Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

RUMI

[TURQUIE] (1207-1273). Mevlânâ Jalâl al-dîn al-Rûmî ou Mevlâna Jalal Ud Din Rumi ou Jalal Ud Din Rumi ou Ǧalāl al-Dīn Rūmī ou Djalal ed-Din Rûmi ou Djalal-e-Din Mohammad Molavi Rumi ou Djalaleddine Roumi (en turc : Mevlânâ Celaleddin-i Rumi, en persan : jalāl-e-dīn rūmī, جلالالدین رومی; mūlānā jalāl-e-dīn moḥamad balḫī, مولانا جلالالدين محمد بلخى, en arabe : jalāl ad-dīn muḥammad rūmī, جلال الدين محمد رومي). Mevlâna ou Mevlana est un mot turc, dérivé de l’arabe Maulana, pouvant être traduit par « notre maître ».
Poète mystique, fondateur de l’ordre des derviches. Fils d’un savant, sa famille s’installa en 1228 à Konya en Anatolie Centrale. Encore jeune étudiant en théologie musulmane à Damas, Mevlâna fit la connaissance du soufi Shemseddin ou Shams ed-Din Tabrizi, originaire de Tabriz, qui devint son guide spirituel. À la disparition de celui-ci, il se retira pour méditer et c’est à ce moment là qu’il composa en persan son œuvre magistrale faite de recueils poétiques, le Mathnawi (Mesnevi en turc). Après sa mort, son fils Veled organisa ses disciples en confrérie de derviches ou Mevlevi et établit la cérémonie du Semâ (danse giratoire).

LIVRES (traductions, par ordre alphabétique des titres)
— Rûmi, Amour et passion. Texte en français et en arabe, calligraphies de Salah Moussawy [Paris], Éditions Bachari, 2005, 74 pages, 10 €

— Roumi, Amour, ta blessure dans mes veines, calligraphies de Lassaâd Metoui, traduit du persan par Mahin Tajadod, Nahal Tajadod, Jean-Claude Carrière. [Paris], Éditions Jean-Claude Lattès, 2004, 94 pages, 12 €

— Rumi, Le Calligraphe et le derviche, calligraphies de Salah Moussawy. [Paris], Éditions Bachari, 2002, 122 pages, 25 €

— Rûmi, Le Chant du soleil. Choix de textes, édition établie par Eva de Vitray-Meyerovitch, avec la collaboration de Marie-Pierre Chevrier. [Paris], Éditions La Table ronde,  « Les Chemins de la sagesse », 1993, 160 pages, épuisé.
* Réédition : Éditions La Table ronde, « Les petits livres de la sagesse » 1997, 116 pages,

— Rûmî, Les Couleurs de l’amour, calligraphies de Lassaâd Métoui, traduit par Leili Anvar-Chenderoff. [Paris], Éditions Dervy, 2006, 192 pages, 18 €

— Miyazi Yoltas, Les Derviches tourneurs et contes de Mevlana. [Istanbul], Éditions Minyatür, (s.d.), 128 pages, 8.69 €

— Djalal-oud-dine Roumi, Des larmes de perles éternelles, traduction et commentaires de poèmes persans et chants soufis tirés du Mathnawi par cheikh Farouk Emeric. [Le Bugue], Les Trois-Fontaines, l’Ivre cœur, « Le chant du soufi », 2002, 64 pages

— Jalal Al-Din Roumi, Huit quatrains, traduit du persan, dix eaux-fortes de Abdallah Benanteur. [Ivry-sur-Seine], A. Benanteur, « Charef » 34, 1977, [20] f., épuisé.

— Djalâl-od-Dîn Rûmî, Lettres, édition et traduction du persan par Eva de Vitray-Meyerovitch. [Paris], Éditions J. Renard, 1990, 176 pages, 16.70 €

— Mowlânâ Djalâl-od-din Mohammad Balkhi (Roumi), Le Livre de Chams de Tabriz, cent poèmes, traduit du persan et annoté par Mahin Tajadod, Nahal Tajadod et Jean-Claude Carrière ; introduction de Mahin Tajadod. [Paris], Gallimard, « Connaissance de l’Orient. Série persane » n°79, 1993, 336 pages, épuisé.  
— Djalâl-ud-Dîn Rûmî, Le Livre du dedans (Fīhī mā fīhī), recueil de propos du mystique par son fils aîné, Sûltan Walad, traduit du persan par Eva de Vitray-Meyerovitch. [Paris], Éditions Sindbad, « Bibliothèque persane » / Collection Unesco d’œuvres représentatives. Série persane, 1976, 306 pages, épuisé.
* Réédition : Éditions Sindbad, « La Petite bibliothèque de Sindbad », 1989 (3e  éd.), 320 pages, épuisé.

— Djalâl-ud-Dîn Rûmi, Le Livre du dedans (Fihi-mâ-fîhi). Nouvelle édition, présenté et traduit du persan par Eva de Vitray-Meyerovitch. [Paris], Éditions Albin Michel, « Spiritualités vivantes poche » n°145, 1997, 368 pages, épuisé.

Le Marchand et le perroquet (Ṭuṭī va bāzargān, extrait de Masnavi de Molavi), adapté par Marjane Fouladvand ; traduit par Soussan Safari ; illustré par Ahmad Khalili. [Paris], Syros / Amnesty international, 2005, 24 pages, épuisé.

— Djalal-od-Dîn Rûmî, Mathnawî. La quête de l’absolu, traduit du persan par Eva de Vitray Meyerovitch et Djamchid Mortazavi. [Monaco / Paris], Éditions du Rocher, 1990, 1706 pages, 65 €

— Djalal Al-Din Rumi, Le Mesnevi. 150 contes soufis, choisis et traduits du persan par Ahmed Kudsi Erguner et Pierre Maniez. [Paris], Éditions Albin Michel, « Spiritualités vivantes. Série Islam poche » n°70, 1988, 1996, 250 pages, 8 €

— Mawlânâ Djalâl Od-dîn-Rûmi, Le Miroir infini, calligraphies de Rachid Koraïchi, textes choisis par Marine Lostia. [Paris], Éditions Alternatives, 2001, 128 pages, 25 €

— Mowlana Rümi, La Nouvelle naissance de l’homme. Quintessence de l’éducation / parole sacrée de Mowlana Rümi, traduit et commenté par Azar Rahnéma. [Paris], Éditions Lignes et formes, 1995, 224 pages, épuisé.

— Mawlânâ Djalâl-od-Dîn Rûmî, Odes mystiques (extraites du Dīvān-e Šams-e Tabrīzī), traduction du persan et notes par Eva de Vitray-Meyerovitch et Mohammad Mokri. [Paris], Éditions Klincksieck / Collection Unesco d’œuvres représentatives. Série persane, 1973, 1984, 326 pages, épuisé.
* Réédition : [Paris], Éditions du Seuil, « Points. Sagesses » n°180, 2003, 446 pages, 9 €

Rûmî, le passionné d’amour, calligraphie de Tariffe Raslain. [Beyrouth], Éditions Al Bouraq, «  Call’art », 2002, 128 pages, 17 €

Les Quatrains de Rûmi, calligraphie de Hassan Massoudy, traduit du persan par Éva de Vitray-Meyerovitch et Djamchid Mortazavi. [Paris], Éditions Albin Michel, « Les carnets du calligraphe », 2000, 64 pages, 10.90 €

— Mevlânâ Djelâl-Eddîn-i-Roûmî, Roubâ’yât, traduit du persan par Assaf Hâlet Tchélébi. [Paris], Éditions Adrien Maisonneuve, 1950, 78 pages, 12 €

Roumi par le texte et l’image. Sagesse de l’islam (The illustrated Rumi : a treasury of wisdom from the poet of the soul), traduit du persan en anglais par Philip Dunn, Manuela Dunn Mascetti, R. A. Nicholson, traduit de l’anglais par Serge Mairet ; avant-propos de Huston Smith. [Noisy-sur-École, Seine-et-Marne], Éditions de l’Éveil, 2002, 256 pages, 34.50 €

— Mawlânâ Djalâl-od-Dîn Rûmî, Rubâi’yât (extraits), trad. du persan par Eva de Vitray-Meyerovitch et Djamchid Mortazavi. [Paris], Éditions Albin Michel, « Spiritualités vivantes. Série Soufisme », 1987, 224 pages, épuisé.
* Réédition : Éditions Albin Michel, « Spiritualités vivantes poche » n°111, 1993, 224 pages, 8 €

— Ǧalāl al-Dīn Rūmī, La Sagesse des derviches tourneurs (A spiritual treasury), textes réunis par Juliet Mabey ; traduit de l’anglais par Gérard Leconte. [Paris], Éditions Véga, « La Sagesse du... », 2003, 160 pages, 12 €

— Djalâloddin Rûmi, Sagesses et malices de la Perse, contes du Masnavi, choisis par Lila Ibrahim-Ouali et Bahman Namvar-Motlag ; illustrations de Marjane Satrapi. [Paris], Éditions Albin Michel, 2001,

— Jalâloddîn Rûmî, Soleil du réel. Poèmes d’amour mystique, traduit du persan et présentation de Christian Jambet. [Paris], Imprimerie nationale, « La salamandre », 1998, 228 pages, 21.99 €



Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Pour saluer Paul OTCHAKOVSKY-LAURENS

    C’est avec stupeur et tristesse que nous avons appris la disparition brutale de Paul Otchakovsky-Laurens fondateur et directeur des éditions POL. Grande figure de l’édition, il a marqué de son empreinte la littérature française en publiant Bober, Cadiot, Duras, Juliet, Novarina, Perec et tant d’autres qui font aujourd’hui figure de classiques contemporains.

    5 janvier 2018

    >> Lire la suite

Facebook