Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

ATKINSON, Kate

[ÉCOSSE] (York, Angleterre, 1951). Après des études de littérature anglaise et américaine à l’université de Dundee, elle exerce les métiers les plus divers tout en écrivant de nombreuses nouvelles. Après le succès de son premier roman Dans les coulisses du musée (1995), qui fut adapté à la radio, au théâtre et à la télévision par ses soins, elle décide de se consacrer exclusivement à l’écriture : romans, pièces de théâtre et autres nouvelles, qu’elle écrit encore occasionnellement pour des magazines et des journaux. La BBC a adapté trois de ses romans en une série télévisée, Jackson Brodie, détective privé, où ce dernier est interprété par Jason Isaacs. La première saison, diffusée en 2011 reprend en six épisodes La Souris bleue, Les Choses s'arrangent mais ça ne va pas mieux et À quand les bonnes nouvelles ? Seconde saison prévue pour 2012-13.

 

¤ Bibliographie : Behind the Scenes at the Museum (roman, 1995), Human Croquet (roman, 1997), Nice (théâtre, 1996), Abandonment (théâtre, 2000), Emotionally Weird (roman, 2000), Not the End of the World (nouvelles, 2002), Abandonment (théâtre, 2002), Case Histories (roman, 2004), One Good Turn (roman, 2006), When Will There Be Good News ? (roman, 2009), Started Early, Took My Dog (roman, 2010), Life After Life (2012).

 

ANTHOLOGIES / REVUES

* « Affaires de cœur » (« Affairs of the Heart »), nouvelle, traduite de l’anglais par Santiago Artozqui, dans Crimespotting (Crimespotting. An Edinburgh Crime Collection, 2009). [Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne], Éditions Music and entertainment books, 2010.

 

LIVRES (Traductions)

[FICHE LIVRE]Dans les coulisses du musée (Behind the Scenes at the Museum, 1995), roman, traduit de l’anglais par Jean Bourdier. [Paris], Éditions de Fallois, 1996, 348 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE] Dans les coulisses du musée. [Paris], LGF, « Le Livre de poche », n°14490, 1998, 2005, 2007, 410 pages.

Dès l’instant précis de sa conception, une nuit de 1951, la petite Ruby Lennox a commencé à voir, à comprendre, à sentir. En particulier, elle sait qu’on se serait bien passé d’elle...Et la voilà qui entreprend de nous raconter, avec un humour et une lucidité féroces, dévastateurs, son histoire, celle de ses parents, George et Bunty, petits boutiquiers d’York, de ses sœurs, de toute une famille anglaise moyenne – mais assurément pas ordinaire. Mieux encore : Ruby remonte dans le passé. Si bien qu’à l’Angleterre des années cinquante et soixante se mêlent les images de tout le XXe siècle, des deux guerres mondiales qui ont bouleversé des destinées.

 

Nice (Nice, 1996), théâtre, traduit de l’anglais par Jean-Michel Deprats (avec, Chute, de Janice Galloway et Ruge come to shuv, de Duncan McLean). [Besançon], Éditions Les Solitaires intempestifs, 1998, 48 pages.

Une jolie fable familiale – un repas de famille avec évasion dans l’imaginaire – dont l’héroïne est une jeune femme de 29 ans, coiffée rasta, nez percé d’une perle, nombreuses boucles d’oreilles, vieux chandail tricoté à la main.

 

[FICHE LIVRE]Dans les replis du temps (Human Croquet, 1997), roman, traduit de l’anglais par Jean Bourdier. [Paris], Éditions de Fallois, 1998, 352 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE] Dans les replis du temps. [Paris], LGF, « Le Livre de poche », n°14687, 1999, 416 pages.

 

Hantée par la disparition de sa mère, Eliza, négligée par un père revenu du bout du monde avec une nouvelle épouse, Isobel Fairfax est douée (ou affligée ?) d’une faculté exceptionnelle : circuler à son gré dans le temps, pour explorer une tranche du passé ou entrouvrir une porte sur l’avenir. Ainsi va-t-elle remonter à l’époque où ses ancêtres, contemporains de Shakespeare, étaient les seigneurs du pays environnant, puis reparcourir la longue décadence qui mène à son épicier de père. Et aux multiples secrets, dérisoires ou tragiques, qui sont le lot de toutes les familles. Isobel n’aurait-elle pas préféré ignorer ce qu’il lui sera donné de découvrir ?


[FICHE LIVRE]Sur l’aile du bizarre (Emotionally Weird, 2000), roman, traduit de l’anglais par Jean Bourdier. [Paris], Éditions de Fallois, 2000, 320 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE] Sur l’aile du bizarre [Paris], LGF, « Le Livre de poche », n°15234, 2002, 2006, 416 pages.

Sur une île désolée de la côte écossaise, Euphemie, dite Effie, fait à sa mère Nora le récit de sa vie d’étudiante à l’université de Dundee, tout en la pressant de questions sur ses véritables origines. À une chronique familiale insolite et mouvementée, dont les zones d’ombre se font de plus en plus inquiétantes, répond la réjouissante peinture d’une université des années 1970, avec ses professeurs pompeusement monomanes et ses étudiants ignares et abouliques. Mais dans le récit d’Effie comme dans celui de Nora, le mystère est toujours présent et les questions se bousculent. Quelle est la femme mystérieuse qui suit pas à pas Effie dans la nuit hivernale de Dundee ? Pourquoi un détective privé nommé Chick apparaît-il toujours à point nommé ? Qu’est devenu le chien jaune aussi vite disparu qu’apparu ?

 

[FICHE LIVRE]C’est pas la fin du monde (No the End of the World, 2002), nouvelles, traduites de l’anglais par Isabelle Caron. [Paris], Éditions de Fallois, 2003, 266 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE] C’est pas la fin du monde [Paris], LGF, « Le Livre de poche », n°30566, 2007, 312 pages.

[« Charlène et Trudi font du shopping » (« Charlene and Trudi Go Shopping ») – « Tunnel de poissons » (« Tunnel of Fish ») – « Fiction transparente » (« Transparent Fiction ») – « Dissonance » (« Dissonances ») – « Un grand gâchis d'amour » (« Sheer Big Waste of Love ») – « Traduction à vue » (« Unseen Translation ») – « Sosies malveillants » (« Evil Doppelgangers ») – « La maîtresse du chat » (« The Cat Lover ») – « Le corps comme un manteau » (« The Bodies Vest ») – « Anomalie temporelle » (« Temporal Anomaly ») – « Accessoires de mariage » (« Wedding Favours ») – « Pleasureland » (« Pleasureland »)].

Qu’est-ce que le monde moderne ? Existe-t-il vraiment ? Ou n’est-il qu’une apparence d’une autre réalité ? Ironique et profond à la fois, C’est pas la fin du monde, le premier recueil de nouvelles de Kate Atkinson, explore le monde que nous croyons connaître pour nous en révéler un autre pour le moins dérangeant. Un monde où les mythes que nous avons bannis de nos existences sont étonnamment présents et où l’imagination a le pouvoir de transformer la réalité. De Charlene et Trudi, qui s’acharnent à faire des listes de courses sous les bombes, au petit Eddie, fasciné par la nomenclature des poissons, et à Marianne qui nous fait soudain entrevoir que l’enfer, version moderne, c’est la télévision des ménagères, chacune de ces histoires nous plonge dans un réalisme magique rafraîchi par la pluie écossaise.

 

[FICHE LIVRE]La Souris bleue. Série « Jackson Brodie » (Cases Histories, 2004), roman, traduit de l’anglais par Isabelle Caron. [Paris], Éditions de Fallois, 2004, 328 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE] La Souris bleue. [Paris], LGF, « Le Livre de poche », n°30565, 2006, 2007, 416 pages.

Un détective privé enquête à Cambridge sur des affaires criminelles dont le mystère n’a jamais été éclairci. Il doit remonter à des événements antérieurs, souvent très lointains, pour suivre les traces de la mystérieuse « souris bleue ». Les intrigues sont situées dans des milieux sociaux très divers, allant de la classe ouvrière à la gentry. Les drames les plus poignants alternent avec les épisodes désopilants.

On retrouve le regard caustique de Kate Atkinson sur notre monde moderne, la télévision et la « néfaste-food » entre autres.

 

[FICHE LIVRE]Les Choses s’arrangent mais ça ne va pas mieux. Série « Jackson Brodie » (One Good Turn. A Jolly Murder Mystery, 2006), roman, traduit de l’anglais par Isabelle Caron. [Paris], Éditions de Fallois, 2006, 410 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE] Les Choses s’arrangent mais ça ne va pas mieux. [Paris], LGF, « Le Livre de poche », n°30898, 2007, 540 pages.

Parce qu’il a été témoin d’un violent accrochage entre deux automobilistes, Jackson Brodie, va se trouver lancé dans une série d’aventures incroyables. Les Choses s’arrangent est un thriller, une comédie noire et une satire de la vie contemporaine britannique. Plusieurs intrigues se croisent avec brio dans un texte porté par un humour subversif et un suspense hitchcockien. Sont brocardés entre autres un certain théâtre d’avant-garde, les exercices auxquels doivent se plier les écrivains pour vendre leurs livres, une certaine littérature populaire, les promoteurs immobiliers, l’exploitation sexuelle des jeunes femmes d’Europe de l’Est, les nouveaux riches.

 

[FICHE LIVRE] À quand les bonnes nouvelles ? Série « Jackson Brodie, détective » (When Will There Be Good News ?, 2009), roman, traduit de l’anglais par Isabelle Caron. [Paris], Éditions de Fallois, 2008, 366 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE] À quand les bonnes nouvelles ? [Paris], LGF, « Le Livre de poche », n°31515, 2009, 466 pages.

Dans un coin paisible du Devon, une petite fille de six ans, Joanna Mason, est témoin d’un épouvantable massacre, dont elle est la seule rescapée. Trente ans plus tard, l’homme qui a été condamné pour ce crime sort de prison. À Édimbourg, Reggie, seize ans, travaille comme nounou chez un médecin, le docteur Hunter. Mais quand celle-ci disparaît, Reggie est la seule personne qui semble s’en apercevoir. Enfin, l’inspecteur en chef Louise Monroe retrouve son vieil ami, Jackson Brodie, le détective privé, empêtré dans un mariage malheureux, qui part à la recherche de son fils.

 

[FICHE LIVRE] Parti tôt, pris mon chien. Série « Tracy Waterhouse » (Started Early, Took My Dog, 2010), roman, traduit de l’anglais par Isabelle Caron. [Paris], Éditions de Fallois, 2011, 387 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]Parti tôt, pris mon chien. « Le Livre de poche », n°32451, 2012, 498 pages.

 

La journée s’annonce comme les autres pour Tracy Waterhouse, chef de la sécurité dans un centre commercial, jusqu’à ce qu’elle fasse un achat inattendu. Une minute de folie suffit pour que son univers bascule, pour que le train-train quotidien soit remplacé par la peur et le danger à chaque tournant. Rebondissements et fausses pistes abondent dans ce roman qui vous empoigne dès la première page et dont le suspense se maintient sans faiblir jusqu’à la fin. L’action se passe dans le Yorkshire et oscille entre 1975 et aujourd’hui. C’est un univers d’un réalisme cru : tueurs en série, prostituées assassinées, enfants enlevés, policiers véreux, mais à la sauce atkinsonienne truffé de jeux de mots, de citations littéraires et autres.


 

 

ÉDITIONS COLLECTIVES

 

 

[FICHE LIVRE]On a de la chance de vivre aujourd’hui (« Lucky We Live Now »), recueil de nouvelles, traduites de l’anglais par Isabelle Caron. [Paris], Éditions de Fallois, 2009, 160 pages.

* Réédition :

[FICHE LIVRE]On a de la chance de vivre aujourd’hui. [Paris], LGF, « Le Livre de poche », n°31903, 2010, 184 p.

[Contient des nouvelles n'ayant jamais été réuni dans une édition en langue anglaise : « Affaires de cœur » « Genèse » « La Guerre contre les femmes » « Je ne suis pas une Joan » « Le Jour de Lucy » « On a de la chance de vivre aujourd’hui » « La Lumière du Monde »].

D’un mini-thriller à l’humour grinçant et plein de fantaisie (« Affaires de cœur ») à Dieu qui décide de revoir sa copie après ce que l’homme a réussi à faire de sa création (« Genèse ») en passant par une vision glaçante de ce que donnerait l’application de la charia en Écosse (« La Guerre contre les femmes »), nous retrouvons la plume ironique et poétique de Kate Atkinson. Jetant sur notre monde un regard tantôt impitoyable (analyse à l’humour ravageur des fantasmes féminins dans « Je ne suis pas une Joan »), tantôt émerveillé (« Le Jour de Lucy »), elle nous plonge dans un univers où les choses ne sont jamais tout à fait ce que l’on croit (« On a de la chance de vivre aujourd’hui » et « La Lumière du Monde ») avant de conclure sur une version très contemporaine de La Traviata...

 

[FICHE LIVRE]Jackson Brodie, romans, traduits de l’anglais par Isabelle Caron, « Le Livre de poche. Majuscules », 2013, 1152 pages.

[Réunit La Souris bleue ; Les Choses s’arrangent mais ça ne va pas mieux ; A quand les bonnes nouvelles ?].

 

1970. Une nuit de canicule, Olivia, 3 ans, et « Souris Bleue », son doudou en tissu éponge, disparaissent. Trente-quatre ans plus tard, Julia et Amélia découvrent Souris Bleue dans le bureau de leur père qui vient de mourir. Retrouver ce qui est arrivé à leur petite sœur cette nuit-là, c’est la mission qu’elles confient à Jackson Brodie. Brodie, la quarantaine, est un détective privé atypique. Il a longtemps fait partie de la police de Cambridge, avant de la quitter, de se fâcher avec sa femme et de divorcer. Les affaires criminelles qu’il accepte de prendre en charge se déroulent dans les milieux les plus divers, de la classe ouvrière à la gentry. Avec brio et un humour sans égal, Kate Atkinson lance son détective sur plusieurs enquêtes et entremêle les intrigues. Les drames les plus poignants alternent avec les épisodes désopilants, dans lesquels le regard caustique de l’écrivain sur notre monde moderne fait merveille. Suspens, comédie noire, satire de la vie britannique contemporaine, tous les ingrédients sont là pour tenir le lecteur en haleine jusqu’aux dernières pages.


Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Une rentrée littéraire

    524 romans dont 336 français et 188 étrangers sont attendus en librairie entre la mi-août et la fin octobre pour la rentrée littéraire la plus resserrée depuis 20 ans. A cette occasion, nous vous proposons un petit tour d’horizon des livres qui ont déjà retenu notre attention et qui pour certains se trouveront dès la fin de l’été sur notre table conseils.

    28 août 2019

    >> Lire la suite

Facebook