Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

MEEK, James

MEEK, James
[ÉCOSSE] (Londres, 1962). Il a grandi à Dundee en Écosse. Journaliste, grand reporter depuis 1985, il a vécu en Russie de 1991 à 1999. Il vit actuellement à Londres et collabore au Guardian, à la London Review of Books et à Granta. En 2004, ses reportages sur l'Irak et Guantanamo ont reçu de grands prix internationaux. Romancier et nouvelliste.
Bibliographie : McFarlane Boils the Sea (roman, 1989), Last Orders, and Other Stories (nouvelles, 1992), Drivetime (roman, 1995), The Museum of Doubt (nouvelles, 2000), The People's Act of Love (roman, 2005).

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions)
* « De quoi être fier » (Something to be proud), nouvelle, traduite par Gérard Fons, dans Le Hangar éphémère n°13, 1985.

LIVRES (Traductions) 
Thé à l'eau de mer (McFarlane Boils the Sea, 1989), roman, traduit de l’anglais par Fanchita Gonzalez Battle. [Paris], Éditions Autrement, « Diableries. Domaine anglais », 1997, 300 pages, 19.95 €

Édimbourg entre Noël et le jour de l'an : une pension haute en couleur, un faux homme d'affaires de l'Est, deux anciens ouvriers des chantiers navals, un chanteur à la mode et, au centre, MacFarlane, enceinte et à la dérive. Chaque « acte-chapitre » de cette comédie loufoque et tendre s'ouvre sur la mise en place du décor qui, à partir d'un détail infime, s'élargit à une pièce, un immeuble, la ville tout entière ou, à l'inverse, vient réduire une immense tour à un visage. Scandé par ses effets de zoom, le récit se déroule de façon échevelée, insolite et plonge le lecteur dans une ambiance qui pourrait bien avoir le goût du thé à l'eau de mer... Les tribulations de MacFarlane au gré de rencontres incongrues la conduiront presqu'à son insu à choisir son destin.

Un acte d'amour (The People's Act of Love, 2005), roman, traduit de l’anglais par David Fauquemberg. [Paris], Éditions Métailié, « Bibliothèque écossaise », 2007, 444 pages, 22 €

1919. Sibérie. Au bout d'un paysage incroyable, le long du Transsibérien, une petite ville occupée par des militaires tchèques attend d'être attaquée par les bolcheviques. La ville tout entière, étrangement sans enfants, appartient à une secte religieuse conduite par Balashov, le barbier. Arrive Samarin. Il sort de la forêt et raconte s'être échappé d'un bagne près du cercle arctique et être poursuivi par un cannibale. Anna Petrovna, une séduisante jeune veuve, s'intéresse à ce nouveau venu. Un shaman de la région est retrouvé mort et les soupçons, la peur et la folie s'abattent sur la ville. Le capitaine tchèque qui veut se construire un royaume dans ce bout du monde Glacé nomme un tribunal pour juger Samarin et affronte Mutz, le lieutenant plein d'humanité et de bon sens. Les rouges arrivent.
Le thème sous-jacent à tout le roman se trouve dans le titre. Les quatre personnages principaux sont d'accord sur le fait que l'amour existe ; ce sur quoi ils divergent, c'est sur ce qu'il peut être. Balashov et Samarin croient qu'au-delà de l'amour individuel il y a l'amour de Dieu et l'amour des autres, de la patrie, origine des fanatismes religieux et politique. L'acte d'amour des autres, c'est littéralement l'acte de cannibalisme. Pour Samarin, il s'agit d'un geste d'amour d'une génération qui meurt en direction de la suivante, qui doit être plus heureuse. Cette façon de voir dans un acte cruel un acte d'amour est l'expression de tout extrémisme idéaliste.
Avec des personnages exceptionnels d'intensité et de grandeur, tout le charme des grands romans russes est combiné au talent de conteur et à la vivacité d'un thriller moderne.


Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Homère, notre contemporain

    On n’en finit jamais avec Homère. Composées au VIIIè siècle avant notre ère, l’Iliade et l’Odyssée continuent de susciter de nouvelles traductions et des interprétations toujours renouvelées n’épuisant pas le sens et la richesse du texte homérique. De nombreux ouvrages témoignent de cette actualité d’Homère dont on ne cesse de découvrir de nouveaux visages qui entrent en résonance avec notre actualité.

    24 octobre 2019

    >> Lire la suite

Facebook