Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

TARANCI, Cahit Sitki

[TURQUIE] (Diyarbakır, 1910 – Vienne, Autriche, 1956). Cahit Sıtkı Tarancı. Études de sciences politiques à Paris de 1938 à 1940. Poète (premier recueil, Ömrümde Sükut [Le silence dans ma vie], 1933) et traducteur de poètes français, il également publié des nouvelles dans des revues sous les pseudonymes de Cevad Sadık et İrfan Kudret (réunies en 1976).
« Petit et laid, mais de très beaux yeux. Boit trop. Durant l’exode, il fuit à bicyclette, peu avant l’entrée des troupes allemandes à Paris. Il ne s’intéresse qu’à la poésie, vivant la tristesse d’avoir à quitter un jour ce monde. Paralysie générale, incapacité d’écrire, de parler durant des années, jusqu’à sa mort. Tristesse de ne pas pouvoir quitter rapidement ce monde. » (Abidine Dino, Europe, 1983)

ANTHOLOGIES / REVUES
* Poèmes (« La chanson qui monte des choses », « Après la mort », « Prière »), traduits par Nimet Arzık, dans Anthologie des poètes turcs contemporains, Paris, Gallimard, 1953, 1956.
* Poèmes (« Perdre », « Notre vie éphémère », « Seul », « Si je disais », « Un mort vous parle »), traduits par Akil Aksan, dans Anthologie de la nouvelle poésie turque, Monte Carlo, Regain, 1966.
* Poèmes (« La chanson qui monte des choses », « Prière », « Après la mort »), traduits par Nimet Arzık, dans Anthologie de la poésie turque (XIIIe-XXe siècle), Paris, Gallimard, 1968, 1994.
* Poèmes (« Sulh bir hatira oldu / La paix n’est plus qu’un souvenir », « Olümden sonra / Nous sommes morts », « Yas Siiri / Poème des trente-cinq ans »), traduits par Michèle Aquien, Guzine Dino et Pierre Chuvin, dans Entre les murailles et la mer, Paris, François Maspero, 1982.
* « Lettres à Ziya » (1930-46), extrait du volume Ziya ’ya Mektuplar (posth., 1957), traduit par Ferda Fidan, dans Paristanbul, Paris, L’Esprit des péninsules, 2000.



Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Modernité Viennoise

    Entre 1870 et 1920, Vienne fut le coeur intellectuel et artistique de l’Europe. On appelle ainsi “Modernité viennoise”, cette période faste qui participa d’un renouvellement en profondeur d’une vision du monde plaçant l’humain et la quête de soi au centre de toutes les préoccupations. Tous les artistes rejettent les conventions de leur époque et les illusions de leurs pères : “à la raison, ils opposent le sentiment, aux normes sociales contraignantes, ils substituent la libération des instincts, à l’empire multinational, ils préfèrent une terre promise à découvrir”.

    26 octobre 2018

    >> Lire la suite

Facebook