Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

WARNER, Alan

WARNER, Alan
[ÉCOSSE] (Écosse, 1964).

Bibliographie : Morvern Callar (roman, 1995), « After the Vision » (nouvelle, dans Children of Albion Rovers, 1997), « Bitter Salvage » (nouvelle, dans Disco Biscuit, 1997), These Demented Lands (roman, 1997), The Sopranos (roman, 1998), The Man Who Walks (roman, 2002), The Worms Can Carry Me to Heaven (roman, 2006).

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions)
* Nouvelle (« Bitter Salvage »), nouvelle traduite de l'anglais par Aline Azoulay et Céline Cazals, dans Disco Biscuit, Atelier Alpha bleue, 1998.
* Témoignage, traduit par Catherine Richard, dans Hontes, Joëlle Losfeld, 2006.

LIVRES (Traductions) 
Morvem Callar (Morvem Callar, 1995), roman, traduit de l’anglais par Catherine Richard. [Nîmes], Éditions Jacqueline Chambon, « Métro », 1998, 256 pages, 16.80 €
* Réédition : [Paris], 10-18 « 10-18. Domaine étranger » n°3099, 1999, 256 pages, épuisé.

Morvern Callar, 21 ans, employée sous-payée au supermarché du coin. Signe distinctif : un genou phosphorescent et un goût certain pour le Southern Comfort limonade. Quand elle découvre que son amant s'est tranché la gorge, vu qu'il peut plus râler, elle allume une Silk Cut et décide de le garder pour elle. Pas chien, il lui laisse en héritage une carte bancaire et un roman à publier. Casquée de son Walkman, Morvern va improviser une nouvelle vie.. L'Écossais Alan Warner compose ici une voix féminine d'une rare authenticité, un personnage déroutant et attachant, un premier roman d'une force saisissante !

Ces terres démentes (These Demented Lands, 1997), roman, traduit de l’anglais par Catherine Richard. [Nîmes], Éditions Jacqueline Chambon, « Métro », 1999, 256 pages, 16.80 €
* Réédition : [Paris], 10-18 « 10-18. Domaine étranger » n°3197, 2000, 256 pages, épuisé.

Un expert en crashes aériens poursuit une quête inlassable au cœur d'une île... autour de l'hôtel Drome, incontournable nid à lunes de miel... Une femme, étrange... et curieusement familière, échoue dans l'île, traverse par l'intérieur des terres et arrive à bout de ressources. DJ Cormoran tâche d'organiser sur le terrain d'aviation tout proche la Méga-Teuf, une rave-partie vers laquelle accourent les insolites habitants de ces Terres Démentes : l'Argonaute, l'Aiguiseur de lames, l'Avocat du Diable, et la Folle Troupe des Meneurs de Bétail...

Les Sopranos (The Sopranos, 1998), roman, traduit de l’anglais par Catherine Richard. [Nîmes], Éditions Jacqueline Chambon, « Métro », 2000, 304 pages, 20 €

Elles ont dix-sept ans, une formidable énergie et un avenir plutôt bouché : chômage, grossesse ou les deux à la fois. L'expédition à la ville pour le concours annuel de chorales, sur lequel les religieuses de l'école Notre Dame du Perpétuel Secours fondent de grands espoirs, sera donc mémorable : cuite carabinée qui mène une des filles aux urgences, rencontre dangereuse dans un bar sympa qui se révélera un bordel, razzias dans les boutiques, et prémices d'histoires d'amour (tous sexes confondus). Excessif, truculent et tendre aussi, le troisième roman d'Alan Warner mêle interrogations existentielles et envolées délirantes.
Il n'y a qu'un pas de l'innocence à la délinquance et on n'oubliera pas de sitôt Orla (la miraculée de Lourdes), Kilah (reine du karaoké), Fionnula (plus sage et que les garçons n'attirent pas), Kay (bourgeoise mais non moins paumée).


Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >