Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

THORARINSSON, Arni

 

[ISLANDE]. (Reykjavík, 1950). Arni Thorarinsson / Árni Þórarinsson. Après un diplôme de littérature comparée à l'université d'East Anglia à Norwich en Angleterre, il devient journaliste et critique de cinéma dans différents grands journaux islandais. En outre, il participe à des jurys de festivals internationaux de cinéma et a été organisateur du Festival de cinéma de Reykjavík de 1989 à 1991.

¤ Invité au Salon du livre de Paris, 2011.

 

*** Bibliographie (série Einar) : Nóttin hefur þúsund augu (1998), Hvíta kanínan (2000), Blátt tungl (2001), Tími nornarinnar / Le Temps de la sorcière (2005), Dauði trúðsins / Le Dresseur d'insectes (2007), Sjöundi sonurinn / Le Septième fils (2008).

 

LIVRES (Traductions)

[FICHE LIVRE]Le Temps de la sorcière [série Einar] (Tími nornarinnar, 2005), roman, traduit de l’islandais par Éric Boury. [Paris], Éditions Métailié, « Bibliothèque nordique. Noir », 2007, 360 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]Le Temps de la sorcière. [Paris], Éditions du Seuil, « Points policier », n°2016, 2008, 448 pages.

La vie est difficile quand on est alcoolique « en pause » et journaliste exilé, pour mauvais esprit, dans le nord de l’Islande. Pourtant, il se passe des choses dans ce grand nulle part bouleversé par la mondialisation et l’arrivée des émigrés. Un petit chien disparaît, une vieille dame téléphone pour dire que la mort accidentelle de sa fille arrange bien les affaires de son gendre. Des adolescents se suicident. Un reportage sur la troupe de théâtre du lycée est publié, et le jeune et talentueux acteur qui tient avec tant de conviction le rôle principal disparaît… Pour échapper aux chiens écrasés et aux radios-trottoirs, mais surtout pour contredire l’ambitieux rédacteur en chef qui le téléguide depuis la capitale, Einar enquête sur cette microsociété gangrénée par la corruption, la drogue et la « politique des cousins ». Il étudie le théâtre classique et découvre un présent inquiétant peuplé lui aussi, si on y regarde bien, de sorcières. Un roman noir plein d’humour, de vivacité et de suspense. (Présentation de l’éditeur)

 

[FICHE LIVRE]Le Dresseur d’insectes [série Einar] (Dauði trúðsins, 2007), roman, traduit de l’islandais par Éric Boury. [Paris], Éditions Métailié, « Bibliothèque nordique. Noir », 2008, 368 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]Le Dresseur d'insectes. [Paris], Éditions Points (Le Seuil), « Points policier », n°2255, 2009, 442 pages.

Au début du mois de juin, sous la pression de Trausti Löve, son directeur de rédaction, avide d’informations à sensation, Einar, le correspondant du Journal du Soir à Akureyri, publie un article sur une vieille bâtisse abandonnée dont la rumeur affirme qu’elle est hantée. Une femme qui se présente sous le nom de Victoria et se prétend médium contacte Einar. Alors que la grande fête du Week-end des Commerçants va commencer, Einar accueille à l’aéroport sa fille et son petit ami. Il remarque sur la piste la présence d’un jet privé qui appartient à une compagnie de cinéma américaine qui prévoit de tourner dans la “maison hantée” un film intitulé Hot Ice qui traitera de brûlantes passions en terre d’Islande. Le lendemain de la fête tout le monde a beaucoup bu, plusieurs agressions ont été commises, plusieurs viols aussi. Einar reçoit à nouveau un appel de Victoria qui, d’une voix alcoolisée, lui demande de se rendre au plus vite et avec des policiers dans la vieille maison. Avec le commissaire Olafur Gisli, il découvre le corps d’une jeune fille étranglée serrant dans sa main le message : Attention à toi, mon chou. L’identité de la jeune fille reste plusieurs jours inconnue de la police ; personne n’a signalé sa disparition. Victoria l’appelle pour lui dire qu’elle entre en cure à Virkid, un centre de désintoxication alcoolique. Le lendemain matin, il apprend que Victoria a été assassinée au centre. Il décide de s’y faire admettre afin d’éclaircir l’affaire. Ancien alcoolique, il sait y faire illusion. Il parvient à découvrir l’identité des deux victimes, puis à dénouer l’intrigue grâce à l’enthousiasme de sa fille pour le cinéma. Plus qu’un thriller, Thorarinsson écrit ici un roman sur le passage rapide de l’Islande paysanne à la mondialisation et la destructuration sociale qui l’accompagne avec son cortège de violences et de drogue. L’auteur prend le temps de nous présenter ses personnages et leurs motivations et de nous embarquer dans le monde qu’il construit avec beaucoup d’ironie et de tendresse avec une bande-son très rock d’où est tiré le titre du livre. (Présentation de l’éditeur)


 

[FICHE LIVRE]Le Septième fils [série Einar] (Sjöundi sonurinn, 2008), roman, traduit de l’islandais par Eric Boury. [Paris], Éditions Métailié, « Bibliothèque nordique. Noir », 2010, 350 pages.

Les soirées sont longues dans le port d’Isafjördur, quand on doit traquer le scoop pour un rédacteur en chef avide de sensationnel et qu’on rêve de sa petite amie laissée à Reykjavik. Puis, on découvre que les hôtels abritent des célébrités, des groupies… et une petite troupe d’adolescents en révolte. Des maisons brûlent, des tombes sont profanées, tout s’emballe tandis qu’à Reykjavik on retrouve le corps d’un homme politique, nouvel espoir de la gauche. Einar, le correspondant du Journal du soir, mène l’enquête avec sa nonchalance et une ironie qui lui permettent d’apprivoiser les témoins et de porter un regard sans préjugés sur les événements. Ce périple dans une Islande mondialisée nous montre, au rythme du blues et du rock, les transformations d’une société au bord de la crise économique. (Présentation de l’éditeur)



Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Homère, notre contemporain

    On n’en finit jamais avec Homère. Composées au VIIIè siècle avant notre ère, l’Iliade et l’Odyssée continuent de susciter de nouvelles traductions et des interprétations toujours renouvelées n’épuisant pas le sens et la richesse du texte homérique. De nombreux ouvrages témoignent de cette actualité d’Homère dont on ne cesse de découvrir de nouveaux visages qui entrent en résonance avec notre actualité.

    24 octobre 2019

    >> Lire la suite

Facebook