Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

TURELL, Dan

 

[DANEMARK] (1946 – 1993). Dan Turèll, surnommé « Onkel Danny » (Oncle Danny ; un café lui est dédié en plein cœur de Copenhague, et une place de Halmtorvet a été renommé Onkel Dannys Plads). Poète, musicien, romancier, son œuvre prolifique (plus d’une centaine de lives) est tout autant inspirée par Kerouac, Ginsberg, Pound que par le jazz et la série noire américaine. Entre 1981 et 1989, il a publié une série de douze romans policiers à l’humour grinçant et un recueil de nouvelles (« Mord-serie »).

 

*** Bibliographie (série policière) : Mord i mørket (1981), Mord i Rodby (1981), Mord ved Runddelen / Mortels lundis (1983), Mord på Malta (1983), Mord i marts (1984), Mord i september (1984), Mord i myldretiden / La Mort frappe à l’heure de pointe / Meurtre à l’heure de pointe (1985), Mord på møntvaskeriet og andre kriminalhistorier, recueil de nouvelles (1986), Mord i rendestenen (1987), Mord i Paradis (1988), Mord på medierne (1988), Mord på markedet (1989), Mord i San Francisco (1989).

 

ANTHOLOGIES / REVUES

* Poèmes, traduits du danois par François-Noël Simoneau, dans Anthologie de la poésie danoise contemporaine, Gallimard, 1975.

 

LIVRES (Traductions)

Mortels lundis (Mord ved runddelen, 1983), traduit du danois par Sophie Grimal et Frédéric Gervais. [Boulogne], Éditions du Griot, « Lettres d'ailleurs », 1995, 216 pages, épuisé.

* Rééditions :

[— Mortels lundis. [Montreuil], Éditions Ginkgo, « Lettres d’ailleurs », 2004, 216 p Hors Commerce; « Ginkgo », 2004, 216 pages, épuisé.

[FICHE LIVRE]Mortels lundis. [La Tour d’Aigues], Éditions de l’Aube, « L’Aube noire », 1997, 2005, 2009, 224 pages.

Placé sous le signe de la folie meurtrière, Mortels lundis met en scène trois assassinats inexplicables dans le Copenhague glacé du mois de janvier. Sous une pluie ne s'arrêtant que pour laisser place à la neige, dans l'atmosphère explosive des émeutes de squatters, dans les quartiers défavorisés de la capitale danoise, le journaliste anonyme et l'inspecteur Elhers mènent l'enquête, recherchant l'insaisissable étrangleur qui sévit le lundi à minuit. Dans l'inhumanité de la grande ville, les destins des dealers et des exclus se croisent au rythme des courtes journées que distille l'hiver scandinave. De whisky en café et de café en whisky, le journaliste traîne son spleen à travers une sordide histoire de frustration et de mort. Dans le cauchemar urbain de Dan Turèll, la violence surgit de la grisaille du quotidien. (Présentation de l’éditeur)

 

La Mort frappe à l’heure de pointe (Mord i myldretiden, 1985), roman, traduit du danois par Orlando De Rudder et Nils Ahl. [Montreuil], Éditions Ginkgo, « Lettres d'ailleurs », 2003, 180 pages, épuisé.

* Réédition sous le titre :

[FICHE LIVRE]Meurtre à l’heure de pointe. [La Tour d’Aigues], Éditions de l’Aube, « L’Aube noire », 2006, 236 pages.

C'est l'été à Copenhague. Le narrateur, journaliste à La Dépêche de Copenhague, se balade en ville quand il tombe par hasard sur le groupe de jazz dont il a fait autrefois partie et qui est toujours mené par son ancien ami guitariste, Carsten. Sous ses yeux, celui-ci s'effondre soudain. L'autopsie révèlera qu'il ne s'agissait pas d'une overdose, prévisible, mais d'un empoisonnement. Notre journaliste endosse alors son rôle épisodique d'enquêteur afin de découvrir l'assassin de son ami. Evoluant avec aisance dans les quartiers mal famés de la capitale danoise, il est épaulé dans ses investigations par le commissaire Ehlers avec lequel il partage son célibat provisoire, son acolyte dévoué Kaspersen, Bang, un médecin légiste pour le moins cynique, ainsi que Frank, bassiste du groupe et mentor du guitariste défunt. On retrouve le cadre et le héros de Mortels lundis, premier opus de cette série noire encensée par la critique, ainsi que son humour grinçant sur fond de blues sombre et mélancolique, loin des quartiers chic de Copenhague. (Présentation de l’éditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Homère, notre contemporain

    On n’en finit jamais avec Homère. Composées au VIIIè siècle avant notre ère, l’Iliade et l’Odyssée continuent de susciter de nouvelles traductions et des interprétations toujours renouvelées n’épuisant pas le sens et la richesse du texte homérique. De nombreux ouvrages témoignent de cette actualité d’Homère dont on ne cesse de découvrir de nouveaux visages qui entrent en résonance avec notre actualité.

    24 octobre 2019

    >> Lire la suite

Facebook