Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

FABER, Michel

FABER, Michel
[ÉCOSSE] (Pays-Bas, 1960). Né aux Pays-Bas, il a vécu en Australie, avant de s'établir en Écosse en 1993. Après des études de littérature anglaise, il a exercé quantité de métiers (infirmier, balayeur, cobaye pour la recherche médicale, etc.). Nouvelliste et romancier, traduit dans plus d'une vingtaine de pays.
Bibliographie : Some Rain Must Fall and Other Stories (1999), Under the Skin (2000), The Crimson Petal and the White (2002), The Hundred and Ninety-nine Steps ; The Courage Consort (2002), The Apple (2006).

LIVRES (Traductions) 
Sous la peau (Under the Skin, 2000), roman, traduit de l'anglais par Michèle Hechter. [Paris], Éditions du Seuil, 2001, 280 pages, 19.10 €
* Réédition : Éditions du Seuil, « Points » n°1340, 2005, 304 pages, 7.50 €

Sillonnant, au volant de sa Toyota rouge, les paysages magnifiquement désolés des Highlands d'Écosse, Isserley, une jeune femme aux épaisses lunettes et à l'aguichante poitrine guette les auto-stoppeurs, jeunes, grands et musclés de préférence. Dans quel but ? Est-elle une nymphomane en quête d'aventures érotiques ? Une mante religieuse meurtrière à la recherche de victimes ? Ou encore une simple intermédiaire, chargée de livrer sa cargaison de chair dans une ferme étrange... ?
Michel Faber nous entraîne dans une narration d'une habileté machiavélique, doublée d'une fable cruelle sur le fonctionnement souterrain des hiérarchies de pouvoir dans les sociétés fondées sur la marchandise et le profit. Sous la peau est une œuvre qui échappe à toute classification et qui ne manquera pas tour à tour de fasciner, de troubler, voire de choquer le lecteur.

La Rose pourpre et le lys (The Crimson Petal and the White, 2002), roman, traduit de l'anglais par Guillemette de Saint-Aubin. [Paris], Éditions de L'Olivier, 2005, 1142 pages, 25 €
* Réédition : [Paris], Éditions du Seuil, « Points. Les grands romans », 2 vols, 2006, 480 et 576 pages, 8 € et 8.50 €

Londres, 1875. Quelque part dans Church Lane, à l'écart du tumulte de ce quartier sordide, une jeune fille attend. Elle s'appelle Sugar, elle a dix-huit ans. C'est une prostituée d'un genre particulier : sa beauté, sa vivacité, son intelligence - elle sait lire, écrire et pratique l'art de la conversation - semblent la promettre à un destin différent. Elle est remarquée par un riche parfumeur, William Rackham, qui fait d'elle sa maîtresse. William Rackham est ambitieux. Pour maintenir son train de vie et échapper aux humiliations financières que lui inflige son père, il doit encore gravir quelques échelons. Et puis il y a sa femme, Agnes, une grande bourgeoise neurasthénique qui ignore tout du mal qui la ronge. Ensemble, Sugar et William décident de braver les interdits et de vivre une vie plus conforme à leurs grandes espérances, loin du bordel et de la médiocrité petite-bourgeoise. Y parviendront-ils ?
Utilisant toutes les ressources du roman victorien, Michel Faber a fait de cette histoire un livre extraordinairement moderne. La misère des classes populaires, l'arrogance de la bourgeoisie, la crise des moeurs soumises à une morale sexuelle répressive forment un tableau grouillant de vie, de conflits et de passions à l'arrière-plan des destins croisés de Sugar et William.

Contes de la rose pourpre, (The Apple, 2006), nouvelles, traduit de l'anglais par Guillemette de Saint-Aubin. [Paris], Éditions de L'Olivier, 2006, 192 pages, 15 €

Qu'est devenue Sugar, la jeune prostituée ? Et William Rackham, le riche parfumeur qui l'avait follement aimée ? Est-il parvenu à l'oublier ? Et la petite Sophie, où est-elle ?
Ces questions, nous nous les sommes posées en refermant La Rose pourpre et le Lys. Avec le vague espoir que l'auteur de ce merveilleux roman « victorien » écrit au XXIe siècle consentirait à lui inventer une suite à la manière de Charles Dickens.
Michel Faber a fait bien mieux : avec ce recueil de nouvelles, il nous propose une sorte de post-scriptum, ouvrant l'éventail des possibles sur le devenir de ses personnages. Écoutons-le.. « Nous sommes en décembre 1872. Une neige duveteuse tombe sur cette partie équivoque de Londres entre Regent Street et Soho... »


Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >