Newsletter







Identifiez-vous




La librairie

    • La librairie Compagnie
    • 58, rue des Ecoles
      75005 Paris
    • Téléphone
    • 01 43 26 45 36
    • Fax
    • 01 46 34 63 37
    • Horaires
    • du lundi au samedi de 10h30 à 20h15

INCE, Ozdemir

[TURQUIE] (Mersin, 1936). Özdemir Ince. Professeur de français, il a ensuite travaillé à la radio-télévision turque. Il a publié une vingtaine de recueils de poèmes – depuis le premier, Kargı [La lance] en 1963 – et une quinzaine d’essais, ainsi que des traductions du français (Rimbaud, Lautréamont, Char, Duras) et du grec (Cavafis, Séféris, Ritsos), en collaboration avec H. Millas.
« Özdemir Ince engage dès 1963 une recherche qui le conduira, à travers plusieurs étapes (poésie hermétique, textes engagés), à adopter un rôle de relecteur de l’Histoire et de la poétique de la période républicaine. Dans le choix de poèmes qu’il a lui-même effectué en 1998 sur l’ensemble de ses textes, on repère les grands traits, les lignes de force de son œuvre : la Méditerranée, la Femme, la douleur des villes, les strates de l’Histoire et de la mystique, et enfin, toujours en filigrane la critique acerbe d’une société encore largement traditionnelle. À cet égard, on le pressent proche du Grec Yannis Ritsos ou du Syrien Mohammad al-Maghout : une voix indigné interpelle ses contemporains : en effet, cette harangue ne s’adresse pas aux cieux, mais aux hommes, plus encore, à leur intériorité. » (Timour Muhidine, Poésie 2002, n°93, juin 2002).
 
ANTHOLOGIES / REVUES
* Poème (« Le miroir »), traduit par Michèle Aquien, Guzine Dino et Pierre Chuvin, dans Europe n°655-656, Paris, 1983.
* Rencontre avec Yannis Ritsos, traduit par Leyla Vekilli, dans Europe n°705-706, Paris, janvier-février 1988.
* Poèmes, traduits par Jean Pinquié et Levent Yilmaz, dans Anthologie de la poésie turque contemporaine, Paris, Publisud, 1991.
* « Une traduction turque de Lautréamont », dans Le Courrier du centre international d’études poétiques n°196, Bruxelles, 1992.
* Poème, dans Bulletin de Lettre internationale n°11, Paris, 1998.
* Poème, dans Oluşum / Genèse n°60-61, Nancy, 1999.
* Poèmes (« Pas facile », « Autrefois », « Place Jules Henaffe »), extraits du recueil Toplu Şiirler 2 et 3 (1994) et « Ta vision, écris-la dans un livre », traduit par Ferda Fidan, dans Paristanbul, Paris, L’Esprit des péninsules, 2000.
* Poèmes, extraits du recueil Mani le vivant (1998), traduits et présentés par Timour Muhidine, dans Poésie 2002 n°93, juin 2002.
* Poème (« IV »), extrait du recueil Ot Hızı [La Vivacité de l’herbe] (2002), traduit par Timour Muhidine, dans Siècle 21 n°8, Paris, L’Esprit des péninsules, 2006.
 
LIVRES (Traductions) 
Poèmes, traduit du turc par Ismet Birkan, Sahin Yeniçehirlioglu et Leyla Vekilli. [Paris], Éditions Saint-Germain-des-Prés, « Poésie sans frontière », 1982, épuisé.
 
On meurt à moins, traduit du turc par Ismet Birkan ; préface de Alain Bosquet. [Paris], Éditions le Cherche Midi, « Domaine privé », 1993, 48 pages, 10.50 €
 
Mani est vivant ! (ManiHayy, 1998), traduit du turc par Ferda Fidan ; préface de Vénus Khoury-Gata. [Neuilly, Hauts-de-Seine], Éditions Al Manar / Alain Gorius, « Méditerranées », 2005, 84 pages, 17 €
 
Table des matières : Douze poèmes pour Alexandrie - Douze poèmes pour Ohrid - Mani est vivant ! - Cinq stèles.
 
Okhrid, ville de Macédoine, l’un des plus grands centres de culture et de civilisation de notre monde ; Alexandrie, cité emblématique de la civilisation méditerranéenne et mondiale ; et les lointains déserts de l’Asie... Mani est vivant ! s’inscrit dans ce triangle structurant l’univers imaginaire et moral d’Ozdemir Ince. Un univers matérialiste, hérétique et mystique... Au centre de celui-ci se dresse la figure de Mani (Manès, Manichaeus, 216-277), fondateur du manichéisme, à la fois religion et philosophie. Voyant dans l’histoire l’une des pierres angulaires de sa poésie, l’auteur cherche, à l’intérieur de ce triangle sacré, les traces de l’une des premières religions des Turcs. « Mon âme est mon corps, mon corps est mon âme ! » Cette poésie se veut union dialectique de la lumière et de l’obscurité, du bien et du mal. [Quatrième de couverture]
 

Haut de page >

Dictionnaire des auteurs

Dictionnaire

Haut de page >

L'actualité de la librairie RSS FEED TWITTER FEED FACEBOOK FEED

Le billet de la librairie

  • Beauvoir en ses mémoires

    Romancière, essayiste, philosophe, intellectuelle engagée et militante féministe, Simone de Beauvoir fait son entrée dans La Pléiade avec la publication de ses “Mémoires”, et de l'album annuel qui lui est consacré. Plus de cent ans après sa naissance, celle qui fut considérée comme la prêtresse des lettres françaises et l’avocate de la cause des femmes demeure plus que jamais au centre de l’actualité. Simone de Beauvoir incarne aujourd’hui la réalité complexe d’une femme qui traversa presque toute l’histoire du XXè siècle.

    28 mai 2018

    >> Lire la suite

Facebook