Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

 

[FINLANDE] (1966). Päivi Marjatta Alasalmi. Écrivain de langue finnoise.

 

*** Bibliographie : Saana (1988), Lopettajat (1990), Onnellisia ihmisiä / Des gens heureux (1992), Suden hetki (1995), Vainola (1996), Matkalla paratiisiin (1999), Metsäläiset (2000), Ystävä sä naisien (2002), Tuo tumma nainen (2006), Valkoinen nainen (2008), Turhamainen aasi (2009), Koirapäinen pyöveli (2010), Loistava yksinhuoltajuus (2011).

 

LIVRES (Traductions)

[FICHE LIVRE]Des gens heureux (Onnellisia ihmisiä, 1992), roman, traduit du finnois et présenté par Marjatta Crouzet. [Caen], Office Franco-Norvégien (OFNEC) / Université de Caen / Presses universitaires de Caen, « Nordique », 1997, 144 pages.

Deux destins parallèles, deux vies en alternance   : Marianne, consultante en entreprise, qui a épousé Jali, son double, pour s’installer bourgeoisement dans l’existence des « gens heureux » ; Ritva, la responsable d’un petit musée que sa peur de l’autre, ses angoisses obsessionnelles, ses phobies vouent à la solitude. Jusqu’au jour où, son chemin croisant celui de Jali, l’horreur s’installe. Dans cette Finlande moderne mais immuablement soumise à la loi des saisons, la rassurante quotidienneté des habitudes et des rites ne saurait empêcher le destin de basculer. Le banal n’est jamais loin du tragique, la cruauté n’échappe pas au grotesque et le vernis de l’homme civilisé ne met pas longtemps à se craqueler. (Présentation de l’éditeur)




Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Huysmans et les écrivains "fin-de-siècle"

    On désigne par l’expression “fin de siècle” des mouvements culturels et artistiques français comme le symbolisme, le décadentisme ou encore l’Art nouveau émergeant à la fin du XIXe siècle. Ce que l’on peut nommer comme un esprit ou une sensibilité commune fait souvent référence aux marqueurs culturels qui ont été reconnus comme prégnants au début des années 1880 et 1890, notamment l’ennui, le cynisme, un sentiment de finitude et une forme de mélancolie engendrées par les angoisses lié au progrès technique.

    30 novembre 2019

    >> Lire la suite

Facebook