Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

MORGAN, Edwin

MORGAN, Edwin
[ÉCOSSE] (Glasgow, Écosse, 1920). Edwin (George) Morgan. Études à l'université de Glasgow, où il a enseigné jusqu'à sa retraite en 1980. Poète, essayiste et critique littéraire, il aussi créé de la poésie concrète et de la poésie visuelle et écrit des livrets d'opéra. Polyglotte, il a traduit non seulement de la poésie anglo-saxonne en anglais moderne, mais aussi des poètes italiens, hongrois, russes, français, portugais, espagnols, ainsi que la Phèdre de Racine en écossais.
Bibliographie (extrait) : Glasgow Sonnets (1972), Essays (1974), Poems of Thirty Years (1982), Crossing the Borders. Essays on Scottish Literature (1990), Collected Poems (1990, 1996), Hold Hands among the Atoms. 70 poems (1991), Sweeping Out the Dark (1994), Collected Translations (1996), Virtual and Other Realities (1997), New Selected Poems (1997), A. D. A. Trilogy of Plays on the Life of Jesus (2000), Tales from Baron Munchausen (2005).

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions)
* Poèmes, traduits par Jean-Pierre Audigier, dans In'hui n°13, « Treize d'Écosse », 1980.
* Poème, traduit par Gérard Augustin, dans Digraphe n°89, 1999.
* Poèmes, dans Po&sie n°98, « G.B. Spécial poésie anglaise », 2002.
* Poèmes, traduits par Francis Combes, Anne Talvaz, Émile Martel, dans Quarante et un poètes de la Grande-Bretagne, Écrits des Forges / Le Temps des cerises, 2003.
* Poèmes, traduits par Bernard Brugière, dans Anthologie bilingue de la poésie anglaise. Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 2005.


Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Visages d'Albert Camus

    Le 4 Janvier 1960, Albert Camus disparaissait dans un accident de voiture. L’auteur de “L’étranger” (Folio) ou encore des “Justes” (Folio) laissait derrière lui une importante oeuvre littéraire et philosophique traversée par des questionnements moraux et politiques dont l’actualité ne cesse de trouver des échos aujourd’hui et parfois les plus inattendus comme en témoigne le succès récent de “La peste” (Folio). Alors soixante après sa disparition, quel est l’héritage philosophique et littéraire d’Albert Camus ? Et en quoi la publication de récentes correspondances nous éclairent-elles sur le soubassement intime de l’oeuvre ?

    10 mars 2020

    >> Lire la suite

Facebook