion de la vérité », présentation de Claude Roy ; extraits, sans indication de traducteur, de Edouard Goldstucker – Bohumil Hrabal – Vladimír Holan – Jiří Mucha – Josef Škvorecký – Ludvík Vaculík – Ivan Vyskočil].

 

L’Archibras. [Paris], Éditions Éric Losfeld, n°5, septembre 1968 : « Spécial Tchécoslovaquie », épuisé.

 

Opus International. [Paris], Éditions Georges Fall, n°9, décembre 1968, illus., épuisé.

[« Spécial Tchécoslovaquie » (p. 13-68), traductions de Irina Paslariu. Sommaire : Raoul-Jean Moulin, « Aussi longtemps que dureras cette nuit du 21 août » ; Antonin Liehm, « L’expérience vécue de la Tchécoslovaquie », dialogue avec Alain Jouffroy ; Henri Deluy, « En ce cœur serré de l'Europe » ; poèmes de František Halas – Miroslav Holub – Milan Nápravník – Ladislav Novák – Laco Novomeský ; Irina Paslariu, « Milan Nápravník » ; Gérald Gassiot-Talabot, « Tchécoslovaquie, un dossier arts » ; František Šmejkal, « Le grand jeu de Joseph Šima » ; Roger Gilbert-Lecomte, « La peinture de Joseph Šima » ; Miroslav Micko, « La poésie évidente de Jiří Kolář » ; Miroslav Lamac, « L’univers collé de Jiří Kolář » ; Jiří Kotalik, « Endre Nemes » ; Jindřich Chalupecký, « Á l’intérieur de la réalité physique » ; Jindřich Chalupecký, « Jiří Balcar » ; František Smejkal, « 1. L’imagination critique de Jaroslav Vozniak ; 2. Alchimages ou la transmutation de la banalité » ; 3. Métamorphoses de la chaise » ; Raoul-Jean Moulin, « Les mutations du collage » ; Vladimír Burda, « Les happenings » ; Jiří Padrta, « L’art concret » ; Martine Cadieu, « Sur la musique en Tchécoslovaquie » ; Jiří Tvrznik, « Cinéma : l’inconscient européen à son siège en Tchécoslovaquie »].

 

Esprit. [Paris], n°393, juin 1970, épuisé.

[Contient (p. 1069-1082) : « Au cœur même de l'Europe. Anthologie poétique », présentation de Ivo Fleischmann, traductions et adaptations de Hélène Aigner, Christian Audejean, Georges Bělehradek, Ivo Fleischmann, Věra Linhartova et Alena Vichrová. *Poètes tchèques : Ivo Fleischmann – Vladimír Holan – Miroslav Holub – Jiří Kolář – Oldřich Mikulášek – Milan Nápravník – Jaroslav Seifert – Jan Skácel – Miroslav Topinka. **Poètes slovaques : Ladislav Novomeský – Milan Rúfus].

 

Le Monde. [Paris], 21 août 1970, épuisé.

[Contient : « Six poètes tchèques ou la déchirure », présentation et traductions de Ivo Fleischmann, illustrations de Jan Zrzavy ; poèmes de Antonín Brousek – Ivan Diviš – František Halas – Vladimír Holan – Miroslav Holub – Jaroslav Seifert].

 

Opus international. [Paris], Éditions Georges Fall, n°19-20, octobre 1970, illus., épuisé.

[Contient (p. 115-124) : « Le mouvement surréaliste en Tchécoslovaquie », traductions de Jean Ancel, Helena Sekalová ; textes de Zbyněk Havlíček – Vítězslav Nezval – Jindřich Štyrský, précédés d’une étude historique et d’un essai de František Šmejkal sur les écrits de Jindřich Štyrský].

 

Marginales. [Bruxelles], n°138, avril-mai 1971, (numéro spécial), 72 pages, épuisé.

[« Poésie tchèque contemporaine », traductions de Charles Moisse, en collaboration avec Vladimír Hořejší, préface de Milan Blahynka et Štěpán Vlašín ; poèmes de Antonín Brousek – Miroslav Florian – Jiří Gruša – Josef Hanzlík – Vladimír Holan – Miroslav Holub – František Hrubín – Josef Kainar – Jiří Kolář – Milan Kundera – Miloš Macourek – Oldřich Mikulášek – Jan Pilař – Jiří Pištora – Jaroslav Seifert – Karel Šiktanc – Jan Skácel – Ivan Skála – Jiří Šotola – Pavel Šrut – Jiří Suchý – Oldřich Wenzl – Ivan Wernisch – Jan Zábrana – Vilém Závada].

 

Change. [Paris], Éditions Seghers, n°10, mars 1972, épuisé.

[Contient (p. 105-178) : « Prague poésie Front gauche. Poétisme », traductions et présentation de Dominique Grandmont, Henri Deluy, Elisabeth Roudinesco ; textes et poèmes de Konstantin Biebl – Jiří Brabec – Květoslav Chvatík – František Halas – Vladimír Holan – Vítězslav Nezval – Ladislav Novomeský – Zdeněk Pešat – Jaroslav Seifert – Karel Teige].

 

La Poésie surréaliste tchèque et slovaque, textes et témoignages présentés et traduits par Arnošt Budík. [Bruxelles], Éditions Gradiva, 1973, 166 pages, épuisé.

[*Écrivains tchèques : Konstantin Biebl – Arnošt Budík – Vratislav Effenberger – Zbynek Havlíček – Jindřich Heisler – Karel Hynek – Petr Král – Josef Kremláček – Ludvík Kundera – František Listopad – Zdeněk Lorenc – Mikuláš Medek – Vítězslav Nezval – Ladislav Novák – V. Parujek – Pavel Řezníček – Jindřich Štyrský – Karel Teige – D. Vandas – Oldřich Wenzl. **Écrivains slovaques : Karol Baron – Ján Brezina – Pavol Bunčák – Rudolf Fábry – Július Lenko – Albert Marenčin – Ján Rak – Vladimír Reisel – Štefan Žáry].

 

Le Livre tchèque dans le monde, introduction de Mirjam Bohatcová, traductions de Marcel Aymonin, Anne-Marie Ducreux, Madeleine Gasnier, Yvonne et Karel Marek, A. Tatischeff. [Prague], Éditions Artia, 1973, 88 pages, illus., épuisé.

[Contient de courts extraits de Kamil Bednář, Karel Čapek, Julius Fučík, Jaroslav Hašek, Jan Ámos Komenský (Comenius), etc...].

 

Table ronde des poètes tchèques contemporains. Anthologie de la poésie tchèque contemporaine, édition et traductions de Vladimír Brett. [Prague], Éditions Dilia, 1975, 136 pages, bilingue, épuisé.

[Poèmes de Pavel Bojar – Miroslav Florian – Jan Pilař – Josef Rybák – Donát Šajner – Ivan Skála – Jiří Taufer – Vilém Závada].

 

Change. [Paris], Éditions Seghers /Laffont, n°25, 1975, épuisé.

[Contient (p. 5-120) : « Le surréalisme en Tchécoslovaquie », textes théoriques et historiques, poèmes, traductions de Vladimír Claude Fišera, Albert Marenčin et le Groupe surréaliste, introduction de Jean-Pierre Faye ; Albert Marenčin, « Le nadrélisme slovaque et le surréalisme ». *Écrivains tchèques : Stanislav Dvorský – Vratislav Effenberger – Zbyněk Havlíček – Jindřich Heisler – Záviš Kalandra – Petr Král – Jan Mukařovský – Vítězslav Nezval – Jindřich Štyrský – Ludvík Šváb – Karel Teige. **Écrivains slovaques : Ján Brezina – M. M. Dedinský – Rudolf Fábry – Ivan Kunoš – Albert Marenčin – Juraj Mojžíš – Vladimír Reisel].

 

Poésie 1. [Paris], Librairie Saint-Germain-des-Prés, n°46, juillet-août 1976, illus., épuisé.

[Contient (p. 9-98) : « La nouvelle poésie tchèque », édition et traductions de Milan Kepel, introduction d’Edmond Humeau ; poèmes de Lumír Čivrný – Ivan Diviš – Ivo Fleischmann – Miroslav Florian – Václav Havel – Miroslav Holub – František Hrubín – Karel Šiktanc – Jan Skácel – Miroslav Topinka].

 

Choix de nouvelles tchèques, traductions de Anne-Marie Ducreux-Páleníčková, Svatopluk Pacejka, Růžena Semrádová et Zuzana Tomášová, illustrations de Bohunka Waageová. [Prague], Agence de presse Orbis, 1977 ; réédition, 1981, 168 pages, épuisé.

[Pavel Francouz – Josef Kadlec – Jan Kostrhun – Jan Kozák – Jana Moravcová – Bohumil Nohejl – Eduard Petiška – Bohumil Říha – Josef Rybák – Jiří Stano].

 

Hommage à Mikuláš Medek, traductions de Věra Linhartová. [Vienne], Tokendorf .[Paris], Union, 1978, 78 pages, édition trilingue (français-allemand-tchèque), illus., épuisé.

[Poèmes et textes de Ivan Diviš – Jiří Kuběna – Věra Linhartová – Mikulà Medek – Josef Topol – Zbyněk Sekal].

 

Le Puits de l’ermite. [Chantilly], n°29-30-31, 1978, illus., épuisé.

[« Le domaine internatinal du surréalisme ». Contient des poèmes et des images de Stanislav Dvorský – Vratislav Effenberger – Roman Erben – Zbyněk Havlíček – Karel Hynek – Petr Král – Ludvík Kundera – Albert Marenčin – Milan Nápravaník – Vítězslav Nezval – Pavel Řezníček – Karel Šebek – Jindřich Štyrský].

 

Le Collage surréaliste en 1978, catalogue d’exposition. [Paris], Galerie Le Triskèle, 1978, épuisé.

[Contient des textes et des images de Karol Baron – Vratislav Effenberger – Albert Marenčin – Martin Stejskal – Ludvík Šváb – Jan Švankmajer].

 

L’Attouchement. Anthologie de la poésie slovaque contemporaine, édition et traductions de Jean Rousselot, préface et notices de Miloš Tomčik, illustrations d’Albin Brunovsky. [Dampierre], Éditions Ostraka, 1978, 254 pages.

[Poèmes de Pavol Horov – Ján Kostra – Pavol Koyš – Milan Lajčiak – Emil Boleslav Lukáč – Vojtech Mihálik – Ladislav Novomeský – Andrej Plávka – Ján Poničan – Vladimír Reisel – Milan Rúfus – Ján Smrek – Miroslav Válek].

 

Cahiers de l’Est. [Paris], n°15, 1979 (numéro spécial), 128 pages, épuisé.

[« Tchécoslaquie. De l'avant-garde à l'Underground », édition de Petr Král, traductions de Marcel Aymonin, Francois Kérel, Petr Král et N. N. ; textes et poèmes de Egon Bondy – Tomáš Frýbert – Ivan Hartel – Zbyněk Havlíček – Jaroslav Hutka – Svatopluk Karásek – Pavel Kohout – Petr Král – Milan Kundera – Vítězslav Nezval – Miroslav Skalický – Karel Soukup – Pavel Vaten – Prokop Voskovec – Pavel Zajíček].

 

Le Temps parallèle. [Eygalière], juin 1980, épuisé.

[Contient : « Un bouquet de la poésie féminine tchéque contemporaine », traductions de Vladimír Brett ; poèmes de Eva Bernardinová – Jana Moravcová – Jarmila Urbánková – Alena Vrbová].

 

L'Europe des poètes. Anthologie multilingue, édition de Elisabeth S. de Zagon, introduction de Henri Brugmans. [Paris], Éditions du Cherche-midi / Éditions Seghers, 1980, 788 pages, épuisé.

[Contient (traductions de Dominique Grandmont, Hanuš Jelínek, R. Marteau, Charles Moisse, Vladimír Peška) : *Poètes tchèques : Otokar Březina – František Halas – Vladimír Holan – Jaroslav Vrchlický – Jiří Wolker. **Poètes slovaques : Pavol Országh Hviezdoslav – Ján Kollár].

 

Le La. [Genève], n°11-12, 1980, illus., épuisé.

[« Spécial Groupe surréaliste de Prague » : textes, poèmes, images et photographies de Karol Baron – Frantíšek Dryje – Vratislav Effenberger – J. Koubec – Albert Marenčin – Emila Medková – Martin Stejskal – Ludvík Šváb – Jan Švankmajer – Eva Švankmajerová].

 

Panorama de la littérature tchèque, édition de Josef Rybák. [Prague], n°1, 1981, 144 pages, épuisé.

[Contient des poèmes et des textes de Miroslav Florian – Pavel Francouz – Ladislav Fuks – Josef Kadlec – Václav Kaplický – Jan Kostrhun – Jan Kozák – Miloš Václav Kratochvíl – Karel Misař – Bohumil Nohejl – Jan Pilař – Zdeněk Pluhař – Bohumil Říha – Josef Rybák – Donát Šajner – Ivan Skála – Valja Stýblová – Jiří Taufer – Jarmila Urbánková – Vilém Závada].

 

Panorama de la littérature tchèque, édition de Oldřich Rafaj. [Prague], n°2, 1981, 176 pages, épuisé.

[Contient des poèmes et des textes de Věra Adlová – Karel Boůs – Václav Dušek – Jaroslav Hašek – Bohumil Hrabal – Hana Hrzalová – Jan Kozák – František Nechvátal – Vladimír Neff – Josef Nesvadba – Josef Peterka – Alexej Pludek – Zdeněk Pluhař – Radko Pytlík – Miroslav Rafaj – Oldřich Rafaj – Bohumil Říha – Josef Šimon – František Stavinoha – Karel Sýs – Oldřich Vyhlídal – Jiří Žaček – Vilém Závada].

 

Panorama de la littérature tchèque, édition de Donát Šajner. [Prague], n°3, 1981, 176 pages, épuisé.

[Contient des poèmes et des textes de Konstantin Biebl – Jana Blahynka – František Branislav – Miroslav Fábera – Miroslav Florian – Norbert Frýd – Vladimír Janovic – Robert Jurák – Josef Kadlec – Jaromira Kolárová – Jan Kostrhun – Jiří Křenek – Jiří Marek – Jaroslav Matějka – Jana Moravcová – Jiří Navratil – Josef Nesvadba – Vítězslav Nezval – Josef Peterka – Eduard Petiška – Alexej Pludek – Josef Rybák – Donát Šajner – Helena Šmáhelová – Vladimír Solecký – Ludvik Štěpán – Josef Toman].

 

La Quinzaine littéraire : « Spécial Prague »,[Paris], n°352, juillet 1981, épuisé.

 

Anthologie de la poésie baroque tchèque, édition de Hana Jechova et Marie-Françoise Vieuille. [Lausanne], Éditions L’Âge d’Homme, 1981, 128 pages.

[Sommaire : Les patrons tchèques : Saint-Venceslas, patron et héritier de Bohême (La Musique pour l’année sainte) ; Saint-Procope, patron de la terre de Bohême (La Musique pour l’année sainte – Écrits fugaces : Petr Benický de Turec, La raison ne saurait suffire ; Jan Karel Černin de Chudenice, Inscription ; Jan de Proseč, Inscription ; Julius Šlik de Pasaun, Inscription ; Jan Chrysostom, Inscription ; Simon Valecius, Parabole de la rose – Du monde beauté trompeuse : O du monde, beauté trompeuse (Recueil de Matěj Václav Šteyer) ; Le mépris du monde éphémère (La Musique pour l’année sainte) ; Le labyrinthe de l’amour saint (La Musique tchèque en hommage à la Vierge Marie) ; La blessure de vie donnée par la main du Sauveur (La Musique tchèque en hommage à la Vierge Marie) ; De l’esprit saint (La Musique pour l’année sainte) ; La célèbre résurrection du divin fils (La Musique pour l’année sainte) ; La tristesse des vierges folles (Le Luth tchèque) ; Adieu vous dis, belles lanternes (Le Petit rossignol de paradis) ; Chanson des infernaux supplices (Le Petit rossignol de paradis) – Dieu... l’homme : Bedřich Bridel, Viens parmi nous ; Méditation sur le ciel ; Qu’est-ce que Dieu ? Qu’est-ce que l’homme ? – L’adieu des frères moraves : Jan Amos Komenský, Le Testament de la Mère mourante, Unité des Frères Moraves].

 

Camouflages. [Houilles], n°1, 1982.

[Contient des poèmes et des images de Stanislav Dvorský – Jan Gabriel – Pavel Řeznícěk – Karel Šebek – Síkora – Pavel Turnovský].

 

[FICHE LIVRE] Le Surréalisme en Tchécoslovaquie. Choix de textes (1934-1968), édition et traductions de Petr Král. [Paris], Éditions Gallimard, « Du monde entier », 1983, 360 pages.

[Contient des poèmes et des textes de Konstantin Biebl – Stanislav Dvorský – Vratislav Effenberger – Zbyněk Havlíček – Jindřich Heisler – Karel Hynek – Petr Král – Ludvík Kundera – Věra Linhartová – Zdeněk Lorenc – Albert Marenčin – Mikuláš Medek – Ota Mizera – Milan Nápravavník – Vítězslav Nezval – Ladislav Novák – Pavel Řezníček – Karel Šebek – Jindřich Štyrský – Prokop Voskovec – Richard Weiner – Oldřich Wenzl ; illustrations de Karol Baron, de Roman Erben, Jindřich Heisler, Josef Istler, Milos Koreček, Bohdan Lacina, Vincenc Makovský, Albert Marenčin, Ivo Medek, Mikulaš Medek, Emila Medková, Ladislav Novák, Alois Nožička, Jiří Sever, Miloš Síkora, Josef Šíma, Ivana Spanlangová, Martin Stejskal, Jindřich Stýrský, Jan Švankmajer, Karel Teige, Václav Tikal, Toyen].

L’anthologie du Surréalisme en Tchécoslovaquie recouvre la longue période de 1934 à 1968 ; pendant toutes ces années – et jusqu’à aujourd’hui – le surréalisme a connu en Tchécoslovaquie un développement quasi continu. L’apport des surréalistes tchécoslovaques est en même temps d’une originalité évidente : l’importance qu’ils accordent à l’humour, leur méfiance pour les formes utopiques de l’imaginaire et, simultanément, leur intérêt pour les formes les plus quotidiennes de celui-ci les distinguent non seulement des surréalistes français, mais aussi de l’ensemble du surréalisme mondial. C’est cette spécificité, encore renforcée par l’expérience que les surréalistes tchèques et slovaques ont faite du stalinisme – et par laquelle ils sont aujourd’hui les seuls, dans le cadre du mouvement, à être passés –, que le livre cherche à mettre en évidence. Un choix de reproductions et une étude à la fois historique et critique complètent l’anthologie proprement dite qui comporte, elle, les exemples les plus caractéristiques : autant de poèmes, proses ou pièces de théâtre que d’essais et de « manifestes » théoriques. L’ensemble permettra au lecteur français de découvrir non seulement un chapitre important de la culture moderne mais aussi plusieurs poètes qui, bien que mal connus jusqu’à présent, n’en ont pas moins leur place parmi les plus grands du siècle. (Présentation de léditeur)

 

Liberté 149. [Québec], Bibliothèque nationale, vol. XXV, n°5, 1983, 160 pages, épuisé.

[« Tchécoslovaquie », anthologie, édition et traductions de Petr Král ; poèmes de Ivan Blatný – Antonin Brousek – Vladimíra Čerepková – Jakub Deml – Ivan Diviš – Stanislav Dvorský – Vratislav Effenberger – Tomáš Frýbert – František Halas – Zbyněk Havlíček – Zbyněk Hejda – Josef Hiršal – Vladimír Holan – Josef Hora – Emil Juliš – Jiří Kolář – Petr Král – František Listopad – Albert Marenčin – Oldřich Mikulášek – Vitězslav Nezval – Ladislav Novák – Jiří Orten – Pavel Řezníček – Jaroslav Seifert – Jan Skácel – Milada Součková – Jan Vladislav – Oldřich Wenzl – Jan Zahradníček].

 

Panorama de la littérature tchèque, édition de Josef Peterka. [Prague], n°7, 1985, 224 pages, épuisé.

[Contient des poèmes et des textes de Jaroslav Čejka – Otakar Chaloupka – Ladislav Fuks – Josef Hanzlík – Vladimír Janovic – Vladimír Kalina – Jaroslav Matějka – Vítězslav Nezval – Bohumil Nohejl – Ivo Odehnal – Josef Peterka – Jan Pilař – Alexej Pludek – Ivan Skála].

 

Anthologie hussite, édition et traductions, du tchèque et du latin, par Jan Lavička. [Paris], Presses Orientalistes de France, « D’étranges pays », 1985, 334 pages.

[Contient des textes de Laurent de Březova – Pierre Chelčický – Nicolas de Dresde – Jan Hus – Mathias de Janov – Peter Payne – Nicolas de Pelhřimov – Christian de Prachatice – Jakoubek de Štříbro – Tomáš Štitný – Vaněk Valečovský – Jean Želivský – Martin Huska-Jean de Žatec].

 

Panorama de la littérature tchèque, édition de Josef Nesvadba. [Prague], n°8, 1986, 216 pages, épuisé.

[Contient des poèmes et des textes de Jakub Arbes – Karel Čapek – Otakar Chaloupka – Milan Codr – Ota Hofman – Jana Moravcová – Ondřej Neff – Josef Nesvadba – Vladimír Páral – Vladimír Remek – Ivan Skála – Ludvík Souček – Karel Sýs – Jaroslas Veis – Zdeněk Volný – Jan Weiss].

 

Courrier du Centre International d’Études Poétiques : « Poésies tchèques »,[Bruxelles], Archives et Musée de la littérature, Bibliothèque royale, n°172, 1986, épuisé.

 

Panorama de la littérature tchèque, édition de Oldřich Rafaj. [Prague], n°9, 1987, 168 pages, épuisé.

[Contient des poèmes et des textes de Eva Bernardinová – Milan Blahynka – Josef Hanzlík – Vlastislav Hnízdo – Hana Hrzalová – Vítězslav Nezval – Ivan Olbracht – Petr Pavlík – Zdeněk Pluhař – Miroslav Rafaj – Karel Sýs – Oldřich Vyhlídal].

 

Anthologie de la poésie tchèque et slovaque, édition de Jacques Gaucheron, avec la collaboration, pour la partie tchèque, de Miloš Pohorsky, Vítězlav Rzounek, Slavomir Wollman et Milan Zeman, et, pour la partie slovaque, du Pr. Rosenbaum et de Miloš Tomčík, traductions du tchèque de Zdeněk Hrbata, Mme Macurova, Aleš Pohorsky, Mme Stěpánková, traductions du slovaque de Ladislav Franěk, Ivan Gavora et Stefan Rudzan, transcriptions poétiques de Pierre Bearn, Paule Bénazet, Jean Breton, Serge Brindeau, Francis Combes, Marc Delouze, Charles Dobzynski, Pierre Gamarra, Jacques Gaucheron, Dominique Grandmont, Vénus Khouri-Gata, Jean L’Anselme, Jean Lenoir, Rouben Melik, Charles Moisse, Armand Monjo, Gérard Noiret, Jean-Baptiste Para, Jean-Claude Renard, Jean Rousselot et Marcel Tavé. [Paris], Éditions Messidor / UNESCO, « Collection d’œuvres représentatives. Série européenne », 1987, 420 pages, épuisé.

[*Poètes tchèques : Kamil Bednář – Petr Bezruč – Konstantin Biebl – Karel Havlíček Borovský – Karel Boušek – Otokar Březina – Svatopluk Čech – Jaroslav Čejka – František Ladislav Celakovský – Michal Černík – Viktor Dyk – Karel Jaromír Erben – Miroslav Florian – František Gellner – František Halas – Josef Hanzlík – Karel Hlaváček – Vladimír Holan – Miroslav Holub – Josef Hora – Jindřich Hořejší – František Hrubín – Vladimír Janovic – Josef Kainar – Jan Kollár – Karel Hynek Mácha – Josef Svatopluk Machar – Kamil Mařík – Oldrich Mikulášek – František Nechvátal – Jan Neruda – Stanislav Kostka Neumann – Vítězslav Nezval – Jiří Orten – Josef Peterka – Jan Pilař – Josef Rybák – Donát Šajner – Jaroslav Seifert – Josef Simon – Jan Skácel – Ivan Skála – Josef Václav Sládek – Jiří Šotola – Antonín Sova – Fráňa Srámek – Ladislav Stehlík – Karel Sýs – Jiří Taufer – Karel Toman – Jarmila Urbánková – Jaroslav Vrchlický – Oldřich Vyhlídal – Jiří Wolker – Jiří Záček – Vilém Závada – Julius Zeyer. **Poètes slovaques : Valentín Beniak – Ján Botto – Pavel Bunčák – Samo Chalupka – Rudolf Fábry – Lůbomír Feldek – Máša Hal’amová – Pavol Horov – Svetozár Hurban-Vajanský – Pavol Országh Hviezdoslav – Janko Jesenký – Ján Kostra – Pavel Koyš – Fraňo Král’ – Janko Král’ – Ivan Krasko – Mílan Kraus – Mílan Lajčiak – Július Lenko – Emil Boleslav Lukáč – Votjtech Mihálík – Ladislav Novomeský – Andrej Plávka – Vladimír Reisel – Ján Rob Ponican – Mílan Rúfus – Jan Šimonovič – Andrej Sládkovič – Ján Smrek – Štéfan Strážay – Miroslav Válek – Štefan Žáry].

 

Panorama de la littérature tchèque, édition de Oldřich Rafaj. [Prague], n°10, 1988, 160 pages, épuisé.

[Contient des poèmes et des textes de Konstantin Biebl – Milan Blahynka – Vladimír Brandejs – Otakar Chaloupka – Radek John – Miroslav Kapek – Jaromira Kolárová – Karel Misař – Jaromíra Nejedlá – Josef Peterka – Jana Pohanková – Marie Pujmanová – Oldřich Rafaj – Svatopluk Řehák – Ivan Skála – Jan Suchl – Jarmila Urbánková – Karel Vůjtek].

 

Nota bene. [Paris], n°20-21-22, 1988, épuisé.

[« Dossier sur la littérature tchèque », édition et traductions d’Erika Abrams].

 

Chants d’amour pour la vie. Choix de poésie tchèque du XXe siècle, édition et traductions de Charles Moisse, illustrations de Jiří Školník. [Prague], Éditions Orbis, 1988, 96 pages, épuisé.

[Poèmes de Konstantin Biebl – František Halas – Vladimír Holan – Josef Hora – Jindřich Hořejší – František Hrubín – Vítězslav Nezval – Jaroslav Seifert – Jiří Wolker].

 

[FICHE LIVRE]La Poésie tchèque moderne (1914-1989). Anthologie, édition et traductions de Petr Král. [Paris], Éditions Belin, « L’Extrême contemporain », 1990, 256 pages.

[Poèmes de Michal Ajvaz – Kamil Bednář – Konstantin Biebl – Ivan Blatný – Antonín Brousek – Vladimíra Čerepková – Jakub Deml – Ivan Diviš – Stanislav Dvorský – Vratislav Effenberger – Viola Físcherová – Tomáš Frýbert – František Halas – Zbynek Havlíček – Jindřich Heisler – Zbyněk Hejda – Josef Hiršal – Vladimír Holan – Miroslav Holub – Josef Hora – Václav Hrabě – František Hrubín – Karel Hynek – Ivan Martin Jirous – Emil Juliš – Petr Kabeš – Josef Kainar – Albert Kaufmann – Jiří Kolář – Iva Kotrlá – Petr Král – Ludvík Kundera – František Listopad – Zdeněk Lorenc – Oldřich Mikulášek – Vítězslav Nezval – Ladislav Novák – Milan Ohnisko – Jiří Orten – Jiří Pištora – Bohuslav Reynek – Pavel Řezníček – Ivan Schneedorfer – Jaroslav Seifert – Karel Šiktang – Jan Skácel – Jiří Šotola – Milada Součková – Pavel Šrut – Jana Štroblová – Jindřich Štýrský – Jáchym Topol – Jan Vladislav – Bronislava Volková – Oldřich Wenzl – Ivan Wernisch – Jiří Wolker – Jan Zahradníček – Vilém Závada].

Loin des anthologies officielles, qu'encombraient quelques rimailleurs-fonctionnaires du Parti, près de soixante poètes choisis pour leur indépendance et leur originalité. Près de soixante poètes sont présents dans ce volume, pour montrer que les grands auteurs comme Nezval, Holan, Halas, Jan Skacel ne sont pas dans la poésie tchèque des phénomènes isolés, mais simplement les plus hauts points d'un terrain tout en « accidents ». S'il laisse de côté les divers avatars de la poésie engagée, le choix proposé n'en tient pas moins compte des principales tendances et initiatives collectives de la poésie tchèque moderne: les voltiges nonchalantes du poétisme, les dépêches et le rire noirs des surréalistes, l'hommage aux mystères quotidiens du « Groupe 42 », les vertiges humbles et silencieux des poètes mystiques, et jusqu'à la gouaille désespérée des poètes underground des années 1970-1980. L'indépendance et l'originalité des auteurs comptaient avant tout, ce qui permit aussi d'écarter quelques rimailleurs-fonctionnaires du Parti qui ont jusqu'ici encombré les anthologies officielles. (Présentation de léditeur)

 

Autrement. [Paris], Éditions Autrement, Série monde - H. S. n°46, mai 1990, 232 pages, illus., épuisé.

[« Prague. Secrets et métamorphoses », édition de Xavier Galmiche et Peter Král, traductions de Marianne Canavaggio, Étienne Cornevin, Xavier Galmiche, Petr Král, Klára Notaro. Sommaire : Xavier Galmiche, Petr Král, « Introduction » – Daniela Hodrová, « Cité dolente » – Danièle Sallenave, « Les veilleurs de nuit » – Bohumil Hrabal, « La flûte enchantée » – Antonín Liehm, « Prague en Europe », entretien – Chronique des révolutions. 1. L’histoire dans la ville : Vladimír Holan « Il n’y a pas où fuir » – Petr Pithart, « Heurts et malheurs des statues » – Tomáš Pékny, « Em Be-Israël » – Jan Vít, « Le roman des maisons » – Prague et les siècles. 2. Prague et les pragois : Václav Havel, « Lettre de prison » – Marianne Canavaggio, « Archéologie de la liberté » – Marie-Françoise Allain, « Les suiveurs » – Paola Juvénal, « Populations des marges » – « Une lettre de Prague » – Prokop Voskovec, « Surtout, ne pas se mouiller » – Lubomír Martínek, « Déambulations » – Pavel Šrut, « Petit guide de l’hospitalité » – Prague et ses photographes (Karel Plicka, Josef Sudek, Jan Lauschmann, Josef Ehm, Václav Jírů, Miroslav Hák). 3. La ville secrète : Marcel Cohen, « La 4711 » – Martin Stejskal, « La Prague des alchimistes » – Josef K., « Passages, galeries, corridors et autres chemins de traverse » – Petr Král, « Le piano de Prague » – Yves Hélias, Jean-Yves Laillier, « Quelques repères pour une banalyse de Prague » – Petr Král, « Ville en vers » – Patrice Ouředník, « Langue populaire contre langue de bois » – Xavier Galmiche, « Babel : dédale bohémien » – Petr Král, Xavier Galmiche, Josef K., Étienne Cornevin, « De quelques lieux secrets » – Photos d’Emila Medková.
4. Prague et sa bohème : Josef Škvorecký, « L’âge plaqué or » – « Censures », entretien avec Jan Vladislav (suivi d’un Lexique des auteurs cités) – Jindřich Chalupecký, « Aux frontières de l’art » – Étienne Cornevin, « Pour mémoire » – Xavier Galmiche, « Les musées » – Jiří Kolář, « Trois poèmes sur la ville » – Petr Král, « De quelques passants artistes-peintres » – Josef Vlček, « Le rock en clandestinité » – Valérie Löwit, « La pensée à huit clos » – Bibliographie].

 

Polyphonie, n°11-12, « Poètes tchèques », 1990-1991, épuisé.

 

Aspects de la poésie tchèque. Anthologie bilingue, édition de Josef Peterka, traductions de Jan Cimický, Zdeněk Hrbata, Barbara Mytko-Brun et Aleš Pohorský. [Marseille], Éditions de la revue Sud, 1991, 272 pages, épuisé.

[Poèmes de Svatava Antošová – Jan Cimický – Sylvia Fischerová – Vladimír Holan – Miroslav Holub – Lubor Kasal – Vladimír Křivánek – Vítězslav Nezval – Jan Pilař – Jaroslav Seifert – Josef Šimon – Jan Skácel – Petr Skarlant – Lubor Vyskoc – Jiří Žáček – Vilém Závada].

 

Textuerre. [Montpellier], n°70, 1992, 86 pages, épuisé.

[« Écritures Tchèques », introduction d’Anne-Marie Jeanjean, traductions de Barbora Faure, Petr Král, Ivana Nováková et Eva Rudyšarová-Mišiková, illustrations de Danièle Busquet, textes et poèmes de Alexandra Berková – Zuzana Brabcová – Eva Rudyšaravá-Mišiková – Hana Štěpánková – Ivan Vyskočil – Ivan Wernisch].

 

 

L’Ennemi. [Paris], Éditions Christian Bourgois, nouvelle série, n°2, 1992-1993, 176 pages. illus.

[« Prague d’or », édition de Patrizia Runfola, traductions de l'italien par Gérard-Georges Lemaire et du tchèque par Gustave Aucouturier, Hanuš Jelínek, Zuzana Tomanová, Jindřǐch Veselý et Jiří Voskovec. Sommaire : Patrizia Runfola et Gérard-Georges Lemaire, « Avant-propos ». I. Au café Slavia : Angelo Maria Ripellino, « “Toutes les beautés du monde” » – Patrizia Runfola, « Le kaléidoscope de Devětsil » – Olivier Poivre d’Arvor, « De Vinci à Lénine » – Karel Srp, « Le Devětsil et le livre » – Gérard-Georges Lemaire, « Un art primitif ou un art artificiel ». II. Portefolio : Hélène Delprat, « Disk ». III. Quelques règles du jeu : Karel Teige, « Le poétisme » – Josef Čapek, « Le douanier Rousseau et le dimanche » – Vítezslav Nezval, « Le perroquet sur une motocyclette » – Jindřich Štýrsky et Toyen, « L’artificialisme ». IV. Micro-anthologie du poétisme et de ses faubourgs : Konstantin Biel, « Javanaises » ; « Antipodes » – Karel Čapek, « Les rues de Londres » ; František Halas, « Sagesse » – Vítezslav Nezval, « L’œuf/Le sucre/Le parapluie/Le sifflet » ; « Poème pour Philippe Soupault » ; « Edison » – Stanislav Kostka Neumann, « Le coteau des pauvres amours » – Jaroslav Seifert, « Tableau humide » ; « Poème de printemps » – Vilém Závada, « Pastel ». V. La bibliothèque de l’ennemi : Vítězval Nezval, « Le passant de Prague », illustrations originales de Roberto Barni].

 

In’hui. [Bruxelles], Éditions Le Cri /Jacques Darras, n°41, 1993, épuisé.

[« Dix poètes tchèques en exil », présentation et traductions de Jana Boxberger, préface de Petr Král ; poèmes de Ivan Blatný – Jana Boxberger – Antonín Brousek – Vladimíra Čerepková – Ivan Diviš – Gertruda Goepfertová – Petr Král – František Listopad – Ivan Schneedorfer— Jan Vladislav].

 

Prague, photographies de Michael Schilhansl. [Paris], Éditions Jean-Claude Lattès, « L’Iconothèque » n°45, 1993, 144 pages, illus., épuisé.

[Contient des extraits d’œuvres de Henri-Frédérik Amiel – Anonyme – Guillaume Apollinaire – François René De Chateaubriand – František Gellner – Jaroslav Hašek – Franz Kafka – Jiří Karásek ze Lvovic – Milan Kundera – Karel Hynek Mácha – Vítězslav Nezval – Martin Razus – Rainer Maria Rilke – Otokar Theer].

 

[FICHE LIVRE]Les Deux rives de la Morava. Poésie tchèque et slovaque d’aujourd’hui, édition et traductions deVladimír Claude Fišera, sept collages d’Albert Marenčin, collage de Jiří Kolář, dessin de Karel Teige. [Strasbourg], Éditions Bf, 1994, 244 pages.

Cent poètes tchèques et slovaques contemporains. Du surréalisme après 1948, à la jeune poésie depuis 1989, en passant par le folk et la poésie morave.

[*Poètes tchèques : Michal Ajvaz – Dáša Andrtová-Voňková – Heda Bartíková – Zbyněk Benýšek – Ivan Blatný – Egon Bondy – Antonin Brousek –Jan Burian – Petr Burian – Vladimira Čerepková – Miroslav Červenka – Ivan Diviš – Miroslav Drozd – František Dryje – Vratislav Effenberger – Jiřina Hauková – Václav Havel – Zbyněk Havlíček – Vladimír Holan – Norbert Holub – Vaclav Hrabě – Josef Hrubý – Zdeněk Janík – Pavel Janský – Pavel Javor – Jiří Jirásek – Emil Juliš – Michal Jůza – Albert Kaufmann – Jiří Kolář Michal Konůpek – Hynek Král – Petr Král – Zdeněk Kukaň – František Listopad – Zdeněk Lorenc – Lukáš Marvan – Vladimír Merta – Karel Milota – Jan Nedvěd – Jaromír Nohavica – Ivo Odehnal – Olga Pražáková – Antonín Přidal – Zdeněk Rotrekl – Přemysl Rut – Jiřina Salaquardová – Jiří Šalamoun – Ivan Schneedorfer – Karel Šebek – Karel Šiktanc – František Šimák – Josef Šimon – Jan Skácel – Ivan Slavík – Vít Slíva – Jana Štroblová – Daniel Strož – Jirí Suchý – Jachym Topol – Mirko Tůma – Tomás Ungár – Marie Valachová – Vladimír Vokolek – Bronislava Volková – Oldřich Wenzl – Ivan Wernisch – Zdena Zábranská. **Poètes slovaques : Emil Babín – Ján Brezina – Pavol Bunčák – L’ubomír Feldek – Igor Gallo – Mila Haugová – Katarína Hricová – Ivan Kolenič – Mikuláš Kováč – Martin Kubečka – Leopold Lahola – Ivan Laučík – František Lipka – Albert Marenčin – Marián Milčák – Ivan Mojík – Rado Olos – Oleg Pastier – Vlado Puchala – Ján Rak – Jaroslav Rezník – Milan Rúfus – Janko Silan – Josef Straka – Štefan Strážay – Ivan Štrpka – Jozef Tatár – Peter Tomášik – Dežo Ursiny – Svetoslav Veigl].

 

Écrivains tchèques sur la tolérance. [Prague], Readers International .Centre tchèque du P.E.N. Club international, édition de Petr A. Bílek, Václav Daněk, Danièle Fischérová et Pavel Janousěk, préface de Jiří Stránský, dessins, photos, documents, 1994, 272 pages, épuisé.

[Contient des textes :Karel Capek –Lumír Čivrný – Daniela Fischerova – Václav Havel – Eva Kantůrková – Ivan Klíma – Alexandr Kliment – Rudolf Matys – Josef Škvorecký– Jan Trefulka – Milan Uhde – Jaroslav Vejvoda et des poèmes de Alexandra Berková – Miroslav Cervenka –Miroslav Holub – Miroslav Huptych – Zdeněk Rotrekl – Karel Siktang – Jiří Stránský – Pavel Srut – Jana Stroblová – Miloš Vacík].

 

Le Croquant. [Strasbourg], n°18, automne-hiver 1995, épuisé.

[Contient (p. 84-170) : « La nouvelle littérature slovaque », traductions de Claudia Ancelot, Peter Brabenec, Arlette Cornevin et Mythia Kolesar, collages d’Albert Marencin, textes et poèmes de Jan Johanides – Michaela Jurosvska – Ivan Kolenic – Mythia Kolesar – Dusan Mitana – Stefan Strazay – Dominik Tatarka – Pavel Vilikovsky].

 

Les Jeux charmants de l’aristocratie. Anthologie de la poèsie slovaque contemporaine, édition de Peter Milčák, introduction de Ján Gbùr, traductions de Jana Boxberger, illustrations de Vojtech Kolenčik. [Lovoča, Slovaquie], Éditions Peter Modrý, 1996, 256 pages, épuisé.

[Poèmes de František Andraščík – Miroslav Brück – Ján Buzássy – Karol Chmel – Stanislava Chrobáková – Erik Groch – Mila Haugová – Daniel Hevier – Igor Hochel – Pavol Hudák – Ivan Kolenič – Ivan Laučík – Jozef Mihalkovič – Marián Milčák – Anna Ondrejková – Ján Ondruš – Viera Prokešová – Ján Stacho – Ján Štrasser – Štefan Strážay – Ivan Štrpka – Pavol Suržin – Andrjan Turan – Jozef Urban].

 

Le Golem et autres légendes et contes juifs du vieux Prague, édition de Eduard Petiška, traduction de Ludmila Klímová. [Prague], Éditions Martin, 1996, 100 pages, épuisé.

 

Le Croquant. [Bourg-en-Bresse], n°20, décembre 1996, 238 pages, épuisé.

[Contient (p. 5-155) : « La littérature tchèque contemporaine. », traductions de Jana Boxberger, Milena Braud, Vladimír-Claude Fišera, Xavier Galmiche, Carole Paris-Formánek et Catherine Servant, textes et poèmes de Michal Ajvaz – Svatava Antošová – Guillaume Apollinaire – Egon Bondy – Jana Boxberger – Vladimíra Cerepková – Jakub Deml – Jroslav Formánek – Gertruda Goepfertová – Vaclav Havel – Daniela Hodrová – Emil Juliš – Petr Kabeš – Jiří Kolář – Ivan Kraus – Lubomír Martinek – Karel Milota – Suzanne Renaud – Bohuslav Reynek – Sylvie Richter – Jaroslav Seifert – Catherine Servant – Karel Šiktanc – Jan Vladislav].

 

Arcade. L’écriture au féminin. [Montréal], n°43, 2e trimestre 1998 : « Le futur au féminin », épuisé.

[Contient : « La Poésie des femmes tchèques », présentation et traductions de Jana Boxberger, poèmes de Svatava Antošová – Vladimíra Čerepková – Jiřina Hauková – Gertruda Goepfertová – Sylvie Richterová – Milada Součková – Jana Soudhradová-Boxberger – Jana Šroblová].

 

Bacchanales. [Saint-Martin d’Hyères], Maison de la Poésie Rhône-Alpes, n°14, juin 1998, 116 pages, épuisé.

[« Poésie tchèque et slovaque », présentation et traductions de Jana Boxberger, illustrations de Jeannine Ginsburg. *Poètes tchèques : Svatava Antosuvá – Ivan Blatný – Jana Boxberger – Gertruda Goepfertová – Miroslav Holub – Petr Kabeš – Karel Milota – Sylvie Richterová – Jaroslav Seifert – Milada Soucková – Miloš Vacík – Ivan Wernisch.**Poètes slovaques : Ján Buzássy – Ivan Kolenič – Jozef Mihalkovič – Marta Podhradská – Dana Podracká – Vladimír Reisel – Milan Richter – Štefan Strážay – Ivan Štrpka – Andrijan Turan – Lydia Vadkerti-Gavorníková – Štefan Záry].

 

[FICHE LIVRE] La Poésie tchèque en fin de siècle. Poésie en Bohême et Moravie aujourd’hui, édition et traductions de Petr Král. Europalia République tchèque, 1998.Maison de la poésie d'Amay [Namur], Maison de la Poésie de Namur, Sources, 23e cahiers, « Poésie des Régions d’Europe », 1999, 148 pages.

[Poèmes de Karel Jan Čapek – Vladimíra Čerepková – Ivan Diviš – Stanislav Dvorský – Roman Erben – Viola Fischerová – Tomáš Frýbert – Jiří Gold – Petr Halmay – Zbyněk Hejda – Petr Hruška – Emil Juliš – Jan Kabele – Zeno Kaprál – Pavel Kolmačka – Ludík Kundera – František Listopad – Lukáš Marvan – Petr Motyl – Alena Nádvorníková – Jiří Olič – Pavel Rajchman – Eva Rudyšarová-Mišíková – Ivan Schneedorfer – Karel Šiktanc – Ivan Slavík – Marek Stašek – Jan Štolba – Jáchym Topol – Ivan Wernisch].

 

[FICHE LIVRE] Treize écrivains tchèques. Les Belles étrangères, édition de Catherine Servant, traductions de Erika Abrams, Milena Braud, Denisa Brosseau-Kerchová, Marianne Canavaggio, Barbora Faure, Xavier Galmiche, Chantal Golovine, Constance Larras, Jan Rubeš, Catherine Servant, Chantal Steinberg, Nathalie Zanello-Kounovsky. [La Tour-d’Aigues], Éditions de L’Aube, 1999, 180 pages, épuisé.

[Contient des textes et des poèmes de Michal Ajvaz – Peter Borkovec – Daniela Fischerová – Zbyňek Hejda – Daniela Hodrová – Ivan Matoušek – Sylvie Richter – Josef Škvorecký – Jachým Topol – Jan Trefulka – Vlastimil Třešňák – Ludvík Vaculík – Michal Viewegh].

 

[FICHE LIVRE] Nouvelles pragoises, édition de Catherine Servant. [Paris], Éditions L’Esprit des Péninsules, « De l’Est », 1999, 248 pages.

[Textes de Michal Ajvaz – Karel Čapek – Jaroslav Durych – Jaroslav Hašek – Daniela Hodrová – Bohumil Hrabal – Miloš Jiránek – Václav Kahuda – Jiří Karásek Ze Lvovic – Ivan Matoušek – Karel Schulz – Josef Škvorecký – Milada Součková – Vlatismil Třešňǎk – Ludvík Vaculík – Julius Zeyer].

Seize auteurs de langue tchèque des XIXe et XXe siècles se trouvent ici réunis pour la tentative d'épuisement d'une ville mythique entre toutes : Prague. Géniaux palabreurs, flâneurs éblouis, enfants démesurés ou virtuoses du fantastique urbain, tous ces maîtres de la forme courte donnent aussi à lire en filigrane l'histoire d'un pays jadis appelé Tchécoslovaquie. Une inoubliable visite de «Prague la Belle» par les meilleurs guides qui soient, mais également une excellente introduction à la littérature tchèque : « Et le nom de Prague trahit sans doute un état d'âme ou bien la façon dont je touche la réalité en sa fuite éperdue. » (Vaclav Kahuda, Les Broussailles)

 

Guide littéraire de Prague, éd. Patrick Bourdichon. [Paris], Éditions Hermé,« Guides Hermé », 1999, 192 pages, épuisé.

[Contient des extraits d’œuvres de Henri-Frédéric Amiel – Guillaume Apollinaire – Jakub Arbes– Agrippa d’Aubigné – Bertold Brecht – Albert Camus – Karel Čapek-Chod – François René De Chateaubriand – Bruce Chatwin – Paul Claudel – Dominique Fernandez – Raymond Gérôme – André Gide – Jaroslav Hašek – Vladimír Holan – Bohumil Hrabal – Václav Jamek – Aloïs Jirásek – Franz Kafka – Jiří Karázek ze Lvovic – Milan Kundera – Junia Letty – Artur London – Josef Svatopluk Machar – Heda Margolius Kovály – Gustav Meyrink – Jan Neruda – Vítězslav Nezval – Leo Perutz – Jean Prévost – Martin Razus – Rainer Maria Rilke – Angelo Maria Ripellino – George Sand – Josef Škvorecký – Philippe Soupault – Otokar Theer – Johannes Urzidil – Marguerite Yourcenar].

 

[FICHE LIVRE]Derrière la cloison. Anthologie de nouvelles slovaques, traduites du slovaque et présentées par Suzanne Foussereau et Magdalena Lukovic. [Paris], Éditions L’Harmattan, 2001, 378 pages.

[Contient : Alfonz Bednár – Dobroslav Chrobák – Josef Cíger-Hronsk – Margita Figuli – Jozef Gregor-Tajovský – Janko Jesenský – Ján Johanides – Peter Karvas – Martin Kukučín – Dušan Kužel – Leopold Lahola – L’udo Ondrejov – L’udmila Riznerová-Podjavorinská – Vincent Šikula – František Švantne – Dominik Tatarka – Timrava – Milo Urban – Gejza Vámoš].

Ce recueil de nouvelles vise à faire connaître et comprendre l'originalité d'un pays à la poursuite de son propre destin. La littérature slovaque reflète étroitement le contexte historique et social d'un pays qui, aspirant à la liberté, a lutté contre les dominations étrangères afin de préserver son identité et sa langue. Ces textes donnent un aperçu de l'évolution de la société slovaque. Ils ont été extraits des œuvres d'écrivains qui, faute d'avoir été traduits dans d'autres langues, n'ont pas connu le renom qu'ils auraient mérité. (*)

 

[FICHE LIVRE] Anthologie de la poésie tchèque contemporaine (1945-2000), édition et traductions de Petr Král. [Paris], Éditions Gallimard, « Poésie/Gallimard » n°373, 2002, 384 pages.

[Poèmes de Ivan Blatný – Antonín Brousek – Karel Jan Čapek – Vladimíra Čerepková – Ivan Diviš – Stanislav Dvorský – Jiří Dynka – Vratislav Effenberger – Viola Fischerova – Miroslav Florian – Tomáš Frýbert – Jiří Gold – Emil Hakl – František Halas – Petr Halmay – Jan Hanč – Zbynek Havlíček – Zbyněk Hejda – Vladimír Holan – Miroslav Holub – Petr Hrbáč – František Hrubín – Petr Hruška – Karel Hynek – Ivan Martin Jirous – Emil Juliš – Jan Kabele – Petr Kabeš – Josef Kainar – Zeno Kaprál – Albert Kaufmann – Jiří Kolář – Pavel Kolmačka – Petr Král – J. H. Krchovský – Ludvík Kundera – František Listopad – Lukáš Marvan – Oldřich Mikulášek – Petr Motýl – Alena Nádvorníková – Jan Novák – Jiří Olič – Jaromír Pelc – Pavel Petr – Jiří Pištora —Pavel Rajchman – Bohuslav Reynek – Pavel Řezníček – Zdeněk Rotrekl – Ivan Schneedorfer – Jaroslav Seifert – Karel Šiktang – Jan Skácel – Ivan Slavík – Jiří Šotola – Pavel Šrut – Marek Stašek – Jan Štolba – Jáchym Topol – Jan Vladislav – Ivo Vodseďálek – Oldřich Wenzl – Ivan Wernisch – Jan Zábrana – Jan Zahradníček – David Jan Žák – Vilém Závada].

Avec ce volume anthologique, la collection Poésie/Gallimard poursuit son exploration, au présent, des grandes poésies du monde. Il prend place dans cette immense « chambre d'échos » qui peu à peu se constitue, qui peu à peu met en résonance les paroles et les chants de partout. Les poètes tchèques présents dans ce livre montrent que les grands auteurs comme Holan, Halas, Seifert, Kan Skacel ne sont pas des phénomènes isolés, mais simplement les plus hauts points d'un terrain tout en « accidents ». Le choix proposé ici, précise Petr Král, « tient compte des principales tendances et initiatives collectives de la poésie tchèque moderne : les voltiges nonchalantes du poétisme, les dépêches et le rire noir des surréalistes, l'hommage aux mystères quotidiens du « Groupe 42 », les vertiges humbles et silencieux des poètes mystiques, la gouaille désespérée des poètes underground des années 1970-1980, et le tempo incertain des voix révélées depuis la Révolution de velours. » (*)

 

 

[FICHE LIVRE]Le Goût de Prague, textes réunis et présentés par Gérard-Georges Lemaire, préface de Patrizia Runfola. [Paris], Éditions Mercure de France, « Le petit Mercure », 2003, 118 pages.

« Prague, ce centre dramatique et douloureux du destin occidental, s'éloigne lentement dans les brumes de l'Europe de l'Est à laquelle elle n'a jamais appartenu. Elle, première ville universitaire à l'est du Rhin, scène au XVe siècle de la première grande révolution européenne, berceau de la Réforme, ville qui a fait éclater la guerre de Trente Ans, capitale du baroque et de ses folies, elle qui, en 1968, a vainement essayé d'occidentaliser le socialisme importé du froid. L'image de l'Atlantide me vient à l'esprit.» Édifiant bilan que celui dressé par Milan Kundera, en 1980. Prague, ville mythique malmenêe par l'Histoire ; Prague, ville en constante mutation, sans cesse en train de se métamorphoser. Et de renaître à elle-même. C'est de cette Prague insaisissable que nous parlent les écrivains réunis ici - Jan Neruda, Leo Perutz, Max Brod, Franz Kafka, Vitezslav Nezval, Ivan Klima, Bohumil Hrabal, etc. Contant le roman d'une ville inconnue au charme irrésistible... (*)

 

Contes de Bohême. Des justes et des épouvantables, édition et traduction du tchèque par Marcela Dvorakova et Rodolphe Meidinger. [Bordeaux], Éditions Dufourg-Tandrup, « Contes de Bohême » n°1, 2003, 144 pages.

 

[FICHE LIVRE]Contes de Bohême. Des fées et des gestes. Contes tirés des classiques du XIXe siècle, édition et traduction du tchèque par Marcela Dvorakova et Rodolphe Meidinger. [Bordeaux], Éditions Dufourg-Tandrup, « Contes de Bohême » n°2, 2003, 102 pages.

C’est en Bohême, région occidentale de la République Tchèque, que se développèrent des contes aux influences slaves, tsiganes et germaniques. Dans le premier tome, il sera question de héros aux prises avec des créatures fabuleuses comme Krakono, Vodnik… Dans le second, les héros seront charmés par la magie des fées qui détermine les destinés. Vous découvrirez Otesanek, la geste de Budulinek et celle des inséparables Dlouhy, Siroký et Bystrozraký… Ces aventures vous emmèneront à travers les forêts, les montagnes et les plaines de Bohêmes en quête de bonne fortune ou simplement de justice. (*)

 

Écrire à l'ombre de Kafka. Neuf auteurs juifs de langue tchèque, 1900-1941, éd. Léna Arava-Novotna, traduit du tchèque avec la collaboration de Fabienne Bergmann ; préface Xavier Galmiche ; postface Ivan Klíma. [Jérusalem], Éditions Elkana, 2007, 328 pages.

[Contient des récits et des poèmes de František Gellner – Egon Hostovský – František Langer – Jiří Langer – Ivan Olbracht – Jiří Orten – Karel Poláček – Vojtěch Rakous – Richard Weiner].

Anthologie commentée de nouvelles et récits de neuf auteurs juifs de Bohême, de langue tchèque, de la fin du XIXe siècle à la fin des années 1930, contemporains de Kafka. Cet ouvrage offre pour la première fois un regard sur un trésor oublié et disparu : les auteurs juifs de Bohême qui choisirent, contrairement à Kafka, d'écrire leurs œuvres dans la langue nationale tchèque, tentant ainsi de faire correspondre leur propre itinéraire d'émancipation et de modernisation avec le développement de la culture nationale tchèque retrouvée. Ce phénomène littéraire vivant et original a été brutalement stoppé avec l'invasion nazie, et a disparu de la mémoire collective parallèlement au massacre de la presque totalité du judaïsme tchèque dans les camps de Terezín et d'Auschwitz. Encadré par une préface et une postface de deux spécialistes, l'ouvrage de Léna Korba-Novotna se veut une anthologie commentée. Après une savante introduction, une présentation permet au lecteur d'appréhender la biographie de chacun des neuf auteurs ainsi que les circonstances de production de leurs oeuvres. Suivent ensuite plusieurs textes soigneusement choisis parmi la production de ces écrivains et qui nous font entrer dans ce monde littéraire au carrefour de deux civilisations. Ainsi, à l'ombre de la Prague de Franz Kafka, si universellement connue, nous découvrons une autre Prague non moins passionnante, judéo-tchèque celle-là, et dont la mémoire, enfouie sous les ruines de la Shoah, est comme ressuscitée par ce livre. (*)

 

 

Haut de page >