Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

LEHTOLAINEN, Leena

 

[FINLANDE] (Vesanto, 1964). Leena Katriina Lehtolainen. Elle a publié son premier livre à l’âge de douze ans (un roman pour la jeunesse) et à dix-sept le second. Elle s’est fait connaître en 1993, en créant le personnage de l'inspectrice Maria Kallio, petite femme policière aux cheveux roux, à la volonté de fer et à la langue bien pendue, héroïne de huit romans, traduits en de nombreuses langues et, pour certains, adaptés à la télévision.

 

*** Bibliographie : Ja äkkiä onkin toukokuu (1976), Kitara on rakkauteni (1981), Ensimmäinen murhani / Mon premier meurtre (1993), Harmin paikka / La Poisse (1994), Kuparisydän / Un cœur de cuivre (1995), Luminainen (1996), Kuolemanspiraali (1997), Tuulen puolella (1998), Tappava säde (1999), Ennen lähtöä (2000), Sukkanauhatyttö ja muita tarinoita (2001), Kun luulit unohtaneesi (2002), Veren vimma (2003), Jonakin onnellisena päivänä (2004), Rivo Satakieli (2005), Viimeinen kesäyö ja muita tarinoita (2006), Luonas en ollutkaan (2007), Väärän jäljillä (2008), Henkivartija (2009), Minne tytöt kadonneet (2010)

 

LIVRES (Traductions)

[FICHE LIVRE]Mon premier meurtre [série Maria Kallio] (Ensimmäinen murhani, 1993), roman, traduit du finnois par Anne Colin du Terrail. [Larbey, Landes], Éditions Gaïa, « Polar », 2004, 218 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]Mon premier meurtre. [Paris], Éditions J'ai lu, « J'ai lu. Policier », 2011 (à paraître en avril).

Après quelques années à la police nationale où la routine des procès-verbaux et interrogatoires de petits délinquants l'ennuie, Maria Kallio reprend ses études à la fac de droit. Mais l'action lui manque et elle accepte un remplacement. Ce sera l'occasion de sa première enquête criminelle: un jeune homme est retrouvé assassiné, noyé et blessé à la tête, lors d'un week-end passé dans la villa de ses parents avec sept autres membres d'une chorale. Un parmi eux est forcément coupable. Mais lequel ? Maria commence son enquête, les interroge les uns après les autres. Sa tâche est ardue: elle-même a connu la victime et certains des suspects lorsqu'elle était étudiante. Elle a sensiblement le même âge qu'eux, ce qui ne la rend guère crédible comme inspecteur de police. De plus, tous avaient de bonnes raisons d'en vouloir à la victime, un jeune homme riche, talentueux, au succès facile et aux nombreuses conquêtes féminines. (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]La Poisse [série Maria Kallio] (Harmin Paikka, 1994), roman, traduit du finnois par Anne Colin du Terrail. [Larbey, Landes], Gaïa, « Polar », 2006, 240 pages.

Ayant renoncé à son premier métier dans la police, Maria Kallio a terminé ses études de droit et trouvé un poste de conseillère juridique dans un cabinet d’avocats de Tapiola. Elle s’est aussi installée pour l’été à proximité de son lieu de travail, avec son petit ami Antti, dans la maison des parents de ce dernier, et s’initie avec lui à la vie mondaine de la riche bourgeoisie de cette banlieue chic d’Helsinki. C’est ainsi qu’elle sympathise avec Armi, la fiancée du demi-frère du beau-frère d’Antti, Kimmo. Mais quand Maria se rend à son invitation, elle la trouve morte, étranglée dans son jardin. S’agit-il d’un crime passionnel, comme le pense la police, ou bien Armi, qui travaillait comme assistante d’un gynécologue, en savait-elle trop sur certaines de ses patientes ? Le commissaire Ström voit en Kimmo un coupable idéal, mais Maria ne l’entend pas de cette oreille. Chargée d’assurer la défense du jeune homme, elle va consacrer toute son énergie et son audace à démêler les lourds secrets de cette société en apparence si convenable où, pourtant, drogue, alcool et soirées sado-maso s’ajoutent aux mésententes familiales, aux suicides suspects et aux accidents tragiques. (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]Un cœur de cuivre [série Maria Kallio] (Kuparisydän, 1995), roman, traduit du finnois par Anne Colin du Terrail. [Larbey, Landes], Gaïa, « Polar », 2009, 240 pages.

À la tombée de la nuit, la petite ville d’Arpikilä, située au nord de la Finlande, s’illumine d’étranges lueurs cuivrées. Pourtant, la haute tour de la mine qui surplombe la ville a fermé ses portes depuis des décennies. Maria Kallio aurait pu rêver de contrées plus exotiques pour passer le cap de la trentaine ! Mais c’est bien ici, dans sa ville natale, qu’elle accepte une mission de six mois comme chef intérimaire de la police. Un poste tranquille, pense-t-elle, qui devrait la renflouer un peu et lui laisser le temps de retrouver sa famille et d’anciennes connaissances, en attendant le retour de son petit copain, Antti, parti aux États-Unis passer sa thèse. Mais la mine, qui doit rouvrir ses portes au public, est le théâtre d’une scène macabre?: le corps d’une artiste à la réputation sulfureuse est retrouvé gisant au pied de la tour. Pas facile pour Maria Kallio d’interroger des suspects quand ceux-ci se révèlent être son amie d’enfance ou encore son premier amour, celui dont le seul nom prononcé suffisait à la faire rougir… (Présentation de l’éditeur) 




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >