Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

McDERMID, Val

McDERMID, Val
[ÉCOSSE] (Kirkcaldy, Écosse). Après des études à Oxford, elle a été journaliste pendant une quinzaine d'années. Depuis 1991, elle se consacre au roman policier, tout en continuant la critique de polars pour divers quotidiens nationaux. Traduite dans une trentaine de langues.
Bibliographie : Report for Murder (1987), Common Murder (1989), Final Edition (1991), Dead Beat (1992), Kick Back (1993), Union Jack (1993), Crack Down (1994), A Suitable Job for a Woman. Inside the World of Women Private Eyes (1995), Clean Break (1995), The Mermaids Singing (1995), Blue Genes (1996), Booked for Murder (1996), The Wire in the Blood (1997), The Writing on the Wall and Other stories (1997), Star Struck (1998), A Place of Execution (1999), When Larry Met Allie (2000), Killing the Shadows (2000), The Last Temptation (2002), Hostage to Murder (2003), The Distant Echo (2003), The Torment of Others (2004), Stranded (2005), Cleanskin (2006), The Grave Tattoo (2006), Beneath the Bleeding (2007).

LIVRES (Traductions)
Une mort pacifique. Série « Lindsay Gordon » 2 (Common murder, 1989), roman, traduit de l’anglais par Pascal Loubet. [Paris], Librairie des Champs-Élysées, « Le Masque. Les Reines du crime » n°2405, 1998, 284 pages, épuisé.

Le Dernier soupir. Série « Kate Brannigan » 1 (Dead Beat, 1992), roman, traduit de l’anglais par Catherine Richard. [Paris], Librairie des Champs-Éysées, 1994, « Le Masque. Les Reines du crime » n°2173, 1994, 312 pages, épuisé.

Retour de manivelle. Série « Kate Brannigan » 2 (Kick Back, 1993), roman, traduit de l’anglais par Pascal Loubet. [Paris], Librairie des Champs-Élysées, « Le Masque. Les Reines du crime » n°2223, 1995, 286 pages, épuisé.

Crack en stock. Série « Kate Brannigan » 3 (Crack Down, 1994), roman, traduit de l’anglais par Frédérique Revuz. [Paris], Librairie des Champs-Élysées, « Le Masque. Les Reines du crimes » n°2269, 1996, 282 pages, épuisé.

Arrêts de jeu Série. « Kate Brannigan » 4 (Clean Break, 1995), roman, traduit de l’anglais par Marie-Blanche Fenwick. [Paris], Librairie des Champs-Élysées, « Le Masque. Les Reines du crime » n°2287, 1996, 320 pages, épuisé.

Le Chant des sirènes. Série « Tony Hill / Carol Jordan » 1 (The Mermaids Singing, 1995), roman, traduit de l’anglais par Annie Hamel. [Paris], Librairie des Champs-Élysées, « Grand format », 1997, 514 pages, 11.13 €
* Réédition : [Paris], LGF (Librairie générale française), « Le Livre de poche » n°17069, 1999, 476 pages, épuisé.

« Tu ne comprends donc pas ? Je suis la seule personne au monde qui sache vraiment ce dont tu as besoin. J'aurais pu te donner un plaisir fou, mais tu as opté pour la solution sans risques, la solution pathétique. Tu n'as pas eu le courage nécessaire pour un vrai mariage, une union du corps et de l'esprit. »
Il n'a pas voulu de moi. Je ne demandais qu'à lui donner de l'amour, à le satisfaire, à le combler. Mais il a refusé tout ce que je lui offrais. C'est à ce moment-là que les meurtres ont commencé à Bradfield. Les flics m'appellent le Tueur Homo, et ils ont même demandé l'aide d'un profileur, sous prétexte qu'ils n'ont jamais rencontré un tel tueur en série... À Bradfield, personne n'avait jamais eu peur. Je ne voulais que les aimer, mais ils ont eu peur de moi, parce qu'ils ne me connaissaient pas. Ils ont eu tort. Ils ont tous eu tort d'hésiter. Faute d'avoir tenté l'aventure, c'est maintenant de la terreur que je vais leur imposer...

Gènes toniques. Série « Kate Brannigan » 5 (Blue Genes, 1996), roman, traduit de l’anglais par Theodore C. Lang. [Paris], Librairie des Champs-Élysées, « Le Masque. Les Reines du crime » n°2307, 1997, 286 pages, épuisé.

La Fureur dans le sang. Série « Tony Hill / Carol Jordan » 2 (A Wire in the Blood, 1997), roman, traduit de l’anglais par Pascal Loubet. [Paris], Librairie des Champs-Élysées, « Grand format », 1998, 486 pages, 13.57 €
* Réédition : [Paris], LGF (Librairie générale française), « Le Livre de poche » n°17100, 1999, 570 pages, épuisé.

En plusieurs régions de l'Angleterre, la police enquête sans résultats sur des disparitions de jeunes filles : de jolies adolescentes, plutôt sages, qui ont quitté le domicile familial avec leurs plus beaux vêtements. Récemment nommée à la prestigieuse « Cellule de profilage criminel », l'inspecteur Shaz Bowman, intrépide et ambitieuse, entend bien faire ses preuves le plus vite possible. Et de fait, elle est la seule à s'aviser d'une coïncidence étrange : partout où ont eu lieu les disparitions, se produisait le jour même le séduisant Jacko Vance, coqueluche des téléspectatrices de tous les âges, héros habituel des tabloïds à sensation. Ni Tony Hill, prestigieux directeur de la Cellule, ni sa collaboratrice Carol, qui se préoccupe de l'incendiaire du Yorkshire, ni Shaz elle-même, ne se doutent du chemin sur lequel cette découverte va les lancer. Un chemin de terreur, au bout duquel Vance, aussi intelligent que malfaisant, saura disposer d'ultimes pièges.

Mauvais signes. Série « Kate Brannigan » 6 (Star Struck, 1998), roman, traduit de l’anglais par Pascal Loubet. [Paris], Librairie des Champs-Élysées, « Le Masque. Les Reines du crime » n°2383, 1998, 318 pages, épuisé.

Au lieu d'exécution (A Place of Execution, 1999), roman, traduit de l’anglais par Gérard-Henri Durand. [Paris], Éditions du Masque, « Grand format », 2000, 524 pages, 17.53 €
* Réédition : [Paris], Éditions J'ai lu, « J'ai lu. Thriller » n°6779, 2003, 2006, 604 pages, 8 €

Scardale, à peine un hameau au fin fond du Derbyshire, une des régions les plus sauvages et les plus reculées d'Angleterre. Dix maisons qui appartiennent toutes au maître du lieu. Mais, en ce jour de décembre 1963, un événement bouleverse la petite communauté. Alison Carter, belle-fille du châtelain, a disparu. Fugue, rapt ou assassinat ? Impossible que personne ne sache rien. Pourtant l'inspecteur George Bennett se heurte à un mur de silence. Et puis, un à un, savamment orchestrés, des indices surgissent, accablant l'un des habitants de Scardale, le seul qui soit étranger au village. C'est la curée. Il faudra trente-cinq ans et un incroyable concours de circonstances pour qu'éclate la vérité.

Le Tueur des ombres (Killing the Shadows, 2000), roman, traduit de l’anglais par Eric Moreau. [Paris], Éditions du Masque, « Grand format », 2001, 596 pages, 19.67 €
* Réédition : [Paris], Éditions J'ai lu, « J'ai lu. Thriller » n°6778, 2003, 2006, 604 pages, 8 €

Lorsque le célèbre écrivain de romans policiers Drew Shand est assassiné, personne ne doute qu'il s'agisse d'un crime crapuleux. Shand fréquentait les lieux glauques d'Édimbourg, et cultivait la violence dans ses écrits. Des œuvres que l'assassin semblait connaître parfaitement : il a reproduit à la lacération près une scène d'un des romans de sa victime... Traquer les criminels, la psychologue Fiona Cameron en a fait sa croisade. Impossible pour elle de chasser de sa mémoire le meurtre de sa sœur, douze ans auparavant. Et si ses confrères l'accusent parfois de paranoïa et d'arrogance, c'est tout simplement parce qu'elle cherche dans son travail jusqu'à l'oubli d'elle-même. Seul Kit Martin, auteur de thriller reconnu, a réussi à lui faire enfin goûter au bonheur. Ou presque... Sur les remparts de Tolède, berceau de l'Inquisition, dans la lande écossaise ou au cœur de Manchester, l'ombre de la mort les quitte rarement. Et lorsque le tueur frappe encore et encore, Fiona est loin de se douter que son passé pourrait la quitter, pour enfin disparaître à jamais...

La Dernière tentation. Série « Tony Hill / Carol Jordan » 3 (The Last Temptation, 2002), roman, traduit de l’anglais par Catherine Richard. [Paris], Éditions du Masque, « Grand format », 2003, 550 pages, 22 €
* Réédition : [Paris], Éditions J'ai lu, « J'ai lu. Thriller » n°7409, 2004, 2006, 604 pages, 8 €

Hanté par le souvenir d'humiliations subies durant son enfance, un marinier sillonne les canaux d'Europe du Nord en quête d'une impossible revanche qui le conduit au meurtre. Au même moment, Carol Jordan, agent de liaison Europol, arrive à Berlin. Elle a pour mission d'infiltrer un réseau de drogue et de démanteler un trafic de clandestins, en usant de son extraordinaire ressemblance avec la maîtresse du gangster qui les contrôle. Mais trois meurtres au scénario pervers, commis en Allemagne et en Hollande, l'entraînent sur la piste d'un serial killer. Carol saute sur l'occasion pour reprendre contact avec Tony Hill, l'as du profilage britannique, et le persuader de sortir de sa retraite...

Quatre garçons dans la nuit (The Distant Echo, 2003), roman, traduit de l’anglais par Philippe Bonnet et Arthur Greenspan. [Paris], Éditions du Masque, « Grand format », 2005, 450 pages, 22 €
* Réédition : [Paris], Éditions J'ai lu, « J'ai lu. Thriller » n°8025, 2006, 450 pages, 7.30 €

Quatre garçons dans la nuit St Andrews, un coin paisible d'Écosse. Cette nuit-là, pourtant, un cadavre atrocement mutilé y est découvert par une bande d'étudiants éméchés : celui de Rosie, barmaid. Instantanément dégrisés, les jeunes gens alertent la police. Sans se douter que tout les accable : chacun d'eux n'avait-il pas un motif secret d'en vouloir à une fille aussi séduisante ? Faute de preuve, ils restent libres. Sauf que les frères de la victime, eux, sont bien décidés à les faire payer. Et le temps n'y changera rien, même si, trente ans plus tard, de nouvelles techniques d'investigation permettent d'espérer que la justice aura enfin le dernier mot. Une seule solution : mener l'enquête soi-même. Quitte à affronter la folie d'un tueur.

La Souffrance des autres. Série « Tony Hill / Carol Jordan » 4 (The Torment of Others, 2004), roman, traduit de l’anglais. [Paris], Éditions du Masque, « Grand format », 2007, 384 pages, 19.90 €

L'inspecteur Carol Jordan, victime d'un viol lors d'une précédente mission, prend la tête d'une nouvelle brigade d'élite où chacun, la sachant fragilisée, l'attend au tournant. Leur première enquête la renvoie à ses propres démons : un pervers s'en prend à des prostituées, qu'il viole d'une manière abominable. Le modus operandi, rigoureusement identique à celui de meurtres plus anciens, désigne le coupable : un certain Derek Tyler. Seul problème : Tyler est enfermé à l'hôpital de haute sécurité de Bradfield Moor… Tony Hill, médecin psychologue et as du profilage, établit que celui qui commet les meurtres est en réalité manipulé par une « Voix », qu'il faut identifier sans tarder. Dans le milieu des tapins et des dealers de Bradfield, on sait, mais on se tait. Carol se résout à utiliser un de ses officiers comme appât... Le suspense.

 


Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >