Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

KENNEDY, A. L.

KENNEDY, A. L.
[ÉCOSSE] (Dundee, Écosse, 1965). Alison Louise Kennedy. Romancière et nouvelliste, elle écrit également pour le théâtre et la télévision, collabore à divers journaux (Scotsman, Glasgow Herald, Telegraph, Guardian) et à la BBC, tout en étant rédactrice en chef du New Writing Scotland et de Outside Lines. Vit à Glasgow.
Bibliographie : Night Geometry and the Garscadden Trains (nouvelles, 1990), Looking for the Possible Dance (roman, 1993), Now That You're Back (nouvelles, 1994), Last Things First. New Writing Scotland 13. Part of the 1995 Scottish Book Fortnight Promotion, co-éd. Jim McGonigal, Meg Bateman (1995), So I Am Glad (roman, 1995), Tea and Biscuits (1996), Original Bliss (nouvelles, 1997), The Life and Death of Colonel Blimp (1997), Everything You Need (roman, 1999), On Bullfighting (1999), New Writing 9, co-éd. John Fowles (2000), Indelible Acts (nouvelles, 2002), Paradise (roman, 2004). 

ANTHOLOGIES / REVUES (Traductions)
* Témoignage, traduit par Catherine Richard, dans Hontes, Joëlle Losfeld, 2006.

LIVRES (Traductions) 
Le Contentement de Jennifer Wilson (So I Am Glad, 1995), roman, traduit de l'anglais par Paule Guivarch. [Paris], Éditions de L'Olivier, 2004, 402 pages, 22 €

« Je comprends tout à fait que le sexe a de nombreux usages. Encore que, personnellement, je reconnaisse avec tristesse qu'il ne m'est toujours apparu que d'une seule utilité: quand je fais l'amour, je ne suis pas censée parler. »
Jennifer Wilson est une jeune femme antisociale, par nature et par choix. Enfermée jour et nuit dans des pièces insonorisées, elle prête sa voix à une station de radio écossaise, égrenant les nouvelles d'un monde de plus en plus chaotique, donnant la réplique dans des films de séries Z ou vantant les mérites de produits quelconques. Elle se dit incapable d'émotions. Ses pratiques sado-masochistes semblent lui donner raison. Le doute s'insinue lorsqu'un amnésique fait irruption dans sa vie. Il prétend être né à Paris en 1619. Grand écrivain incompris, cet homme s'appelle Savinien de Cyrano de Bergerac.
Le Contentement de Jennifer Wilson raconte leur idylle, entre conte de fée et réalité sordide : un livre drôle et étrange, écrit avec une assurance remarquable. Comme Jeanette Winterson et Angela Carter, A. L. Kennedy sait pertinemment que l'on peut tout faire dans le cadre d'une fiction. De sa plume satirique, elle dissèque avec éloquence les désillusions de toute une génération.

Volupté singulière (extrait du recueil Original Bliss, 1997), traduit de l'anglais par Elisabeth Motsch. [Paris], Éditions de l'Olivier, 2001, 200 pages, 16.77 €

Mrs. Brindle vit avec son mari à Glasgow. En apparence c'est une femme au foyer résignée à sa condition. En réalité elle se sent mourir jour après jour, prise au piège d'une conjugalité morne, d'une existence répétitive. Fascinée par un certain professeur Gluck, qu'elle a aperçu à la télévision, elle dévore son livre, La Nouvelle Cybernétique, et décide d'aller le voir à Stuttgart où il donne une conférence. Elle découvre alors que cet homme qu'elle admire est un grand obsédé, un « accro » de la pornographie. Une étonnante histoire d'amour naît entre ces deux êtres solitaires, abandonnés, luttant l'un et l'autre contre une sorte d'asphyxie spirituelle.
Dans une prose admirable, A. L. Kennedy parvient, comme Flannery O'Connor, à rendre audible l'appel de la grâce dans un monde dominé par le grotesque. Avec son humour décalé et son goût pour l'absurde, elle s'impose comme « l'auteur le plus original » d'une génération d'écrivains écossais extrêmement riche en talents.

Un besoin d'absolu (Everything You Need, 1999), roman, traduit de l'anglais par Paule Guivarch. [Paris], Éditions de L'Olivier, 2003, 732 pages, 23 €

Nathan Staples est romancier. Il vit dans une île au large des côtes du pays de Galles, où s'est établie une petite communauté littéraire. Sa femme, Maura, l'a quitté, et il n'a pas vu sa fille, Mary, depuis sa naissance. Un besoin absolu raconte, avec la violence d'un cyclone au ralenti, comment ces trois personnages finissent par se retrouver, en explorant leurs mondes secrets : celui de Nathan, torturé par d'insupportables douleurs psychiques. Celui de Mary, élevée par un couple d'homosexuels, et bien décidée elle aussi à devenir écrivain. Maura, sa quête d'amour inassouvie. Et la comédie littéraire, avec ses rituels, ses faux-semblants, ses figurants dérisoires.
Un besoin absolu est un livre sur la brutalité physique de la vie, sa cruauté, son indifférence. Mais son véritable sujet est peut-être tout simplement l'« excès du roman », tant il est clair que son esthétique - « un empilement d'inventivité macabre » (The Guardian), où le grotesque règne en maître - correspond à la nature tourmentée des personnages, à la forme de leurs obsessions. « Excès de mémoire, d'émotion, de créativité, d'amour, d'alcool, de souffrance » : c'est en suivant cette ligne de force qu'A. L. Kennedy a construit ce roman à l'étrange beauté. Besoin absolu, ou besoin d'absolu?

Paradis (Paradise, 2004), roman, traduit de l'anglais par Paule Guivarch. [Paris], Éditions de L'Olivier, 2006, 388 pages, 22 €

« Je n'ai pas d'enfants, pas de hobbies, pas le plus petit projet, je ne suis même plus capable de chanter, mais je peux toujours faire confiance à mon âme, le grand livre de mes péchés. C'est le travail d'une vie entière. Je mens, je blasphème et convoite, je me dispute avec Dieu et recours parfois à la violence ainsi qu'aux petits larcins, je consterne mes parents et d'autres personnes que je connais moins bien, j'ai jusqu'ici évité le meurtre - non que l'envie m'en ait manqué - et je ne peux pas commettre d'adultère, n'ayant épousé personne, toutefois je peux y contribuer. »
Hannah Luckcraft est certes pécheresse, mais avant tout, elle boit. À trente-six ans, elle n'a plus rien à perdre, cela fait longtemps qu'elle est passée du côté des freaks et des désaxés. Lorsqu'elle rencontre Robert Gardener - dentiste le jour, buveur la nuit -, ils tombent violemment amoureux. Entre débauche et passion, où trouver la rédemption ?
Paradis raconte la recherche désespérée d'un éden. Visions extatiques ou cauchemardesques, souvenirs du bonheur perdu et fragments d'une passion amoureuse : on retrouve la maîtrise d'A. L. Kennedy, son écriture au scalpel, sa quête d'absolu.


Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Une rentrée littéraire

    524 romans dont 336 français et 188 étrangers sont attendus en librairie entre la mi-août et la fin octobre pour la rentrée littéraire la plus resserrée depuis 20 ans. A cette occasion, nous vous proposons un petit tour d’horizon des livres qui ont déjà retenu notre attention et qui pour certains se trouveront dès la fin de l’été sur notre table conseils.

    28 août 2019

    >> Lire la suite

Facebook