Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

RANKIN, Ian

RANKIN, Ian
[ÉCOSSE] (Cardenden, Fife, Écosse, 1960). Études de littérature écossaise moderne à l'université de d'Édimbourg. Journaliste. Avec une vingtaine de romans, sous son nom ou sous le pseudonyme de Jack Harvey, il est l'auteur de romans policiers le plus lu au Royaume-Uni. Phénomène mondial, il a vendu plus de trente millions de volumes dans le monde - il est traduit dans une vingtaine de langues. L'action de ses romans se passe le plus souvent à Édimbourg et met en scène l'inspecteur Rebus, personnage bourru qui fume comme un pompier, tient déjà pas mal l’alcool, rocker assez pointu et lecteur de Dostoïevski, bon flic, marginal dans l'institution, mais hanté et dépressif, et dont on peut suivre l'évolution de sa carrière au fil des romans.
Bibliographie : The Flood (1986 ; rééd., avec une nouvelle préface, 2005), Knots and Crosses (1987), Watchman (1988 ; rééd., avec une nouvelle préface, 2004), Westwind (1990), Hide and Seek (1991), A Good Hanging and Other Stories (1992), Strip Jack (1992), Wolfman (1992 ; rééd. sous le titre Tooth and Nail), The Black Book (1993), Witch Hunt (sous le nom de Jack Harvey, 1993), Bleeding Hearts (sous le nom de Jack Harvey, 1994), Mortal Causes (1994), Blood Hunt (sous le nom de Jack Harvey, 1995), Let it Bleed (1996), Black and Blue (1997), The Hanging Garden (1998), Death is Not the End (1998), Dead Souls (1999), Set in Darkness (2000), The Falls (2001), Beggars Banquet (2002), Resurrection Men (2002), A Question of Blood (2003), Fleshmarket Close (2004), Rebus's Scotland: A Personal Journey (2005), One City, avec Alexander McCall Smith et Irvine Welsh (2006), The Naming of the Dead (2006).

LIVRES (Traductions) 
L'Étrangleur d'Édimbourg. Une enquête de l'inspecteur Rebus 1 (Knots and Crosses, 1987), roman, traduit de l’anglais par Frédéric Grellier. [Paris], LGF (Librairie générale française), « Le Livre de poche. Thrillers » n°37028, 2004, 288 pages, 6 €

John Rebus parcourait la jungle de la ville, une jungle que les touristes ne voient jamais, trop occupés à mitrailler les temples dorés du passé. Édimbourg était une ville d’apparences ; le crime n’y était pas moins présent, tout juste plus difficile à repérer. Édimbourg était schizophrène, la ville de Jekyll et Hyde, bien entendu, mais aussi celle de Deacon Brodie, des manteaux de fourrure sans petite culotte, comme on disait à Glasgow. Mais c’était aussi une petite ville. Un avantage pour Rebus. Il traqua sa proie dans les bars à voyous, dans les lotissements où le chômage et l’héroïne tenaient lieu de blason, parce qu’il savait que quelqu’un d’aguerri saurait survivre dans cet anonymat. Jetant un coup d’œil à la ronde, il vit qu’il avait atterri au cœur du désespoir.

Au Fond de l'enfer. Une enquête de l'inspecteur Rebus 2 (Hide and Seek, 1991), roman, traduit de l’anglais par Frédéric Grellier. [Paris], LGF (Librairie générale française), « Le Livre de poche. Thrillers » n°37044, 2004, 320 pages, 6 €

Un junkie retrouvé mort dans un squat d’Édimbourg, juste un cadavre dont le corps a été placé sur le sol selon un étrange rituel. Une jeune fugueuse terrifiée qui pense que son ami a été assassiné. Mais tout le monde s’en moque. Ce sont les déchets de la société, des drogués et des petits délinquants. Mieux vaut s’intéresser aux nouvelles entreprises en plein essor et aux lotissements flambant neufs qui vont apporter la prospérité à une ville qui se vante déjà de sa « qualité de vie ». Il n'y a guère que l’inspecteur Rebus pour s’en préoccuper, sentir quelque chose de trop malsain, de trop dangereux pour être laissé dans l’ombre… Quelque chose qui n’est peut-être pas sans lien avec le monde merveilleux que promettent promoteurs et publicistes…

Rebus et le loup garou de Londres. Une enquête de l'inspecteur Rebus 3 (Wolfman, 1992 ; réédition sous le titre Tooth and Nail, 1998), roman, traduit de l’anglais par Frédéric Grellier. [Paris], LGF (Librairie générale française), « Le Livre de poche. Thrillers » n°37102, 2005, 348 pages, 6.50 €

Un tueur en série sème la terreur à Londres. Parce que sa première victime a été retrouvée dans Wolf Street (rue du Loup), parce qu'il laisse une morsure sur le ventre des femmes qu'il assassine, la presse la baptisé le Loup-Garou. Désemparée, la police londonienne fait appel à l'inspecteur John Rebus en qui elle voit, depuis l'affaire de L'Étrangleur d'Édimbourg, un expert ès tueurs en série. L'Écossais plonge alors dans l'univers de la métropole, avec ses métros bondés et ses quartiers dangereux. Fidèle à lui-même, Rebus ne se fait pas que des amis dans la police londonienne et manque d'être renvoyé à Édimbourg. Quand une jeune et séduisante psychologue propose de réaliser un profil du tueur, l'occasion est trop belle pour qu'il la refuse. Toujours adepte des méthodes peu orthodoxes, il cherche encore à provoquer l'assassin. Celui-ci semble néanmoins garder une longueur d'avance sur la police. Meurtre après meurtre, le Loup-Garou, rattrapé par sa folie, sombre peu à peu dans une spirale destructrice qui menace d'emporter Rebus et sa jolie mais pas si innocente psychologue…

Piège pour un élu. Une enquête de l'inspecteur Rebus 4 (Strip Jack, 1992), roman, traduit de l’anglais par Frédéric Grellier. [Paris], LGF (Librairie générale française), « Le Livre de poche.Thrillers » n°37118, 2005, 410 pages, 7 €

Lorsque Gregor Jack, jeune et brillant député, se fait surprendre dans un bordel à l'occasion dune rafle de police, la presse à scandale est prompte à se déchaîner. Si le sémillant politicien peut compter sur le soutien du Clan, un groupe d'amis qui ne se sont jamais perdus de vue depuis les bancs de lécole, en revanche, Liz, son épouse, une riche héritière, brille par son absence. Ce qui pouvait passer pour une bouderie vire à la tragédie lorsque le cadavre de la jeune femme est retrouvé. Plus aucun doute n'est permis : quelqu'un veut la peau de Jack. L'inspecteur Rebus se retrouve alors plongé dans un univers de faux-semblants, où les paillettes cachent souvent une réalité des plus glauques. Pris entre une hiérarchie calculatrice et des subordonnés entreprenants, il mène l'enquête dans la campagne écossaise, s'ingéniant à faire tomber les masques les uns après les autres.

Nom de code Witch (sous le nom de Jack Harvey, Witch Hunt, 1993), roman, traduit de l’anglais par Daniel Lemoine. [Paris], Éditions du Masque, 2002, 2004, 452 pages, 20 €
* Réédition : [Paris], LGF (Librairie générale française), « Le Livre de poche. Thrillers » n°37033, 2004, 574 pages, 7.50 €

Cela fait des années que la Special Branch et le MI5 essaient de mettre la main sur une femme : Witch, terroriste internationale particulièrement dangereuse et performante. Le problème, c'est que personne n'est capable de la décrire avec précision. Il suffit de l'étrange explosion d'un bateau de plaisance au milieu de la Manche, de l'assassinat d'un banquier en Écosse et de l'arrivée imminente, à Londres, de nombreux chefs d'État, pour semer la panique : aucun doute, Witch s'apprête à frapper de nouveau. Entre Calais, Paris, l'Allemagne et une fête foraine à Brighton, la traque fébrile menée de front par les services secrets français et britanniques se resserre autour du Centre de conférences proche de Buckingham Palace et connaît un dénouement renversant sous les remparts de York.

Le Carnet Noir. Une enquête de l'inspecteur Rebus 5 (The Black Book, 1993), roman, traduit de l’anglais par Michèle et Frédéric Witta. [Monaco / Paris], Éditions du Rocher, « Thriller », 1998, 358 pages, 19.67 €
* Réédition : [Paris], Éditions Gallimard, « Folio. Policier » n°155, 2000, 464 pages, 8.20 €

John Rebus était en train de lire la Bible dans son salon de massage préféré, lorsque tout a commencé : un type qui croit malin de venir se vider de son sang à la boucherie Sanzaw ; un collègue qui se fait défoncer le crâne à la sortie d'un restau tenu par deux fanas d'Elvis  ; et puis cette vieille affaire d'incendie à déterrer - cadavres compris - où se trouve impliqué Aengus le Noir, le fils terrible du roi de la bière local. Le rapport entre tout ça ? Il se trouve sans doute dans ce satané carnet noir. Encore faut-il pouvoir le déchiffrer...

Double détente (sous le nom de Jack Harvey, Bleeding Hearts, 1994), roman, traduit de l’anglais par Daniel Lemoine. [Paris], Éditions du Masque, 2003, 430 pages, 18.50 €
* Réédition : [Paris], LGF (Librairie générale française), « Le Livre de poche. Thrillers » n°37064, 2005, 540 pages, 7.50 €

Reporter à la télévision, elle enquêtait sur une secte américaine, et la voilà abattue d’une balle en plein cœur, à la sortie d’un hôtel londonien. Une fois de plus, Mike West a exécuté son contrat à la perfection. Mais comment se fait-il que la police soit arrivée si rapidement sur les lieux ? Une seule personne peut l’avoir trahi : son employeur, dont il ignore l’identité. Abandonnant ses habitudes de loup solitaire, Mike va entraîner Bel, vingt ans, la fille de son seul ami et par ailleurs fournisseur d’armes, sur la piste de son adversaire fantôme. Pas facile de mener une enquête, quand on a tous les flics du Royaume-Uni à ses trousses, plus un détective privé des plus tenaces, et bientôt, outre-Atlantique, des sbires à la solde du National Security Council…

Causes mortelles. Une enquête de l'inspecteur Rebus 6 (Mortal Causes, 1994), roman, traduit de l’anglais par Michèle et Frédéric Witta. [Monaco / Paris], Éditions du Rocher, « Thriller », 1999, 344 pages, 19.67 €
* Réédition : [Paris], Éditions Gallimard, « Folio. Policier » n°260, 2002, 454 pages, 8.20 €

Le festival théâtral d'Édimbourg bat son plein. Mais l'inspecteur John Rebus n'a pas le cœur à se mêler à la liesse générale : on a découvert, dans les couloirs de la vieille ville souterraine, le cadavre d'un jeune homme. Il a été torturé et assassiné selon la méthode utilisée par l'IRA pour punir les traîtres. Or la victime semble avoir été plutôt liée aux nationalistes écossais. Les feux d'artifice du festival risquent d'être particulièrement explosifs cette année...

Ainsi saigne-t-il. Une enquête de l'inspecteur Rebus 7 (Let It Bleed, 1995), roman, traduit de l’anglais par Isabelle Maillet. [Monaco / Paris], Éditions du Rocher, « Thriller », 2000, 402 pages, 20.58 €
* Réédition : [Paris], Éditions Gallimard, « Folio. Policier » n°276, 2002, 496 pages, 8.70 €

La police a pris en chasse deux adolescents qui prétendent avoir enlevé la fille du maire d'Édimbourg. Acculés, ils se jettent d'un pont sous les yeux de l'inspecteur John Rebus. Hanté par cette image, Rebus tente de retrouver la jeune fille disparue et d'en savoir plus sur les deux jeunes gens. C'est alors que survient un second suicide, spectaculaire et encore plus suspect...

L'Ombre du tueur. Une enquête de l'inspecteur Rebus 8 (Black and Blue, 1997), roman, traduit de l’anglais par Edith Ochs. [Monaco / Paris], Éditions du Rocher, « Thriller », 2002, 480 pages, 21 €
* Réédition : [Paris], Éditions Gallimard, « Folio. Policier » n°293, 2003, 642 pages, 10.30 €

À la fin des années soixante, un serial killer surnommé « Bible John » a semé la terreur en Écosse avant de se volatiliser. Trente ans plus tard, Édimbourg est le théâtre d'une série de meurtres similaires. Bible John serait-il de retour ? La police serait prête à le croire, si elle n'avait la preuve que le meurtrier, auquel elle donne le sobriquet de « Johnny Bible », est jeune. John Rebus, officiellement chargé d'une autre affaire, suit une piste qui va le mener à Johnny Bible...

Le Jardin des pendus. Une enquête de l'inspecteur Rebus 9 (The Hanging Garden, 1998), roman, traduit de l’anglais par Edith Ochs. [Monaco / Paris], Éditions du Rocher, « Thriller », 2002, 414 pages, 21 €
* Réédition : [Paris], Éditions Gallimard, « Folio. Policier » n°346, 2004, 524 pages, 7.20 €

Le Gros Cafferty, chef de la pègre d'Édimbourg, est sous les verrous. Mais d'autres malfrats veulent profiter de l'opportunité pour s'emparer de ce juteux territoire. Faut-il laisser les loups se dévorer entre eux ? L'inspecteur Rebus n'est pas loin de le penser. Pourtant, lorsque sa propre fille se fait écraser par un chauffard et qu'une jeune Yougoslave échappée d'un réseau de prostitution demande sa protection, Rebus n'a plus le choix.. Entre secrets d'État et criminalité organisée, l'inspecteur va mener l'enquête la plus éprouvante de sa carrière.

La Mort dans l'âme. Une enquête de l'inspecteur Rebus 10 (Dead Souls, 1999), roman, traduit de l’anglais par Edith Ochs. [Monaco /Paris], Éditions du Rocher, « Thriller », 2004, 480 pages, 21.50 €
* Réédition : [Paris], Éditions Gallimard, « Folio. Policier » n°392, 2005, 608 pages, 7.70 €

Les services sociaux installent un pédophile avéré bénéficiant de la liberté conditionnelle en face… d'un jardin d'enfants. Un policier exemplaire se jette d'une falaise alors que les voies de l'ascension sociale lui étaient ouvertes. Des gosses disparaissent du jour au lendemain, sans que leurs familles n'aient la moindre explication. Un tueur en série revient libre des États-Unis pour narguer John Rebus et les médias, dans un jeu terrifiant dont nul ne sait qui sera la prochaine victime… Décidément, rien ne va plus dans la ville d'Édimbourg. Comment faire la part des choses ? Partagé entre la raison d'État, les fidélités intimes, le désir de justice et les nostalgies du passé, l'inspecteur John Rebus, une fois de plus, va devoir affronter ses propres contradictions.

Du fond des ténèbres. Une enquête de l’inspecteur Rebus 11 (Set in Darkness, 2000), roman traduit de l’anglais par Aline Azoulay. [Paris], Éditions du Masque, 2004, 526 pages, 21.50 €
* Réédition : [Paris], LGF (Librairie générale française), « Le Livre de poche. Thrillers » n°37135, 2006, 512 pages, 7.50 €

Noël approche, les élections législatives aussi. Les ouvriers s’activent à Queensberry House : le siège du nouveau Parlement doit être prêt à temps. La découverte d’un corps momifié dans une cheminée, puis la mort d’un mystérieux clochard passent presque inaperçues au regard de l’assassinat d’un fils de famille engagé dans la course électorale. Trois morts, dont deux inconnus : l’inspecteur Rebus voit un lien entre eux et suit son instinct. Sa hiérarchie, lui reprochant de toujours chercher ce qui n’existe pas, désapprouve. En chemin, il croisera ses démons habituels : l’alcool, la solitude, les aléas de la justice, et son vieil ennemi, le caïd « Big Ger » Cafferty. Mais, au cœur de ce roman, il y a surtout la beauté ténébreuse d’Édimbourg, son histoire mouvementée, et une nouvelle criminalité en filigrane : à la faveur de l’autonomie, qui va mettre la main sur l’argent et le pouvoir ?

La Colline des chagrins. Une enquête de l'inspecteur Rebus 12 (The Falls, 2001), roman, traduit de l’anglais par Daniel Lemoine. [Paris], Éditions du Masque, 2005, 524 pages, 21.50 €

Philippa Balfour, dite Flip, fille d’un puissant banquier d’affaires, a disparu. Apprenant qu’un cercueil en bois d’une vingtaine de centimètres, contenant une poupée en bois sculpté, a été retrouvé sur la propriété des Balfour, Rebus entame une enquête qui le conduit au musée historique de la ville, où sont exposés des cercueils identiques : datant de 1836, on les avait retrouvés sur une colline baptisée « Arthur’s Seat », étymologiquement la colline des chagrins. De son côté, sa collègue Siobhan s’engage dans une quête qui va mettre sa vie en péril : Flip jouait sur Internet à un jeu de devinettes dont l’initiateur, Quizmaster, semble lié à la disparition de l’étudiante. Quand le corps de cette dernière est découvert dans la nature, il s’agit pour le tandem d’établir un lien entre Quizmaster et d’autres meurtres comparables, certains vieux de quinze ans. Aux prises avec ses démons personnels, plus attiré que jamais par l’alcool et obsédé par sa retraite imminente, Rebus joue contre sa hiérarchie avec une obstination et un flair inégalés.

Une dernière chance pour Rebus. Une enquête de l’inspecteur Rebus 13 (Resurrection Men, 2002), roman traduit de l’anglais par Freddy Michalski. [Paris], Éditions du Masque, 2006, 524 pages, 21.50 €

Ayant lancé son mug de thé à la tête de Gill Templar, sa supérieure, John Rebus est envoyé en session de recyclage à l’Académie de police écossaise à Tullialan. En compagnie de cinq autres fortes têtes, il est censé se remettre au fait des méthodes du travail en équipe. Les six hommes doivent plancher sur une vieille affaire non résolue, le meurtre à Glasgow d’un voyou sans envergure, Eric Lomax. Or il se trouve que l’un d’eux, Gray, ainsi que Rebus, ont jadis travaillé sur cette enquête. Une coïncidence ? Cependant, Siobhan Clarke, récemment promue sergent, enquête sur le meurtre d’Edward Marber, un marchand d’art d’Édimbourg. Sans Rebus pour l’épauler, elle apprend à se débrouiller seule, non sans reproduire certaines façons de son mentor. Les deux affaires évoluent en un contrepoint subtil, reliées par la figure menaçante du gangster Big Ger Cafferty, avec qui Rebus entretient depuis toujours des relations ambiguës.

Traques, roman traduit de l’anglais par Daniel Lemoine. [Paris], Éditions du Masque, 2007, 350 pages, 21.50 €

Gordon Reeve, ancien des SAS, organise des week-ends « d’initiation à la survie » dans un coin perdu d’Écosse. Quand son frère, Jim, installé comme journaliste aux États-Unis, est retrouvé mort dans sa voiture - un suicide, dit-on -, Gordon fonce à San Diego. Peu convaincu par ce « suicide », il fouine, découvre que Jim avait mis au jour un complot entre le gouvernement américain, certaines de ses agences clandestines et une grosse société chimique, la Co-World Chemicals. Jim avait consigné ses trouvailles sur une disquette : l’ESB et certaines maladies neurologiques ne seraient pas forcément liées à des problèmes alimentaires mais à l’utilisation de certains pesticides. Gordon, soupçonné de détenir ce document compromettant, fait l’objet d’une traque sans merci, alors qu’il continue à chercher le meurtrier de son frère.


Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Homère, notre contemporain

    On n’en finit jamais avec Homère. Composées au VIIIè siècle avant notre ère, l’Iliade et l’Odyssée continuent de susciter de nouvelles traductions et des interprétations toujours renouvelées n’épuisant pas le sens et la richesse du texte homérique. De nombreux ouvrages témoignent de cette actualité d’Homère dont on ne cesse de découvrir de nouveaux visages qui entrent en résonance avec notre actualité.

    24 octobre 2019

    >> Lire la suite

Facebook