Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h00 à 18h00

PIR SULTAN ABDAL

[TURQUIE] (XVIe). Pîr Sultan Abdal. Son vrai nom est Haydar. Il n’existe pas d’informations précises sur sa vie. Il est sans doute né dans le village de Banaz à Sivas. Sans être influencé par la littérature du Dîvan, il a utilisé une langue qui lui est propre en se basant sur ses expériences dans la littérature orale. « L’œuvre de Pîr Sultan Abdal est un des rares témoignages d’une poésie mobilisatrice contre le pouvoir. Poète et homme d’action, il a, semble-t-il, été pendu à Sivas, mais son chant imprégné de passion et de fierté s’est perpétué parmi les paysans turcs. »

ANTHOLOGIES / REVUES
* Poèmes (« Mon tambourin, mon tambourin », « Si tu en as le cœur), traduits par Nimet Arzık, dans Anthologie de la poésie turque (XIIIe-XXe siècle), Paris, Gallimard, 1968, 1994.
* Poèmes (« Ne chante plus rossignol », « Va, marche, Hizir Pacha », « Cette année, la neige ne fondra pas », « On me dit de rire », « Je suis l’amant d’une belle mes seigneurs », « Ne te détourne point en me voyant », « Au malin j’ai contemplé ton visage », « Comme j’allais obtenir l’objet de mes vœux », « Si rossignol devenais », « Ce plateau si beau »), traduits par Gérard Chaliand, dans Poésie populaire des Turcs et des Kurdes, Paris, François Maspero, 1961 / reprint : Éditions d’Aujourd’hui, 1977 / réédition dans Poésie populaire des Turcs, Presses Universitaires de Lyon, 1990.



Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Des "montages littéraires"

    Certains livres défient les lois des classifications littéraires établies. Ni récit, ni roman, peut être un peu tout cela à la fois, donnant ainsi le sentiment au lecteur d’un livre qui s’écrit sous ses yeux, au gré des associations et rapprochements suggérés par l’auteur. Emblématique de ces textes, « Le livre des Passages »(Cerf) de Walter Benjamin, rédigé entre 1927 et 1929, se voulait une exploration rêveuse et inachevée des figures du XIXe siècle à travers des thèmes aussi divers et variés que l’oisiveté, l’ennui, les expositions universelles ou Baudelaire, figure incontournable de cette modernité naissante.

    11 janvier 2021

    >> Lire la suite

Facebook